Y-20 teste le transport de passagers

L’avion de transport militaire chinois Y-20 vient de réaliser son premier essai de transport de passagers, selon un article paru sur le compte Weixin de l’Institut 603 Xi’an.

Le bureau d’études spécialisé dans la conception des avions de transport et des bombardiers pour l’avionneur AVIC n’a donné pratiquement aucun détail sur ce vol de test, mais indique que l’essai est la haute priorité du programme Y-20 en 2017, afin de vérifier la capacité de transport, le niveau de sécurité de la conception ainsi que la stabilité des systèmes.

C’est également l’essai qui a embarqué le plus grand nombre de personnes à bord depuis le tout premier vol inaugural de Y-20 qui remonte au 26 Janvier 2013.

TANG Chang Hong (唐长红), ingénieur en chef du programme, ainsi que les passagers venant essentiellement des différents bureaux de l’institut participant au programme, semblent être satisfaits du vol.

Voici quelques témoignages recueillis dans l’article :

– QIANG Sui Hong, bureau n°1 (Structure)

Je suis fier de pouvoir monter à bord d’un avion dont j’ai participé à son développement. Le nombre des collègues qui se sont inscrits à ce vol d’essai démontre aussi la confiance que nous avons sur le Y-20. Grâce à nos propres ressentis et les échanges avec l’équipage, nous aurons des éléments qui nous permettront de continuer à améliorer l’avion.

– FU Qiang, bureau n°3

La distance de décollage est assez courte et l’atterrissage est souple, notre système (sur la voilure) qui permet d’augmenter la portance a bien fonctionné.

– MOU Wei Xing, bureau n°4

C’est la première fois que je vole sur un avion que nous avons conçu, je suis très excité. Ces deux heures de voyage sont extraordinaires, l’avion décolle et atterrit doucement, on n’a pas senti de tremblement dans l’air. L’intérieur (de l’avion) est confortable, on ressent presque comme dans un avion de ligne.

– LUO Jing Feng, bureau n°7 (Système de carburant)

Fier d’être dans un avion que nous avons conçu ensemble, même si la route est encore longue devant nous.

Alors combien de personnes ont réellement montées à bord de ce vol de Y-20 ?

Bien que Xi’an n’a révélé aucun détail jusqu’à présent, mais nous pouvons tout de même en déduire une partie nous-même. Sachant que le C-17 américain, plus grand et plus long que le Y-20, est capable de transporter jusqu’aux 102 parachutistes pleinement équipés, il est donc raisonnable de penser que la capacité nominale de l’avion de transport chinois ne puisse dépasser cette limite.

Nous savons également l’IL-76MD, dont une vingtaine sont en service actif en Chine, peut embarquer environ quarante personnes dans la soute en configuration standard, et que cet avion russe est de taille comparable à son homologue chinois, si ce n’est qu’il est beaucoup moins large (3,15 mètres pour IL-76MD contre 4 mètres pour Y-20).

La capacité de passagers de Y-20 serait donc comprise entre 40 et 100, en configuration mixe Cargo-Passager.

Et si nous nous basons sur deux des très rares photos, prises à l’intérieur de la soute d’un Y-20 dont se dote l’armée de l’air chinoise depuis Juillet 2016, on remarquera que l’avion de transport chinois disposerait, en effet, entre 40 et 50 sièges sur les deux côtés de l’appareil.

Y-20

Les sièges à bord de Y-20 semblent être tous numérotés (Image : 四川卫视; Commentaire : East Pendulum)

Y-20

L’agencement intérieur d’un Y-20 en service dans l’armée de l’air chinoise (Image : 四川卫视; Commentaire : East Pendulum)

La capacité de passagers dépend donc s’il y a 20 ou 25 sièges par rangée, et si le Y-20 qui a mené l’essai avec passagers était sous la même configuration de l’agencement intérieur avec celui qui nous sert de référence.

On en déduit alors que moins de 50 personnes de l’Institut 603 Xi’an auraient monté à bord du Y-20 pour le premier test de transport de passagers, qui a duré aux alentours de deux heures.

Y-20

Le 14 Septembre, dans la base aérienne de Qionglai où les premiers Y-20 sont admis au service actif (Photo : 拓跋尊1949)

Quant au nombre de Y-20 produits jusqu’à présent, nous avions établi une prévision, l’an dernier dans le dossier « La Chine achète 224 moteurs D-30KP-2 supplémentaires« , selon laquelle deux à trois appareils pourraient être livrés par trimestre à l’armée chinoise, à compter du deuxième trimestre 2017, soit une cadence 1 voir légèrement inférieure.

Et les dernières photos rendues public montrent qu’au moins cinq Y-20 ont été admis au service actif par l’armée de l’air chinoise, dont deux premiers exemplaires introduits en Juillet 2017.

Il est encore trop tôt pour dire si notre modèle de prévision est à revoir ou pas, mais à ce rythme les forces aériennes chinoises pourraient recevoir jusqu’à dix Y-20 d’ici fin 2017, soit la moitié du parc d’IL-76MD chinois dont les circuits d’approvisionnement sont plus ou moins biaisés.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT