Les pilotes chinois et pakistanais volent sur le même JF-17B

Pour la première fois depuis le lancement du programme FC-1 Xiaolong en 1999, programme connu surtout sous son nom de client JF-17 Thunder, les pilots chinois et pakistanais ont volé ensemble sur le même avion. Et il ne s’agit pas de n’importe quel appareil mais le premier prototype biplace du programme, le JF-17B.

L’avion immatriculé « BC0001 » avait déjà réalisé son vol inaugural en Avril cette année, mais les vols d’essai ont été menés jusqu’à présent par les pilotes d’essai chinois de Chengdu Aircraft Industry Corporation (CAC), appelé autrefois l’Usine 132, où le premier rivet du JF-17B a été posé un an auparavant.

Selon le communiqué du groupe AVIC, les pilotes chinois et pakistanais ont fait plusieurs cycles de vol ensemble le 7 Décembre dernier. L’événement « témoigne l’amitié qui lie les deux peuples », rappelle le texte, et c’est surtout la première fois que les pilotes pakistanais participent aux essais de cette variante biplace alors que le Pakistan a déjà réussi à assembler et tester son premier JF-17 monoplace à Kamra depuis Novembre 2009.

Conçu par l’Institut 611 Chengdu à la demande des forces aériennes pakistanaises pour répondre aux besoins croissants en entraînement et aussi en missions plus orientées Air-Surface, le JF-17B qui mesure 14,5 mètres de long et 9,5 mètres d’envergure est développé à partir du standard Block II de la version monoplace.

Ce dernier comprend notamment une perche de ravitaillement en vol démontable, une suite avionique améliorée incluant par exemple les liaisons de données avec les AWACS ZDK-03 d’origine chinoise, et permet d’utiliser une plus large panoplie de munitions de précision.

A part un canopy et un cockpit bien plus long, on peut distinguer facilement le JF-17B de son grand frère monoplace par un empennage vertical plus grand et de forme plus fléchée. Des nouvelles fenêtres conformes pour senseurs supplémentaires, situées sur les deux côtés de la pointe avant et aussi derrière l’entrée d’air de droite, ont également été observées.

Sur la photo montrant le deuxième prototype de JF-17B, qui a effectué son premier vol au même jour que les pilotes chinois et pakistanais ont volé ensemble sur le « 01 », on peut remarquer que le taux d’application des matériaux composites a été augmenté par rapport à la version monoplace. Cela montre que Chengdu continue à faire évoluer l’avion dans l’idée d’augmenter les perspectives de vente.

Le développement de la version biplace rend maintenant ce programme d’avion de chasse léger plus complet et aussi plus attractif. Après le Pakistan qui a déjà plus de 86 appareils en service et prévoit d’atteindre le chiffre de 250, la Birmanie et le Nigeria ont aussi passé commande pour 16 et 3 appareils respectivement. Le Sri Lanka a déjà testé l’avion et est en train de réfléchir sur l’acquisition possible de l’avion sous une forte pression imposée par l’Inde.

Le programme JF-17 est actuellement en phase de développement pour le nouveau standard Block III, comprenant un moteur chinois WS-13B, un radar à antenne AESA KLJ-7A d’une portée de 170 kilomètres (voir notre dossier « Airshow China 2016 : KLJ-7A, le radar à AESA »), un IRST, un viseur de casque (HMD), une nouvelle commande de vol électrique à pleine autorité redondante, et des nouveaux types de munition. Les sources indiquent que les ingénieurs de Chengdu ont finalisé la conception de cette nouvelle configuration en Septembre 2016.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comment

LEAVE A COMMENT