l’Hélicoptère de combat léger Z-19E réussit son premier vol

Dévoilé pour la première fois en 2015 au China Helicopter Exposition et à Dubai Airshow sous forme de maquette, puis au Salon aéronautique de Zhuhai 2016 en appareil statique, l’hélicoptère de combat léger Z-19E a réussit son premier vol ce jeudi 18 Mai à Harbin, où il a été construit.

Conçu par l’avionneur chinois HAIG (Harbin Aircraft Industry Group), filiale du groupe AVIC et l’un des deux principaux constructeurs d’hélicoptère de la Chine, le Z-19E est une variante développée à partir de la version de base Z-19 de l’armée de terre chinoise, et entièrement dédiée à l’export.

HAIG lui a donné le nom de 鸢, qui veut dire Milvus en chinois. On peut d’ailleurs remarquer son symbole sur la queue fenestron de l’appareil.

Les caractéristiques physiques de l’hélicoptère sont globalement identiques à son aîné, qui mesure 12 mètres de long et 4 mètres de haut. Le diamètre du rotor est de 12,01 mètres, avec une masse maximale au décollage de 4 250 kg, soit 250 kg de moins que la version de l’armée chinoise.

Le Z-19E peut porter jusqu’à 16 missiles Air-Air / Air-Sol, ainsi que les paniers de roquettes et le pod à canon, sous ses deux ailettes pour les missions de reconnaissance, anti-char ou combat aérien.

La furtivité générale de l’appareil bénéficie de l’héritage du Z-19 qui a été pensée dès la conception, avec une forme géométrique travaillée, l’application de peinture absorbante, ainsi que des mesures pour réduire sa signature thermique.

Durant son premier vol d’essai, le Z-19E a réalisé plusieurs manœuvres différentes, comme la translation latérale et arrière, la manœuvre en cercle et la plongée. L’appareil est « armé » avec 8 missiles Air-Sol, 1 panier de 18 roquettes et 1 pod à canon, mais sans le radar de mât qui commence à équiper certains Z-19 pour l’armée de terre chinoise.

Z-19

Le radar de mât d’un Z-19 de l’armée de terre chinoise.

Le groupe AVIC n’a pas révélé s’ils ont déjà trouvé des clients d’export pour le Z-19E, qui constitue une autre alternative à l’AH-1 par exemple, qui se situe dans la même catégorie.

Un atout majeur du Z-19E vient aussi de la dotation en masse du Z-19 par l’armée de terre chinoise. Le 176ème exemplaire est sorti de la chaîne d’assemblage dernièrement et a été photographié lors de la journée portes-ouvertes de HAIG il y a quelques jours.

On ignore également si AVIC va offrir en package leur nouveau drone aéroporté SW6 qui a fait son première apparition l’année dernière sur un autre hélicoptère de combat léger Z-11WB, au salon de Zhuhai.

La présentation officielle ne dit que peu sur ce drone, et indique simplement que l’hélicoptère peut manipuler le drone pour accroître son rayon de reconnaissance.

Mais étant donné la configuration de l’engin, il n’est pas exclus qu’il soit une sorte de drone suicide et servira comme un missile qui peut planer plus longtemps au dessus de la zone de mission, sans devoir mettre en danger en exposant son hélicoptère porteur en territoire hostile.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT