Une simulation anti-navire au golfe d’Aden

Selon le média chinois, la 24ème flottille chinoise d’escorte anti-piraterie a effectué une simulation anti-navire au golfe d’Aden, où les trois navires de guerre chinois de la flottille sont en mission sur place depuis début Septembre.

Les manoeuvres ont eu lieu le 5 Décembre. Un hélicoptère Z-9D s’est décollé de la frégate 579 Handan de Type 054A, à la reherche du destroyer 112 Harbin qui jouait le rôle du navire-cible.

Après 30 minutes de vol, l’hélicoptère volant à 300 mètres d’altitude est parvenu à localiser le destroyer chinois à l’aide du radar embarqué KLC-3B. Les coordonnées ont ensuite été transmises via la liaison de données à la frégate, qui avait éteint son radar de surveillance maritime trans-horizon H/LJQ-366.

Deux missiles anti-navire YJ-83 ont alors été tirés virtuellement, servant du guidage à mi-course déporté fourni par le Z-9D. On peut voir le déroulement de la simulation dans cette vidéo diffusée par CCTV-7 :

Les détails précis sur cette simulation n’ont pas été révélées, mais d’une manière générale l’hélicoptère embarqué chinois vole dans un rayon de 50 (ASW) à 100 (AShM) kilomètres du navire. La portée de détection issue d’un tel guidage déporté est amoindrie par rapport au radar H/LJQ-366, mais l’attaque a l’avantage d’être plus discrète, bien que ce dernier dispose aussi de 4 modes passifs qui permettent aux Type 054A de détecter des cibles situées à plus de 400 kilomètres, tout en partageant les données entre elles.

Si l’on croit aux déclarations officielles, c’est aux alentours de 2009 que la marine chinoise a commencé à utiliser ses hélicoptères embarqués pour le guidage déporté trans-horizon des missiles anti-navire. Un article de l’agence Xinhua en date du 9 Août 2009 parle notamment d’une large campagne de transformation des hélicoptères, dont les technologies associées ont valus le 1er prix du progrès technologique de l’armée.

Depuis Décembre 2008 que la première flottille de lutte anti-piraterie a été envoyé, les missions d’escorte au golfe d’Aden sont également l’occasion pour la marine chinoise de rencontrer les autres marines du monde et de s’entraîner en haute mer. Des exercices de tir réel aux canons sont organisés fréquemment, mais les simultations de tir anti-navire de ce type restent peu courantes, du moins peu communiquées.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT