Un géant de 12000t des gardes-côtes chinois en mer de Chine méridionale

Selon le site du Bureau de la mer du Sud de l’Administration océanique d’Etat (SOA, 国家海洋局), plusieurs entités des gardes-côtes chinois ont mené une patrouille d’inspection environnementale aux Paracels, en mer de Chine méridionale.

Cette opération conjointe démarrée le 11 Avril s’appuie sur le navire CCG 3901, un navire géant de 12 000 tonnes construit exclusivement pour la police maritime de la Chine, sur lequel se trouvent les 17 inspecteurs des gardes-côtes chinois et leurs 2 drones. Il s’agit du premier déploiement opérationnel de ce navire.

L’objectif de cette patrouille qui a duré 19 jours est de vérifier l’état des îles de l’archipel placées sous le contrôle de la Chine, et d’inspecter s’il existe des illégalités en terme de protection environnementale.

Durant l’opération, l’équipage est monté sur 15 îles et a inspecté à distance, notamment à l’aide des drones, 12 autres. L’inspection montre que les ouvrages fixes sont intacts et a permis d’établir un état des lieux sur la situation écologique des îles de Xisha (Paracels) et ses eaux.

La CCG 2901 et son sistership CCG 2901, avec un déplacement de 12.000 tonnes et la vitesse maximum de 25 nœuds, sont les plus grands navires de garde côtière dans le monde. Équipées d’un canon principal de 76 mm à tir rapide et de plusieurs armements auxiliaires, les deux bâtiments présentent de grands avantages dans l’endurance, la résistance aux chocs, la navigabilité et la vitesse par rapport à d’autres navires des gardes-côtes voisins

La construction de ces deux policiers géants de la mer a démarré en 2014 dans le chantier naval Jiangnan Changxing à Shanghai. Le premier exemplaire, la CCG 2901, est déployé à la mer de Chine orientale face au Japon et à la Corée du Sud, alors que la CCG 3901 est affecté à la mer de Chine méridionale.

Ces deux navires « vedettes » et les dizaines de navire allant de quelques centaines à plusieurs milliers de tonne témoignent la volonté politique du pays à préserver ses intérêts maritimes côtiers, et permettent de libérer les bâtiments de la marine chinoise pour d’autres missions haute mer.

Mais le fait que les chantiers navals chinois tournent toujours en plein régime pour produire des nouveaux navires de patrouille maritime montre que l’équilibre des forces va davantage basculer vers la Chine, et que la marge de manœuvre pour les pays voisins est en train de se réduire progressivement.

Mer de Chine méridionale

Plusieurs navires des gardes-côtes chinois sont en construction à Guangzhou.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT