DF-26 : 1er tir opérationnel après l’entrée en service

Selon un article paru au journal officiel de l’armée chinoise, un « nouveau type de missile balistique » a effectué le premier tir après son entrée en service. Le tir a eu lieu « récemment » dans un site d’essai situé au désert du Nord-Ouest, la tête du missile a frappé sa cible « avec précision ».

L’analyse croisée des éléments révélés dans le texte laisse penser que le missile en question est un DF-26 de l’Unité 96267 des forces des fusées chinoises. Il s’agit d’une nouvelle brigade créée en 2011 et rattachée à la 54ème base des forces stratégiques chinoises. Son chef de brigade s’appelle YAO Wen Shan (姚文山), ce qui concorde avec le nom cité dans l’article.

Le DF-26 est un missile balistique chinois de catégorie IRBM (Intermediate Range Ballistic Missile), d’une portée estimée aux alentours de 4 000km. Conçu par le groupe aérospatial CASC avec la participation d’un autre groupe missilier chinois CASIC, cet IRBM de deux étages à ergol solide sert à remplacer le vieillissant DF-4 à ergol liquide. Il s’est dévoilé publiquement pour la première fois en Septembre 2015 lors de la parade militaire à Pékin pour célébrer le 70ème anniversaire de la victoire contre l’invasion japonaise, et il est présenté officiellement comme un missile qui peut être muni de tête conventionnelle ou nucléaire, pour frapper les cibles fixes au sol ou les grandes cibles en mouvement sur mer.

C’est donc le deuxième missile balistique anti-navire (ASBM) officiellement connu en Chine, à côté du DF-21D déjà très médiatisé.

16 TEL de DF-26 se sont défilés devant le regard des millions de personne en Chine le 3 Septembre 2015

16 TEL de DF-26 se sont défilés devant le regard des millions de personne en Chine le 3 Septembre 2015

D’après certaines sources chinoises, cette brigade dirigée par YAO Wen Shan était en entrainement d’adaptation il y a deux mois à un endroit situé à 5 000m d’altitude. Les seuls lieux en Chine qui correspondent à cette description se trouvent à la cordillère de Kunlun, entre la partie Nord du plateau tibétain et le désert du Taklamakan. Toute l’Asie du Sud et une partie du Moyen Orient peuvent être atteintes à partir de ce lieu.

4 000km à partir de la cordillère de Kunlun

4 000km à partir de la cordillère de Kunlun

La question qui nous intéresse maintenant est quand, et où, ce premier tir opérationnel de DF-26 a eu lieu.

Il me paraît peu probable qu’il a été effectué directement depuis la cordillère de Kunlun, car le texte mentionne « un certain centre d’entraînement (d’essai) au désert de Nord-Ouest », autrement dit le site du tir se trouve plutôt vers la zone située entre le centre de lancement spatial de Jiuquan (JSLC) et le site de Korla, une zone habituelle pour les essais balistiques chinois

Le fait que ce tir est de type « opérationnel », le missile devrait être parti depuis son TEL, qui peut être n’importe où sur la carte.

Concernant la date exacte du tir, la première indication viennent de quelques photos d’amateur postées le 31 Août dernier sur le Weibo. Elle montrent plusieurs épaves d’un missile balistique écrasées sur une vaste prairie.

Sur ces photos, on peut trouver une inscription « E/ADF-2? » sur ce qui devrait être la coque du première étage. La lettre E ici signifie Er ( en chinois) qui est l’acronyme de , ancien nom des forces des fusées chinoise. Il s’agit donc un missile balistique des forces des fusées chinoise. Le diamètre de l’engin estimé vaguement entre 1,4 et 1,7m correspond aussi à celui du DF-26.

Si les épaves qui se trouvent sur ces photos sont bien du DF-26 qu’on cherche, cela signifie que la date du lancement est avant le 31 Août.

En cherchant dans les messages aux navigants aériens (NOTAM) sur les 10 derniers jours du mois d’Août, 3 groupes de NOTAM semblent correspondre à un essai de missile balistique. Le tir en question aurait donc lieu soit le 24, le 25 ou le 31 Août. L’analyse des NOTAMs du 31 Août a d’ailleurs fait l’objet d’une petite étude ici intitulée La névrose obsessionnelle « Balistique » ?

En prenons tous ces éléments en considération, il me semble être plus probable que ce premier tir opérationnel de DF-26 ait lieu au 31 Août 2016. D’une part parce que la zone d’essai de ce jour est plus longue que les deux autres, qui correspond donc mieux à une portée plus conséquente du missile, d’autre part si les photos qu’on a vu en haut ont été prises et postées au 31 Août et que le tir a eu lieu soit le 24 ou le 25, il me paraît peu crédible que les forces des fusées chinoises aient laissé les épaves en abandon durant presqu’une semaine.

Si cela se confirme, ça me rassurera aussi sur le fait que je n’ai pas (encore) atteint la névrose obsessionnelle « balistique ». 🙂

Pour revenir sur cette Unité 96267 qui a réussi son premier tir de DF-26 depuis l’entrée en service de ce nouveau missile, il semblerait qu’elle soit basée à Xinyang (信阳), une ville située au sud de la province de Henan et à plus de 600km de la côte chinoise la plus proche.

Et il est intéressant de voir que si on dessine un cercle d’un rayon de 4 000km autour de la ville, on remarquera que le missile peut atteindre aisément les bases américaines localisées à Guam, en Pacifique de l’Ouest, ou les porte-avions américains naviguant entre la première et la deuxième chaîne d’îles (auquel cas la portée du missile sera réduite à 3 000km environ).

La portée du DF-26 depuis la ville de Xinyang

La portée du DF-26 depuis la ville de Xinyang

Si on suit le développement de l’armée chinoise depuis une quinzaine d’année, il n’est pas difficile de voir qu’elle est bien déterminée à repousser son rival américain dans cette partie du monde, que la Chine considère comme l’une des menaces les plus sérieuses pour le pays et le centre de ses attentions. On peut constater ceci dans cette carte qui se trouve dans une salle de réunion de l’immeuble « 1er Août », l’équivalent du Pentagone en Chine –

2016-09-18-df-26-1er-tir-operationnel-apres-lentree-en-service-15

Dès fois je me pose la question un peu farfelue de savoir, si un moment ou un autre, l’OTAN a déjà regretté d’avoir bombardé l’ambassade chinoise à Belgrade en Mai 1999 ? Car toutes ces armes comme le DF-21D et le DF-26, pour ne citer qu’eux, n’auraient probablement jamais vu le jour s’il n’y avait pas eu cet événement, un « malentendu » disaient certains, qui a changé fondamentalement la perception des choses chez les dirigeants chinois.

Et je viens d’apprendre que, le DF-21D et le DF-26 ne sont pas les seuls missiles balistiques anti-navires en Chine… Mais, est-ce réellement une surprise ?

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • The base on the outskirts of Xinyang so far is the only new unit built from scratch.
    Sometimes it is referred to as an « operational test and evaluation unit ».
    It reached readiness no earlier than last year, judging from absolutely gigantic missile handling facility.

    The other useful indicator for 54th base modernisation plans are newly constracted high bay garages (that usually serve mobile missile launchers) constracted at six sites usually associated with DF-4s.

LEAVE A COMMENT