Premier vol d’essai réussi pour le drone de combat Wing Loong II

Ce lundi 27 Février, le nouveau drone de combat chinois Wing Loong II (翼龙 Ⅱ) a effectué son vol inaugural avec succès, dans une base aérienne située au Nord-Ouest de la Chine.

4 fois plus lourd que son grand frère Wing Loong I, qui a volé pour la première fois il y a pratiquement 10 ans en Octobre 2007, le Wing Loong II, avec une masse maximum au décollage de 4 200 kg, a fait de la Chine le deuxième pays au monde d’être capable de construire un drone armé d’altitude de croisière moyenne et de longue autonomie (MALE) dans ce gabarit.

Ce drone, très attendu par le groupe AVIC mais aussi par son premier client en Moyen Orient – qui a signé le plus gros contrat jamais réalisé avec un drone chinois, avant même le premier vol de Wing Loong II – a décollé sous le pilotage de LEI Qiang, ancien pilote d’essai de plusieurs modèles d’avion de chasse chinois dont le J-10. Ce vol inaugural a duré en tout 31 minutes.

« Le Wing Loong II est au même niveau que le drone américain MQ-9 Reaper,  » déclare LI Yi Dong, ingénieur en chef du programme à l’Institut 611 Chengdu, « Nous sommes en train de concurrencer les meilleurs drones du monde avec nos propres technologies, et nous pourrions les dépasser dans un futur proche. »

Wing Loong II

LI Yi Dong, ingénieur en chef du programme Wing Loong.

En espace de 5 ans, la famille de drones Wing Loong s’est solidement implantée dans le segment de drone armé du marché international, notamment en Asie central et au Moyen Orient. On compte aujourd’hui parmi ses clients le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et l’Egypte.

L’arrivée du Wing Loong II devrait donc consolider les positions prises par les constructeurs chinois et offrir des capacités supplémentaires à ses futurs clients. Le drone mesure 11 mètres de long, 4,1 mètres de haut et 20,5 mètres d’envergure. Il est capable de voler jusqu’à 9 000 mètres d’altitude, avec une vitesse de 370 km/h.

Grâce à une taille plus conséquente et un nouveau turbopropulseur d’origine chinoise, le Wing Loong II peut transporter 480 kg d’armements sur ses 6 points d’emport, soit 12 munitions Air-Sol au total, pour des missions d’identification et de frappe. Pour les missions de type reconnaissance, il peut compter sur une suite optronique complète dotée de voie TV, IR et laser, ainsi qu’un radar à synthèse d’ouverture (SAR). L’autonomie de vol est de 20 heures environ.

Wing Loong ID

La variante tout composite Wing Loong ID

A part ce nouveau drone de 4 tonnes, l’Institut 611 Chengdu travaille également sur une variante 100% composite de la famille, appelée le Wing Loong ID. En conservant exactement la même taille que son aîné, sa MTOW atteint désormais les 1 500 kg, soit 400 kg de plus que le Wing Loong I qui est en matériaux plus classiques. Grâce à une masse à vide plus faible obtenue par l’emploi total de matériaux composites, et une motorisation actualisée, les charges externes de cette version sont doublées et atteignent les 400 kg, et son plafond passe à 7 500 mètres contre 5 000 mètres auparavant.

Cette version pourrait être très intéressant pour les clients existants de Wing Loong I, qui verront accroître de manière significative la capacité d’emport du « même » drone. Ils n’auront donc pas besoin de reformer les pilotes et les personnels au sol, ni modifier ou créer de nouvelles infrastructures de support.

Wing Loong

Wing Loong I, premier de la famille Wing Loong.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT