Type 001A : l’avancement du 2ᵉ porte-avions chinois

Le 4 Août 2016, la dernière section du tremplin a été posée sur le 2ᵉ porte-avions chinois dans le chantier naval DSIC de Dalian, situé au Nord du pays.

La photo ci-dessous a été prise hier soir à 20h par un internaute chinois, montrant la manutention de cette dernière section pour rejoindre la coque du porte-avions Type 001A

Dernière section du tremplin posée sur le Type 001A le 4 Août 2016 au soir

Dernière section du tremplin posée sur le Type 001A le 4 Août 2016 au soir

Une autre photo d’amateur montre que cette même section était encore dans un hall d’assemblage à côté de la cale sèche le 28 Juillet dernier –

Dernière section du tremplin du Type 001A

Dernière section du tremplin du Type 001A

Et le 5 Août dans la matinée, une petite cérémonie a eu lieu sur le pont du porte-avions, les personnels semblent avoir célébré la fin de l’assemblage du pont. Cette photo en bas montre que la coque de ce porte-avions d’environ 60 000t à pleine charge est presque terminée –

Photo du Type 001A prise le 5 Août 2016 à 16h

Photo du Type 001A prise le 5 Août 2016 à 16h

Si vous regardez bien la photo, vous pourrez même remarquer qu’une partie de la superstructure se cache derrière les chiffres marqués en jaune…

On peut mieux localiser les endroits dans lesquels les sections ont été construites et où l’assemblage final a lieu grâce à ces deux photos –

La mise sur cale de ce 2ᵉ porte-avions chinois remonte au 10 Mars 2015, alors que la découpe de premiers tôles a démarré le 28 Août 2013. L’installation de ce dernier module du tremplin signifie que l’assemblage de la coque est pratiquement terminé, après 17 mois de travaux.

Il manque désormais la pose de la superstructure avant de pourvoir mettre le navire dans l’eau, qui devrait avoir lieu avant la fin d’année, ou au plus tard début de l’année prochaine.

Il est encore trop tôt pour pouvoir lister, de manière exhaustive, les modifications que les Chinois ont apporté sur le Type 001A, qui est dérivé et optimisé à partir du 16 Liaoning, elle-même transformée à partir du porte-avions soviétique le Projet 1143.5 Varyag inachevé qui est construit dans les années 80′ et 90′.

Mais on peut déjà remarquer 2 différences physiques – la plateforme devant la piste oblique d’appontage est légèrement plus grande, et les équipements électroniques sur la superstructure vont être disposés différemment.

Par exemple, les 4 radars à face plane de balayage électronique Type 346 seront installés en biais et de manière surélevé dans les 4 coins de la superstructure, offrant ainsi une meilleure couverture angulaire.

On peut voir ceci à travers la maquette grandeur nature construite par l’Institut 701 du groupe CSIC à Wuhan (les parties en grise) –

La superstructure de la plateforme de simulation de compatibilité électromagnétique à Wuhan

Un certain pragmatisme dans les programmes de porte-avions chinois

On peut se poser la question pour savoir pourquoi la Chine a lancé ce 2ᵉ porte-avions STOBAR à tremplin, alors qu’un nouveau programme de porte-avions CATOBAR avec catapultes, le Type 002, est déjà lancé.

Un ancien officier technique de la marine chinoise a peut-être fourni une explication – selon ses écrits, ce 2ᵉ porte-avions chinois à tremplin n’était pas demandé par l’amirauté, qui vise dès le début de passer directement à CATOBAR après le 1er porte-avions.

Mais la situation géopolitique qui se complique de plus en plus durant les 10 dernières années autour de la Chine, et une certaine menace venante de l’Ouest ressentie par les hauts dirigeants chinois du gouvernement précédent, ont résolument fait changer le plan initial.

Et c’est finalement l’ancien Président chinois HU Jintao qui aurait décidé de « glisser » un porte-avions STOBAR supplémentaire tout de suite après le 16 Liaoning, car selon lui le pays doit atteindre rapidement le niveau de capacité de projection suffisant avant 2020, et que le 16 Liaoning seul ne pourrait jamais atteindre cet objectif.

Effectivement, s’il n’y a pas ce nouveau porte-avions à tremplin, la marine chinoise ne réceptionnera leur 2ᵉ porte-avions, à CATOBAR certes, qu’en 2023, mais ce avec un tout nouveau mode de fonctionnement à s’approprier, une nouvelle doctrine à adopter, et des équipements et des avions différents qui nécessitent de former de nouveau les équipages – donc une capacité opérationnelle pas avant 2028.

Alors qu’un 2ᵉ porte-avions chinois en STOBAR, qui est pratiquement similaire au 1er, permet à la marine chinoise, et donc à la Chine, de se doter de deux groupes aéronavals opérationnels avant 2023, sachant que le Type 001A devrait être livré courant 2019.

En somme, le pays a décidé de payer le prix pour acheter du temps.

Ce n’est peut-être pas la solution idéale techniquement parlant, mais en tout cas ça semble être un choix politique très pragmatique – il vaut mieux avoir quelques choses qui fonctionnent, probablement un peu moins bien mais immédiatement exploitables, que de viser toujours le rêve et d’attendre le mieux (ce que j’appelle la « bling-bling » attitude, ou tout simplement, « avoir les yeux plus gros que le ventre »)…

Henri K.


Mis à jour du 6 Août 2016 :

Les nouvelles photos datant du 6 Août montrent clairement l’avancement du 2ᵉ porte-avions chinois –

D’après le mini-blog du groupe de construction navale CSIC, le ministère des équipements militaires s’est rendu au chantier naval de Dalian aujourd’hui –


 

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments

LEAVE A COMMENT