Vers le premier bataillon opérationnel de HQ-19 ou de S-400 ?

Le lundi 20 Mars, un article de presse est paru à la fois dans le journal officiel et sur le site de l’armée chinoise, mentionnant un bataillon de missile (Sol-Air) nouvellement crée au sein du théâtre d’opérations de l’Ouest, dont les membres ont été sélectionnés parmi 26 différents régiments (ou entités supérieures) de l’armée de l’air chinoise.

Cette nouvelle qui paraît « banale » au premier regard a attiré l’attention de certains observateurs – notamment la nôtre – car la dernière fois que l’armée de l’air chinoise a sélectionné ses meilleurs éléments partout dans le pays pour la création d’une nouvelle entité de missile, c’était en Octobre 1958 pour la fondation de l’Unité 543, qui était la toute première unité de défense anti-aérienne chinoise à missile, avec le S-75 Dvina (Terminologie OTAN : SA-2 Guideline) importé de l’Union Soviétique.

Cela signifie que le nouveau bataillon que l’armée de l’air chinoise venait de créer présenterait une importance particulière. Mais que s’agit-il réellement ?

La première idée qui vient à l’esprit est le nouveau système SAM russe S-400 Триумф que la Chine a acquis dans un contrat signé en Avril 2015. Selon une déclaration du vice-président du comité industriel de la Douma Vladimir Gutenev, datant du 20 Mars, la Russie aurait d’ores et déjà livré un premier système S-400 à la Chine.

Or, Victor Kladov, directeur de la coopération internationale et de la politique régionale chez Rostec, a démenti cette information deux jours après, en précisant qu’aucune livraison pour la Chine n’a été réalisée jusqu’à présent, et ça devrait prendre encore trois à quatre ans pour achever la commande.

La version des faits présentée par Klodav semble être plus proche de la réalité, car l’armée chinoise forme, en général, leurs troupes aux nouveaux équipements bien avant l’entrée en service de ces derniers. Et comme les livraisons récentes vont prioritairement vers les forces armées russes, il paraît peu cohérent qu’une partie de la production de S-400 aille en Chine maintenant.

HQ-19

Le missile intercepteur HQ-19

Etant donné l’importance que l’armée de l’air chinoise a accordé à ce bataillon, l’autre piste possible est qu’il s’agirait d’une unité de HQ-19 pour l’interception haut endo-atmosphérique, voir mi-course, des missiles balistiques. On pense que ce système ABM chinois est globalement proche du système américain THAAD-ER en terme de performance.

Le premier vol d’essais du missile HQ-19 remonte à 2003, et le premier test d’interception mi-course du système a eu lieu le 11 Janvier 2010 (voir noter dossier « La Chine révèle ses premiers essais antimissiles« ). Ce missile ABM à deux étages pèse environ une tonne et peut atteindre une vitesse de 2,5 km/s à la fin de sa phase de vol propulsée.

La vitesse relative lors d’une interception balistique avoisine donc les 5 km/s, ce qui fait que le HQ-19 est capable d’intercepter les missiles balistiques allant jusqu’à 3 500 km de portée, à l’aide d’un KKV (Kinetic-Kill Vehicle) de 35 kg.

A part la Russie, le seul pays qui est en train de développer des missiles balistiques MRBM d’une telle portée et se trouvant à proximité de la Chine est l’Inde, et prochainement la Corée du Nord.

Il n’est donc pas étonnant de voir, si le bataillon en question est réellement celui de HQ-19, qu’il soit déployé à l’Ouest de la Chine – d’une part pour être proche des sites d’essais tels que Korla par exemple, et d’autre part pour peaufiner les modes opératoires après un déploiement opérationnel.

Si cette hypothèse du déploiement de HQ-19 se confirme, on remarquera que le moment de l’annonce, même de manière très discrète comme d’habitude, semble être bien choisi alors que les critiques chinoises sont les plus vives contre l’arrivée de THAAD, notamment de son extraordinaire radar AN/TPY-2, sur le sol sud coréen.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Bonjour Henri. Pourquoi cette nouvelle unité n’est pas plutôt sous le commandement de PLARF?

  • Bonjour Henri,

    I enjoy reading your articles a lot. I’d never expected to find on the internet good military essays about China written in French, until I bumped into your website last weekend by accident. With my limited proficiency in French, I could understand your articles to a certain extent, though I’m not able to ask you questions in French for the moment.

    Knowing your website is based on WordPress, I wonder whether it would be possible for you to change the webpage layout a bit, so that the 4 icons on the left side (Facebook, Twitter, etc.) of each page do not block texts of your articles. They are annoying…

    Regards,
    Bill

      • Bonjour Henri. As you can see in the attachment that I’ve just sent you via the contact form, the social media sidebar on the left side of the screen shadows some texts of an article if readers use a small monitor such as that of a laptop. It doesn’t block any text, though, if the article is displayed on a large monitor (e.g. 22 inches). If you google « remove social media sidebars », you’ll see lots of people complaining about the issue. It seems that readers can get rid of the sidebar by using browser extensions such as Adblock, but it’s too heavy-handed. I’ve just managed to get rid of it by adding some CSS code to my custom Chrome extension, by the way. A good compromise for all readers might be for you to remove the social media sidebar through a WordPress configuration (for those with a small monitor) and to leave the social media buttons above the comment section intact (for those who do use them).

  • That was a very nice read! It’s interesting that the HQ-19 took so long to enter service (almost 14 years from the first flight). It’s also not surprising that the 26th Regiment is stationed near North Korea.

    I’d like to point out that the 2010 ABM test was not carried out by a « typical » HQ-19 but rather the SC-19 missile (according to Wikileaks), which is a GBI-like system that combines a KT-409 rocket booster with the HQ-19’s seeker.

      • Thanks, the graph is quite informative as well. The DN-1 is believed to be the same missile as the SC-19, which is a version of the KT-409, used in both the 2007 ASAT and the 2010 ABM tests.

        https://wikileaks.org/plusd/cables/10STATE2634_a.html

        « Community assesses that on 11 January 2010, China launched an SC-19 missile from the Korla Missile Test Complex… »

        According to « KKTT » (a blogger), the missile involved in the 2010 test was a GBI-like system, and that the HQ-19 program made a significant shift in 2002 (perhaps to change to a THAAD-ER-like missile instead).

  • Que vaut la HQ-19 par rapport à la S-400 en terme de performance?

LEAVE A COMMENT