L’armée thaïlandaise veut un 3ème lot de chars VT-4

La question a été soulevée il y a deux ans, dans notre dossier « La Thaïlande achète un 2ème lot de char de combat chinois VT-4« , pour savoir si l’Armée royale thaïlandaise allait passer d’autres commandes après une première tranche de 28 puis une deuxième de 11 exemplaires.

Mais la satisfaction générale que donne le char chinois, comme soulignée par une source du Comité des achats de l’armée thaïlandaise, et le besoin de continuer à renouveler ses chars de combat, semblent avoir poussé la Kongthap Bok Thai à demander au Cabinet thaïlandais de débloquer les fonds nécessaire pour l’achat de 14 VT-4 supplémentaires, selon une source de l’armée relayée par les médias locaux.

D’après les chiffres communiqués, le prix unitaire pour chaque VT-4 dans cette troisième tranche sera légèrement moins cher comparé aux deux tranches précédentes et s’établit à 167 millions de baht, soit environ 5,35 millions de dollar US au taux de change d’aujourd’hui.

En 2016, la Thaïlande avait payé 4,9 milliards de baht (~USD 157M) pour les 28 premiers VT-4, puis 2 milliards de baht (~USD 64M) un an plus tard pour les 11 chars suivants.

En parallèle de ces 14 chars VT-4 supplémentaires, l’armée de terre thaïlandaise planifie également d’acheter des munitions chinoises pour ses nouvelles montures – 190 obus anti-blindages à ailettes à sabot détachable (APFSDS), 60 obus à charge creuse (HEAT) et 150 obus explosifs. Le montant prévu, cela dit, n’est pas communiqué.

Le VT-4 est un char de combat lourd de 51 tonnes que le groupe d’armements chinois NORINCO développe exclusivement pour le marché d’exportation.

Le blindé chinois reprend le pack de motorisation de ZTZ-99A, un autre char lourd chinois mais qui est utilisé cette fois-ci par l’armée de terre chinoise. Compte tenu de son plus faible poids, la puissance du VT-4 est dégradée et passe de 1 500 ch à 1 200 ch, mais profite en contre-partie d’une durée de vie rallongée. Le bloc moteur utilise également une boîte de vitesse automatique avec convertisseur de couple bilatéral, assurant une vitesse sur route de 71 km/h.

Les données précises sur le blindage composite du VT-4 ne sont pas disponibles à ce jour. Mais si l’on croit à l’interview d’un ingénieur en chef du groupe NORINCO, le char chinois pourrait résister aux obus APFSDS de 120 mm calibre 44.

Le VT-4 est également équipé d’un système de conduite de tir en mode Hunter-Killer, ainsi qu’un canon à âme lisse de 125 mm et une tourelle téléguidée. Le chef de char dispose aussi de son propre viseur indépendant.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT