Quand un chasseur de mines Type 081 lutte contre un chalutier

Alors que le destroyer américain USS John S. McCain est entré en collision avec un pétrolier deux jours auparavant, un chasseur de mines Type 081 de la marine chinoise a failli faire de même, cette fois-ci avec un chalutier, lors du passage de typhon Hato qui a ravagé le sud de la Chine le mercredi 23 Août.

L’incident a eu lieu dans un port mixte civil-militaire près de la ville de Guangzhou, où s’est réfugié le bâtiment 842 Xiaoyi, 5ème Type 081 de classe, qui appartient à la flottille de lutte contre les mines de la flotte du Sud.

Le 23 Août vers 12h17, la vitesse du vent a atteint les 198 km/h dans le port, plusieurs lignes de mouillage des navires civils ont rompu et les ancres décrochés.

L’officier chargé du quart de 842 Xiaoyi rapporte également que certains chalutiers qui ont perdu le contrôle sont en train de dévier vers la position du navire. Le capitaine ZHANG Yan Hui fait alors sonner l’alarme de contrôle de dommages pour préparer au pire.

A 12h22, l’un des chalutiers qui passe devant le Type 081 s’est accroché à la ligne de mouillage du chasseur de mines. Bien que l’équipage de Xiaoyi est parvenu à se libérer en quelques secondes grâce à une série de manœuvres rapides, sa chaîne est déjà endommagé, qui finit par céder une demi-heure plus tard.

Le navire de 1 200 tonnes est alors attaché uniquement avec la bouée d’amarrage, à l’aide d’un câble en acier. Le second et cinq hommes à bord ont profité du passage de l’œil de typhon pour faire un « bandage » de secours au câble.

Mais ces mesures temporaires n’ont pas tenu quand le vent s’est renforcé de nouveau, atteignant rapidement les 187 km/h, et ce dernier câble a cédé à son tour vers 14h10. Le navire n’a plus que son système de propulsion pour lutter contre le vent, les vagues et les autres chalutiers.

Les traces d’impact photographiées sur ce chasseur de mines Type 081 après le passage de Hato nous donnent quelques idées sur cette lutte contre la nature qui a duré presque trois heures.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT