Un nouveau SNA chinois de Type 09IIIB ?

Un SNA Type 09III pas comme les autres…

Le 21 Juin 2016, la photo d’un sous-marin chinois est parue dans le journal de la marine chinoise (人民海军报) et a rapidement fait le buzz chez les passionnés.

2016 06 24 - Type 09IIIB - 01

Sa longueur qui avoisine les 100m et sa forme légèrement différente par rapport à un SNA de Type 09III indique qu’il serait probablement un nouveau variant de cette classe. On peut notamment remarquer 5 points :

  1. A : la jointure frontale entre le massif et la coque extérieure est légèrement arrondie, ainsi que le haut du massif, comme sur le nouveau SSK de Type 039B Batch 2
  2. B : la « bosse » ou la « plateforme » derrière le massif dont la hauteur est d’environ 0,6m
  3. C : la présence de ce qu’ils pourraient être des antennes de flanc au-dessus de la ligne de flottaison
  4. D : la disparition de la passerelle de navigation, ou du moins les hublots d’observation de surface
  5. E : Les lignes de purge sont positionnées différemment
Les 5 premières différences par rapport à un SNA de Type 09III

Les 5 premières différences par rapport à un SNA de Type 09III

 

Un SNA de Type 09III

Un SNA de Type 09III

On remarquera que certaines de ces améliorations sont similaires à celles retrouvées sur le nouveau SSK chinois de Type 039B :

Un SSK de Type 039B Batch 2, on remarque sa forme plus arrondie par rapport aux Type 039A et Type 039B.

Un SSK de Type 039B Batch 2, on remarque sa forme plus arrondie par rapport aux Type 039A et Type 039B.

 

Le bossu, c’est pourquoi ?

La question aujourd’hui est de savoir quel est le rôle de cette « bosse » derrière le massif. Nous ne disposons malheureusement que très peu d’informations à ce jour, mais on va essayer tout de même de rassembler quelques éléments que nous avons accès en tant qu’amateur.

Une médaille commémorative en or montrant un sous-marin nucléaire d'attaque avec une plateforme rehaussée derrière le massif.

Une médaille commémorative en or montrant un sous-marin nucléaire d’attaque avec une plateforme rehaussée derrière le massif.

On sait que les Chinois travaillent pour rendre « polyvalent » leur SNA. Des sources proches de la marine chinoise avaient déjà évoqué depuis 2 ans le développement d’un certain Type 09IIIB, qui dispose des silos de lancement vertical, non pas pour les missiles balistiques comme sur les SNLE, mais pour héberger à la fois des missiles anti-navire et des missiles de croisière, tous contrôlés par le même système de combat.

Alors est-ce que ce qu’on voit sur cette photo est le Type 09IIIB ? J’ai tendance à dire non mais sans en être certain. Le cycle de construction d’un SNA est relativement long, les travaux du premier Type 09III sont démarrés en Décembre 1998 et il a été admis au service actif 8 ans après en 2006. C’est un peu près vers cette période que la marine chinoise obtient un avis unanime sur le besoin de se doter des capacités de projection contre les cibles au sol, et que les travaux de recherche associés ont commencé. Même si logiquement c’est possible que les Type 09IIIB apparaissent maintenant, je préfère tout de même rester prudent en attendant de nouveaux éléments plus tangibles.

Quoiqu’il en soit, que ce sous-marin soit le Type 09IIB ou pas, ce n’est qu’une question de temps. Les images de satellite nous disent qu’au moins 3 sous-marins nucléaires d’attaque avec la même « bosse » ont été mis à l’eau en 2015 au chantier naval BSHIC près de Huludao, qui est l’unique chantier naval en Chine qui construit les sous-marins nucléaires depuis 1970.

l'image du 13 Juillet 2015 au chantier naval de Bohai montre 3 SNA en agencement.

l’image du 13 Juillet 2015 au chantier naval de Bohai montre 3 SNA en agencement.

Au niveau d’armement, j’apprends d’ores et déjà que c’est la famille YJ-18 qui est choisi : YJ-18B pour le missile anti-navire, et YJ-18 pour l’attaque au sol. Il existe au moins 2 autres variants de YJ-18, à savoir le YJ-18A qui équipe les nouveaux destroyers chinois comme le Type 052D et le Type 055, ainsi que le YJ-18C qui est une version Sol-Mer pour la défense côtière.

Cette famille de missiles de nouvelle génération est proche de celle de 3M54 Калибр russe, on se rappelle certainement les frappes russes sur le sol syrien avec des missiles de croisière lancés par un SSK depuis les Méditerranés et par deux corvettes depuis la mer Caspienne en 2015. Le YJ-18 et le YJ-12 constituent les deux familles de missile naval chinois de nouvelle génération, et remplaceront à terme les YJ-6x et les YJ-8x.

Sur la question de savoir pourquoi cette forme de « bosse » : La norme militaire chinoise GJB-5860-2006, qui définit les critères de conception du nouveau système VLS des bâtiments de surface chinois, nous permet d’en déduire que le tube de lancement vertical de YJ-18A a une longueur de 9m, et il est difficilement envisageable que la version Soum-Mer ou Soum-Sol soit plus courte, alors que la largeur de la coque épaisse d’un Type 09III est de 8,6m. En supposant que sa section est circulaire, il est donc logique de penser qu’il faut rehausser une partie de la coque pour installer le système de lancement, si on veut éviter de toucher au diamètre de tout sous-marin, ou sacrifier la performance du missile en réduisant sa longueur.

On voit très bien ceci dans un document R&D publié en Mars cette année, qui étudie le système de fixation des tubes de lancement dans un sous-marin. Les tubes de lancement vertical sont alignés par rangée de 3 dans ce document R&D rédigé par trois officiers de la marine chinoise basés à Zhengzhou, ville dans laquelle se trouve l’Institut 713 du groupe naval CSIC, spécialisé dans les systèmes et équipements navals.

2016 06 24 - Type 09IIIB - 082016 06 24 - Type 09IIIB - 09

 

Le petit nouveau, il se trouve où ?

Pour terminer, où a été prise cette photo ? La réponse va nous permettre de savoir à quelle base sous-marinier ce nouveau SNA est affecté, et donc quelle est sa priorité géographique et opérationnelle.

La Chine a actuellement 3 bases de sous-marins nucléaires, une se situe près de Lüshunkou dans le Nord, une au Nord-Ouest de Qingdao face à la mer jaune, et la dernière près de Sanya sur l’île Haïnan. Il n’est donc pas très difficile de localiser l’endroit exact de la photo.

Une analyse rapide permet de voir que la photo est prise au quai Est de la base près de Qingdao, juste à côté d’une cale sèche de maintenance. C’est dans cette base où le premier Type 09III a été admis au service actif dans la marine chinoise le 23 Décembre 2006, en présence de l’ancien président chinois HU et le commandant en chef de la marine chinoise.

Une analyse rapide permet de voir que la photo est prise au quai Est de la base près de Qingdao.

Une analyse rapide permet de voir que la photo est prise au quai Est de la base près de Qingdao.

Un article publié en Février cette année sur le site officiel de l’armée chinoise nous apprend également qu’un certain équipage sous-marinier nucléaire n°35 est en formation pour réceptionner des nouveaux équipements depuis l’année dernière, tout porte à croire qu’il s’agit du même sous-marin.

Bien que la profondeur moyenne de la mer jaune n’est que de 44m, une situation peu commode pour la discrétion des sous-marins nucléaires qui ont besoin en général plus de 70m en profondeur, mais la base près de Qingdao est idéalement située ce qu’il la permet d’avoir des entrées et des sorties sous la montagne, et aussi un accès rapide à la première chaîne d’îles face au Japon, qui se renforce en déployant plusieurs installations au sol pour vérouiller l’accès au Pacifique de l’Ouest par les Chinois.

La base se situe également à moins de 70km de la première base de porte-avions chinois qui est un peu plus au Sud, facilitant ainsi le déploiement des SNA pour escorter les porte-avions chinois, dont le 16 Liaoning.

La suite à suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT