Un semi-submersible à double usage de 50000 tonnes entré en service

Trois mois après la mise en service du 2ème plus grand semi-submersible du monde, d’une capacité de 98 000 tonnes de port en lourd, la Chine a ajouté il y a quelques jours un petit dernier déplaçant plus de 50 000 tonnes à la flotte existante de ces géants de la mer .

La particularité de ce Zhenhua 33 est qu’il est à double usage, c’est à dire que sa conception et sa construction tiennent compte des normes militaires, pour qu’il puisse être utilisé par l’armée chinoise si le besoin se fait sentir. Il est également le plus grand navire civil chinois qui répond aux exigences militaires.

Selon la présentation, ce semi-submersible, en mode « militaire », peut être servi pour réparer et rapatrier des navires de guerre endommagés, ravitailler les hélicoptères sur son pont grand comme un terrain de foot, ou encore se transformer en centre de soutien logistique sur mer pour les navires qui déplacent jusqu’à une dizaine de millier de tonne. Ces usages militaires ne se limitent pas uniquement à la marine chinoise mais aussi aux autres corps d’armée, comme l’armée de terre par exemple, notamment durant les opérations amphibies.

Le Zhenhua 33 mesure 227 mètres de long et 43 mètres de large, son pont principal est grand de 7 700 m². Le semi-submersible est équipé au total de six générateurs de diesel, dont quatre sont utilisés pour la propulsion électrique du navire. Il peut atteindre une vitesse de 14 knots, et peut maintenir sa position de manière dynamique grâce à un système de contrôle DP2. L’autonomie du navire est de 18 000 miles nautiques.

Construit par le chantier naval Qidong près de Shanghai, le navire a été mis à flot le 18 Juin 2016 et a terminé tous ses essais à la mer le 27 Février 2017. Le cycle total, de la conception jusqu’à l’entrée en service, a duré deux ans et trois mois.

A part ce semi-submersible civilo-militaire, la marine chinoise a déjà admis au service un autre semi-submersible 100% militaire en Juillet 2015.

Le 886 Donghaidao est le premier en son genre dans les forces navales chinoises et déplace plus de 20 000 tonnes. Il a déjà servi pour transporter les aéroglisseurs Zubr qui permet d’allonger le rayon d’action de ces derniers.

semi-submersible

le semi-submersible 868 Donghaidao de la marine chinoise

La construction de ce genre de navires auxiliaires donne un aperçu indirect sur l’ampleur de l’expansion de la marine chinoise, qui ne fait désormais plus aucun doute (voir notre dossier « L’expansion de la marine chinoise confirmée par un amiral« ). En plus de compter combien de porte-avions, destroyer et frégate de plus qui ont été construits, il est tout aussi intéressant de surveiller l’agrandissement progressive de ces navires de support qui jouent un rôle primordial dans le bon déroule des opérations en mer d’une marine.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT