Tueur de bateau de pêche – Hsiung Feng III : Part 2

L’ASM supersonique Hsiung Feng III tiré par erreur ce matin a causé 1 mort et 3 blessés, l’information est rendue public cet après-midi lors d’une nouvelle conférence de presse du MoD taïwanais.

Le porte-parole du MoD taïwanais (gauche) et le chef d'état-major de la marine à la conférence de presse de cet après-midi.

Le porte-parole du MoD taïwanais (gauche) et le chef d’état-major de la marine à la conférence de presse de cet après-midi.

Le porte-parole Zhong Ji CHEN a présenté les plus plates excuses à la famille du capitaine de bateau de pêche qui a été touché par le missile. Les 3 autres membres de l’équipage du bateau de pêche ont été légèrement blessés alors que le capitaine s’est trouvé la mort lors de l’incident.

Le bateau de pêche touché par le missile a été remorqué au port, la détonation de la tête de 225kg d'explosive ne semble pas avoir eu lieu.

Le bateau de pêche touché par le missile a été remorqué au port, la détonation de la tête de 225kg d’explosive ne semble pas avoir eu lieu.

Le missile de plus d’une tonne aurait percé puis traversé la structure centrale du bateau. Selon l’État-major de l’armée taïwanaise, l’erreur est causée par la mauvaise manipulation d’un second-maître.

Sur la question de savoir si l’armée taïwanaise a informé la Chine à propos de ce tir, CHEN indique que l’affaire est rapportée au Conseil de sécurité nationale du Taïwan et ce genre de communication n’est pas sous la responsabilité de la marine.

L’investigation est toujours en cours pour connaître les détails techniques, comme par exemple pourquoi l’autodestruction du missile n’a pas eu lieu, ou encore comment le processus de ciblage et de guidage a été déclenché.

Selon l’officier d’une station de radar de la marine ROC à Zuoying, des signaux de radar de conduite de tir chinois ont été détectés 1 seconde après le lancement de Hsiung Feng III, signe que l’armée chinoise était sur le point de riposter ou d’intercepter le missile. Les signaux chinois sont revenus à la normal cinq secondes après que le missile s’est écrasé en mer.

Personnellement j’ai un (gros) doute sur ce rapportage, étant donné la distance que sépare Kaohsiung et la côte Est de la Chine (> 280km), le délai de réaction (~1s) ainsi que le type de signaux de radar indiqué (Bande X ou C). Il s’agirait donc soit une imagination habituelle des « journalistes impressionnistes« , soit une exagération des faits rapportés.

Toutefois, si cela se confirme, quel que soit la forme, on pourra créer le lien avec le message du blog du groupe CASIC que j’ai parlé ce matin.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT