17 Shandong : le 2e et dernier porte-avions STOBAR chinois ?

L’année 2019 s’achève alors qu’il y a tant de sujets à couvrir pour une fin d’année riche en événement, en Chine. Rien qu’en domaine naval nous pouvons déjà citer le tir d’essai (hypothétique) du nouveau SLBM JL-3, la fin des premiers tirs d’essai du canon électromagnétique, ainsi que le lancement et l’admission au service actif d’un nombre record de navires de guerre, dont le nouveau porte-avions, le 17 Shandong.

Mis à l’eau le 26 Avril 2017, ce deuxième porte-avions pour la marine chinoise a enchaîné huit essais à la mer, entre le 13 Mai 2018 et le 20 Octobre 2019, dans la mer Jaune et surtout en baie de Bohai. Contrairement à la campagne d’essais d’usine du 16 Liaoning, celle du 17 Shandong a inclus aussi les essais de l’aviation navale, c’est-à-dire l’appontage et le décollage des appareils embarqués – J-15 et les différent hélicoptères – entre autres.

Le bâtiment de 60,000 tonnes a quitté le port de Dalian, où il a été construit depuis 2013, au beau matin du 14 Novembre 2019. Alors que tout le monde pensait qu’il allait entamer sa 9e sortie de test à la mer, notamment près du centre d’entraînement aéronaval de Xingcheng en baie de Bohai, comme indiqué par une notification de sécurité maritime émise par les autorités chinoises, le nouveau porte-avions chinois était en fait allé récupérer des pilotes de la force de l’aéronautique navale et leur appareils.

Accompagné de plusieurs navires d’escorte, le Shandong a ensuite changé cap et a traversé le détroit du Taïwan dans la nuit du 17 au 18 Novembre, selon une déclaration du ministère taïwanais de la Défense. La flottille est arrivée deux jours plus tard au port base de Jinmu Corner, sur l’île de Sanya, bordant la mer de Chine méridionale.

Après avoir passé près d’un mois à quai, suscitant ainsi de nombreuses spéculations quant à la suite des événements, que ce nouveau porte-avions à tremplin a enfin été livré à la marine chinoise, sous le regard attentif du président chinois XI Jin Ping et de quelques 5,000 personnes présents, le 17 Décembre 2019.

En tout, le groupe naval CSIC et la marine chinoise ont mis 74 mois, soit un peu plus de six ans, pour aller de la découpe de la première tôle jusqu’à l’admission au service actif du navire. La marine chinoise est entrée aussi dans l’ère de « deux porte-avions à la mer », comme le soulignent les médias étatiques.

Quoiqu’il en soit, ce deuxième porte-avions chinois, fruit de la décision politique prise avec une perception de tension forte autour 2025 et donc la nécessité de disposer d’outils pour contrecarrer, pourrait bien être le deuxième mais dernier porte-avions STOBAR de service en Chine, sachant que le troisième porte-avions chinois sera doté de plusieurs catapultes.

A l’occasion de cette admission au service actif, nombreux sont ceux qui ont demandé un « comparatif » entre le Liaoning et le Shandong. Mais le manque des données techniques précises et l’absence d’un référentiel de comparaison rentre simplement cet exercice très difficile.

En revanche, avec les éléments rendus publiques nous pouvons tout de même nous intéresser à la différence entre la campagne d’essais du Liaoning, racheté puis transformé par la Chine alors qu’il était achevé à environ 70% en Ukraine, et celle du Shandong, re-conçu et construit localement sur la base du premier.

Hormis le point sur les essais de l’aviation navale qui n’existaient pas encore lors de la phase des tests d’usine du Liaoning, la première chose que nous pouvons constater est le rallongement de la campagne des essais du deuxième porte-avions chinois. En effet, si 385 jours se sont écoulés entre la première sortie à la mer du Liaoning et le retour au port de ce dernier après sa dixième sortie, le porte-avions Shandong a quant à lui mis 525 jours pour compléter ses huit sorties, soit une augmentation de +36%.

Mais, « paradoxalement », la durée accumulée en mer du Shandong est moins longue que celle du Liaoning. Nous comptons alors 81 jours à la mer pour le deuxième porte-avions chinois, contre 112 jours pour son lointain cousin, avant leur livraison respective à la marine chinoise.

Cela revient à dire que le nouveau programme d’essais repensé par la marine chinoise est certes plus longue, mais à chaque sortie les essais techniques seraient plus « compacts » et « complets », et les sorties à la mer sont désormais plus espacées.

A titre d’exemple, l’intervalle minimum entre deux sorties à la mer du Shandong est donné pour 50 jours, ce chiffre n’est que de 6 jours pour le Liaoning.

Les raisons exactes de ce changement ne sont pas connues mais ce n’est finalement pas si surprenant que cela, sachant que comme pour leur programme d’entraînement des pilotes de l’aéronautique navale, la marine chinoise était et elle est toujours en train de « chercher sa voie ».

Il faudra peut-être attendre l’arrivée du troisième porte-avions chinois d’ici 2022-2023, qui sera doté de catapultes cette fois-ci, pour voir si de nouveaux changements seront apportés sur le programme d’essais lors de la phase d’agencement.

En attendant, il convient de rappeler qu’un navire admis au service actif n’est pas immédiatement opérationnel. Dans le cas du porte-avions Shandong, une nouvelle série de validations dite « nationales » l’attend déjà dès 2020, comme le souligné l’un des nouveaux pilotes brevetés de la force aéronautique navale chinoise.

Si les détails de ces validations nationales restent inconnues aujourd’hui, on estime tout de même qu’une durée de 18 à 24 mois soit nécessaire, avant que le bâtiment, et le groupe aérien associé, puissent être déclarés « apte au combat »…

Henri K.

 

Annexe :

Principaux Jalons16 Liaoning
17 ShandongXX XXXXX
ClasseType 001Type 002Type 003 (?)
TypeSTOBARSTOBARCATOBAR
Lieu de constructionDalianDalianShanghai
Conception généraleTerminé en 2007Commencé en début 2012
Conception technique initialeTerminé en Mars 2015 (?)
Revue faite en Juillet 2015
Conception technique détailléeTerminé en Juin 2008
Signature du contrat avec le chantier navalMars 2009
Conception des processus industrielsTerminé en 2nd semestre 2009
Découpe de tôlesle 28 Août 2013le 29 Juin 2017
(ou 1er Octobre 2017)
Construction de sectionsCommencé en Janvier 2014Fin 2017
Mis sur calele 10 Mars 2015Début 2019
Armement des compartiments closTerminé en fin 2009
Mis à flotle 26 Avril 2017Avant mi-2020
Essais en bassinCommencé en 2nd semestre 2010
Essai en merCommencé le 10 Août 2011Commencé le 13 Mai 2018
Admission au service actifle 25 Septembre 2012le 25 Décembre 2019Vers 2022
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT