Une délégation de 27 pays africains visite la chaîne de L-15

Après l’armée de l’air chinoise, la marine chinoise et aussi l’armée de l’air zambienne, la filiale Hongdu Aviation Industry (HAIG) du groupe d’aéronautique chinois AVIC continue à travailler sur la vente de son nouvel avion d’entraînement avancé JL-10, connu surtout sous sa référence d’export L-15.

Selon un communiqué officiel du Bureau des industriels de défense de la province de Jiangxi, une délégation d’ambassadeurs de 27 pays africains en Chine s’est rendu à HAIG, ce lundi 6 Novembre, dans l’objectif de mieux connaître le développement de l’industrie aéronautique chinoise, et de renforcer les échanges et la coopération éventuelle avec la Chine.

L-15

Les JL-10 / L-15 sur la Pulse-line de Hongdu.

Accompagnés par CHEN Xiao Dong, assistant du ministre chinois des affaires étrangères et ZHANG Zhi Lin, directeur général adjoint de Hongdu, les émissaires ont notamment visité la chaîne d’assemblage de L-15 et assisté à la présentation détaillée sur cet avion d’entraînement avancé chinois de nouvelle génération.

En tant que premier pays étranger à avoir acquis et reçu ses L-15, l’ambassadeur de la Zambie a souligné la collaboration réussie avec HAIG ces dernières années sur le projet, et espère pouvoir approfondir les échanges avec l’avionneur chinois.

L’ambassadeur nigérien indique à son tour qu’il fera tout son possible pour pousser la collaboration avec Hongdu. Le pays avait déjà confirmé l’achat d’au moins trois avions de chasse sino-pakistanais JF-17 Thunder.

On ignore encore la liste exacte des 27 pays concernés par cette visite dans la province de Jiangxi, mais le texte du gouvernement chinois a mentionné le nom de la Guinée, le Cameroun et la Tanzanie. Les émissaires africains auraient également souhaité profiter de la stratégie géo-politico-économique chinoise « One Belt One Road » pour renforcer les collaborations internationales.

Mis à part le continent africain de toutes les promesses, AVIC s’intéresse également au marché potentiel en Amérique du Sud. Les pilotes uruguayens par exemple se sont déplacés en Chine au mois d’Août l’année dernière pour tester réellement le L-15.

Avec une MTOW de 10 540 kg et deux moteurs ukrainiens AI-222K-25 sans post-combustion, le JL-10 / L-15 est le dernier né de l’avion d’entraînement avancé chinois et il peut atteindre une vitesse maximale de 1 000 km/h, un facteur de charge entre -3 et +8 g, et une distance franchissable de 2 600 kilomètres avec réservoirs externes.

L’avion est doté d’une commande de vol électrique à pleine autorité redondante et d’un cockpit « Full glass », permettant aux élèves pilotes de s’approcher le maximum aux principaux chasseurs de dernière génération. L’armée de l’air et la marine chinoise ont commencé à réceptionner le JL-10 pour la formation et la conversion opérationnelle de leurs pilotes.

Côté armement, le L-15 peut choisir parmi une large panoplie de munitions Air-Air et Air-Surface chinoises pour ses 7 points d’emport externes, proposées également par AVIC sur le marché d’export.

Une nouvelle variante d’attaque au sol, appelée le L-15B, a d’ailleurs vu le jour récemment. Nul doute que ce produit phare d’HAIG a encore de beaux jours devant lui.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT