Une rencontre « dangereuse » entre un P-3C et un KJ-200 en mer de Chine méridionale

Selon le porte-parole de l’U.S. Pacific Command (USPACOM), un P-3C de l’US Navy et un AWACS chinois de modèle KJ-200 ont eu une rencontre, qualifiée comme « dangereuse » (unsafe), le 8 Février 2017 dans l’espace aérien international en mer de Chine méridionale.

Les deux appareils se seraient retrouvés à moins de 305 mètres l’un de l’autre à proximité du récif de Scarborough, situé à 350 kilomètres à l’Ouest de Manille, la capitale des Philippines.

« Le P-3C de l’US Navy est dans une mission de routine, opérée conformément au droit international. » souligne le Major Rob Shulford de l’USPACOM.

Paradoxalement, l’US Navy estime que l’incident a eu lieu « par inadvertance », déclare un officiel de l’armée américaine, mais d’autres sources indiquent que l’appareil américain a dû changer de cap pour éviter la collision avec le KJ-200 chinois.

On ignore pour le moment le détail exact de cette énième rencontre « dangereuse » entre les appareils des deux pays, dans une région où la tension entre la Chine et les pays de l’ASEAN commence à se stabiliser alors que celle avec les Etats Unis continue à faire des étincelles.

Mais le fait que l’AWACS KJ-200 est dérivé d’un avion de transport écarte la possibilité que ce soit une interception musclée, contrairement à un autre incident entre un avion de chasse J-11BH chinois et un P-8A Poséidon de l’US Navy qui a eu lieu en Août 2014, toujours en mer de Chine méridionale.

Le porte-parole de l’USPACOM précise néanmoins que l’incident sera adressé à Pékin par les voies diplomatiques et militaires appropriées.

KJ-200

Un KJ-200 de l’armée de l’air chinoise vu de dos dans l’exercice aérien Red Sword 2016 (Photo : 中国军网)

Côté chinois, il n’y a pas encore de réaction officielle, on attend éventuellement la prochaine conférence de presse du ministère chinois de la Défense pour en savoir plus sur l’incident.

En attendant, une source proche de l’armée chinoise a indiqué à la presse locale que le KJ-200 était en train d’effectuer une mission de patrouille de routine lorsque le P-3C américain a commencé à s’approcher de lui, obligeant ainsi l’appareil chinois à prendre des « mesures adéquates ».

Il est à noter que le récif de Scarborough est devenu, depuis 2013, le nouveau point de friction entre la Chine et les Etats Unis dans cette région vitale pour tout le monde, et il suffit de regarder sur la carte pour comprendre les raisons.

KJ-200

La localisation du récif Scarborough et les autres îlots chinois en mer de Chine méridionale

Premièrement, le récif de Scarborough est un point stratégique qui se situe à l’Est de la mer de Chine méridionale. D’abord par sa situation géographique – le récif se trouve à moins de 400 kilomètres des Philippines, et surtout de la base militaire Subic Bay qui avait été la plus grande base militaire américaine à l’étranger. Et plusieurs voies maritimes importantes transitent par les eaux à côté du récif.

Ensuite par son fort potentiel de développement – le Scarborough mesure environ 150 km², bien plus grand que n’importe quel récif que la Chine a entamé les travaux dans les Spratleys, au Sud de la mer de Chine méridionale.

La profondeur moyenne de l’eau autour de Scarborough est de 3 000 mètres environ, idéale pour les manœuvres des sous-marins nucléaires chinois qui viennent de la base navale de Yalong, sur l’île de Haïnan.

Et si les Chinois décident de fortifier ce récif qu’ils contrôlent de manière effective depuis 2013, alors qu’ils avaient « cédé » aux Philippines en Mai 1997 dans une confrontation des gardes côtes des deux pays, ils vont y créer une sorte de grand « triangle de fer » entre le Scarborough à l’Est, les Paracels au Nord et les Spratleys au Sud, facilitant la défense de chacun de ces îlots.

Si tel est le cas, une grande partie de la mer de Chine méridionale sera alors placée effectivement sous le contrôle de la Chine, une chose que les Etats Unis ne peuvent pas accepter. Car cela signifierait que les Etats Unis ne parviennent plus, vis-à-vis de ses vassaux, à contenir la Chine, et que la Chine gagne en plus une nouvelle « poche de ressources » pour continuer à alimenter sa croissance.

Il n’est donc pas étonnant de voir que l’armée chinoise multiplie les sorties de ses forces aériennes, comme les AWACS, les avions de chasse et les bombardiers, pour survoler ce récif de Scarborough et maintenir ainsi une certaine pression militaire afin de préserver son contrôle effectif de l’endroit.

Pour finir, bien que ni les Américains ni les Chinois n’ont communiqué la trajectoire exacte de leur appareil respectif, mais compte tenu du fait que le radar de surveillance du KJ-200 ne « voit » que sur les 120° de ses deux côtés, il est très probable que l’appareil ait fait des aller-retour Nord-Sud (voir la ligne blanche en bas) afin de pouvoir surveiller l’espace aérien des Philippines de l’un, et une partie à l’Ouest de la mer de Chine méridionale de l’autre.

KJ-200

La trajectoire possible de l’AWACS chinois KJ-200 lors de l’incident avec le P-3C américain.

Etant donné l’autonomie du KJ-200, estimé à environ 5 000 km en vol, si l’appareil est décollé de l’île de Haïnan alors il pourra effectuer au moins quatre aller-retour au large des côtes des Philippines, soit environ 4,5 heures de surveillance sans interruption, avant de retourner à la base.

S’il est décollé de la piste de Woody island, ou de n’importe quel récif parmi Subi, Mischief et Fiery Cross dans les Spratleys – qui ont tous une piste de plus de 3 000 mètres – le KJ-200 pourra rester encore plus longtemps dans l’air.

On attend maintenant les prochaines publications américaines pour savoir si l’avion chinois en question appartient à l’armée de l’air ou à la marine chinoise. Aujourd’hui une dizaine d’exemplaire de cet AWACS « low-end » a rejoint les rangs de ces deux forces armées.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Buck up Chinese we are with you,this is your territory

  • « Le porte-avions de l’USPACOM précise néanmoins que l’incident sera adressé à Pékin par les voies diplomatiques et militaires appropriées. »

    Ce serait pas le porte-parole plutôt? Ou alors la situation est plus tendue que je le pensais.

  • Bonjour. Vous êtes sur de la profondeur de 3000 m dans la zone ?

LEAVE A COMMENT