DF-17 : Ce que l’on sait de cette arme hypersonique chinoise

On connaissait son existence depuis Janvier 2014, date de son premier vol d’essai à l’ouest de la Chine, mais on ignorait à l’époque ce qu’il est réellement et dans quel but la Chine a lancé son développement dès 2009. Les Américains lui donnaient d’abord le nom de « WU-14 », puis « DF-ZF », avant de révéler, en 2017, sa référence officielle : DF-17.

C’est donc très exactement 10 ans après le début du programme que la Chine a décidé de le présenter au public, mardi dernier à Pékin, lors d’un grand défilé militaire pour célébrer le 70e anniversaire de la République populaire de Chine.

Et on sait désormais que cette arme hypersonique va entrer officiellement en service actif avant la fin de cette année, soit un an avant l’estimation donnée par les renseignements américains.

Visuellement, le DF-17 ressemble à la combinaison d’un missile balistique mono-étage et d’une « mini-navette », qui est en réalité un planeur hypersonique. Ce dernier présente une forme différente des têtes bi-coniques manœuvrables de missile balistique chinois, mais aussi du HTV-2 de l’USAF ou encore de l’AHW de l’US Army.

Il s’agit d’une sorte de « Wing Body », une configuration hybride dite fuselage intégré, avec une flèche très importante et quatre ailerons pivotables à l’arrière, le tout monté sur un véhicule TEL (Tracteur-Érecteur-Lanceur) ) à 10 roues, à priori 10×10 (①).

La peinture blanche sur la pointe avant de l’engin semble suggérer la présence d’un guidage radar, qui pourrait être fourni par Institut n°38 du groupe CETC si on interprète correctement un article publié par le radariste chinois. D’après China National Radio (CNR), le missile-planeur, « à l’aide de diverses méthodes de guidage », a déjà « détruit avec précision plusieurs types de cible différents dans des tirs d’essai » (②).

Si aucun détail technique de DF-17 n’a encore été donné aujourd’hui, la présentation officielle de ce nouveau membre de la famille des missiles « Dong Feng » (东风, lit « Vent oriental ») souligne qu’il s’agisse d’un missile à charge conventionnelle.

« DF-17 est une arme conventionnelle nouvelle génération de courte à moyenne portée. Développée pour mener des frappes de précision à tout temps, dans plusieurs directions et sous plusieurs angles, le système présente de nombreux points notables tels que le temps de préparation plus court, une plus longue distance de manœuvre, la portée effective plus conséquente, une puissance de frappe plus importante et une plus forte capacité de pénétration ».

Dans le jargon militaire chinois, « courte à moyenne portée » pour un missile balistique correspond en fait à une portée comprise entre 1,000 et 3,000 km.

Niveau opérationnel, et toujours d’après la présentation officielle du défilé, les seize TEL de DF-17 participant à la parade viennent de deux brigades différentes de la Force des fusées chinoise, mais toutes deux viennent de la même « Base » qui avait été dirigé par le général de division YANG Ye Gong (杨业功).

Cette information indique donc clairement que ces deux brigades équipées de DF-17 appartiennent à la Base n°61, anciennement Base n°52, dont les unités sont principalement déployées le long de la côte Est chinoise, face au Taïwan, au Japon et à la péninsule de Corée.

Il s’agit alors d’une arme de portée « régionale », tout comme le DF-11, le DF-15 et le DF-16 avant elle.

On notera que la Base n°61 est la première entité de la Force des fusées chinoise à avoir mené des « essais de tir en salve des missiles balistiques » et aussi réussi des « essais de pénétration à des zones gardées par les systèmes anti-missiles » (③).

Après les éléments officiels viennent maintenant des informations plus « officieuses », qui vont bon train du plus farfelus au plus dénigrant, et cela nécessite un long travail de tri et de filtrage pour en tirer des éléments réellement utiles.

On apprend par exemple d’une source proche du groupe CASIC, pourtant concurrent du CASC, constructeur du DF-17, que la nouvelle arme hypersonique est « la moins chère » parmi les armes de la Force des fusées chinoise qui ont défilé au 1er Octobre.

Si cela paraît normal étant donné que la plupart des missiles montrés à la parade est de l’ordre stratégique – MRBM DF-26, ICBM DF-31AG et DF-41, ainsi que le SLBM JL-2 – il est tout de même étonnant que le DF-17 soit plus « économe » que le nouveau missile de croisière supersonique DF-100.

Mais si cela se confirme, alors il viendra appuyer certains textes institutionnels selon lesquels le moteur du missile-porteur de DF-17 est axé sur « la haute performance, le faible coût, et capable d’être produit en grande série ».

Quant à l’annonce officielle sur l’entrée en service du DF-17 dans les unités du premier range une fois le défilé terminé, on pense qu’il s’agit d’un déploiement opérationnel (正式列装), après que les tirs de validation (试验定型) et la transformation (换型转训) aient été mené avec succès par les brigades en question.

Pour ce qui sont de caractéristiques du missile et du planeur hypersonique, les estimations les plus raisonnables donnent les chiffres suivants : Une longueur de 14,4 mètres pour 14 tonnes au décollage, dont 1,4 tonnes pour la tête planeuse et le compartiment des équipements. La portée est estimée à 1,700 km avec une vitesse de 3,200 m/s à la fin de la phase propulsée.

Et en appliquant des données révélées par les renseignements américains et relayés par notre collègue Ankit Panda (voir notre dossier « DF-17, première arme à planeur hypersonique au monde » publié en 2017) dans les formules brevetées par le groupe CASC, notamment par les chercheurs ayant été identifiés comme étant le concepteur du DF-17, on obtient une distance de planage d’environ 1,438 km, pour une finesse de 3, une altitude de vol quasi-équilibré à 60 km du sol et une vitesse terminale de 1,360 m/s.

Il n’est d’ailleurs pas exclus que le planeur hypersonique est doté d’une certaine propulsion dans le compartiment des équipements, mais cela reste à confirmer.

Pour finir, on peut remarquer la durée relativement courte entre le début du programme en 2009 et l’entrée en service du système d’arme en 2019, soit 10 ans du tout au tout, dont une phase d’essais intensive entre Janvier 2014 et Avril 2016 où au moins 7 essais ont été clairement identifiés et confirmés. Cela pourrait être traduit d’une part par l’émergence du besoin vital d’avoir des armes pouvant contrecarrer les systèmes anti-missiles qui commencent à se masser sur la première chaîne d’îles, autour de la Chine, et d’autre part par un positionnement clair du projet qui consiste à fournir rapidement un produit industrialisable et utilisable, en s’appuyant sur des acquis technologiques issus des phases de pré-étude menées auparavant.

On peut donc dans une moindre mesure considérer le DF-17 comme une arme « Quick-win » et « Stop gap », pour adresser à des problèmes du déploiement masse des systèmes anti-missiles américains dans la région.

Henri K.

 

① Science and Technology Daily : « 新型导弹车不光是前轮转向,后面几个轮子也能转向。 »李富勇解释说

② CNR : « 在多次实弹发射试验中,东风-17在多种制导方式的引导下,能够精准摧毁上千公里外的多种目标« 

③ Science and Technology Daily : « 这个基地开创了首创导弹集群发射先河、首次突破反导系统等多个历史首次« 

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comment
  • Merci pour les détails.

    Je signale un mot oublié dans la toute dernière phrase :

    déploiement … masse des systèmes anti-missiles américains dans la région.

LEAVE A COMMENT