Satellites pakistanais, 32e Beidou… Deux lancements chinois en 17 heures

Deux lancements spatiaux, trois satellites placés en orbite, voici ce que la Chine a réalisé en l’espace de 17 heures en ce début de semaine. D’abord un vol commercial de la fusée CZ-2C, transportant à son bord deux satellites pakistanais PRSS-1 et PakTES-1A, qui s’est décollé le 9 Juillet vers 11h56 heure de Pékin du centre spatial de Jiuquan (JSLC), suivi de très près par le lancement du satellite Beidou IGSO-7, le 32e du système de positionnement et de navigation chinois, qui a eu lieu le mardi 10 à 04h58 du matin au centre spatial de Xichang (XSLC) à l’aide d’une fusée CZ-3A.

Avec désormais 20 lancements effectués depuis le 1er Janvier 2018, le secteur d’aérospatiale chinois a atteint la moitié de ses objectifs fixés pour cette année grâce à un parcours très intense et jusqu’à présent sans faute. Mais le focus de l’année reste sans aucun doute le lancement de la sonde lunaire CE-5 d’ici fin 2018, avec au menu une mission d’alunissage et d’exploration sur la face cachée de la lune.

 

Les lancements CZ-2C et CZ-3A

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT), filiale du groupe d’aérospatiale chinois CASC, le CZ-2C est un lanceur de deux étages à ergols liquides qui est spécialisé dans les lancements en orbite basse (LEO) et en orbite héliosynchrone (SSO).

Il s’agit d’un lanceur de « vieille » génération utilisant des propergols hypergoliques, qui fait 43,72 mètres de haut et 245 tonnes au décollage, et capable de placer jusqu’à 3 300 kg en orbite LEO circulaire 300 km × 29° depuis le centre spatial de Xichang (XSLC).

Treize satellites chinois avec capsule de retour, des satellite américains Iridium, ainsi que plusieurs satellites militaires et expérimentaux chinois ont déjà été lancés grâce au CZ-2C, qui totalise aujourd’hui 46 succès sur 47 missions de vol répertoriées comme étant « civiles ».

Le seul échec du lanceur date du 18 Août 2011 durant le lancement du satellite militaire SJ-11-04. Une défaillance mécanique du 2e étage serait mise en cause.

Le CZ-2C est également employé comme fusée porteur pour différents engins militaires, comme le planeur hypersonique DF-ZF (DF-17 selon les renseignements américains) pour ses sept derniers essais. Ce qui n’est pas surprenant en soi quand on sait que le lanceur n’est qu’en réalité un dérivé direct du missile balistique intercontinental DF-5.

Le lancement réussi des deux satellites pakistanais PRSS-1 et PakTES-1A ce lundi a signé donc le retour au marché commercial du lanceur CZ-2C, qui s’est cantonné uniquement aux missions sino-chinoises depuis son dernier vol commercial qui remonte à 1999.

A noter que c’est la version SMA du lanceur, dôtée d’un distributeur permettant le lancement multiple, qui s’est chargée de la mission de ce lundi. Le lancement de PRSS-1 et PakTES-1A avait d’abord été prévu pour le 3 Juillet avant d’être repoussé au 9 pour des raisons inconnus.

Le NORAD a répertorié 8 objets en orbite après le lancement, dont les deux satellites qui sont entrés sur une orbite SSO d’environ 588 km × 622 km × 98,04°. Deux messages aux navigants aériens (NOTAM) avaient aussi été créés pour signaler la présence d’un segment fermé au sol ainsi qu’une zone de rechute située à la frontière des provinces Sichuan et Tibet.

2018-056A
1 43529U 18056A 18191.08154696 .00014347 00000-0 16059-2 0 9994
2 43529 98.0519 261.3788 0027806 282.9684 76.8564 14.86715675 145

2018-056B
1 43530U 18056B 18191.21579814 .00015530 00000-0 17171-2 0 9995
2 43530 98.0508 261.5185 0025372 281.9541 77.8908 14.87245165 152

2018-056C
1 43531U 18056C 18190.97678633 .00086636 43968-5 47452-3 0 9993
2 43531 97.8234 261.4428 0145355 140.0085 221.1988 15.66159090 125

2018-056D
1 43532U 18056D 18191.24288902 .00088126 41662-5 34387-3 0 9999
2 43532 98.0554 261.6402 0286892 167.2725 193.5943 15.45323302 165

2018-056E
1 43533U 18056E 18191.24054319 .00875171 20660-3 32039-2 0 9991
2 43533 98.0683 261.6414 0271075 168.2660 192.5084 15.49511105 167

2018-056F
1 43534U 18056F 18191.21550615 .00019736 00000-0 21558-2 0 9993
2 43534 98.0527 261.5194 0025491 278.4269 81.4037 14.87678467 156

2018-056G
1 43535U 18056G 18191.20019112 .00557108 63748-4 26845-2 0 9991
2 43535 97.8629 261.5654 0422304 157.4224 204.6203 15.13125244 164

2018-056H
1 43536U 18056H 18190.93555435 .00582832 69605-4 25378-2 0 9994
2 43536 98.2955 261.2139 0434532 174.5247 186.0976 15.12005510 115

Quant au lanceur CZ-3A qui a été utilisé dans le lancement du satellite Beidou IGSO-7 ce mardi, il a été conçu par le constructeur CALT sur la base du CZ-3 de l’un et du vieux CZ-2C de l’autre.

Cette fusée cryogénique à trois étages, qui mesure plus de 52,52 mètres de haut et 241 tonnes au décollage, est capable de placer 2 600 kg de charges utiles en orbite de transfert géostationnaire (GTO), ou 7 200 kg en orbite basse (LEO).

Volé pour la première fois en Février 1994 pour mettre en orbite deux satellites expérimentaux, le lanceur CZ-3A n’a pas encore connu d’échec en 27 lancements et il est servi comme modèle de base pour le développement du CZ-3B et du CZ-3C pour des missions nécessitantes davantage de capacité d’emport.

On ignore sur les équipes techniques de CALT ont appliqué les mêmes modifications qu’ils ont apporté sur la fusée CZ-3A Y25, utilisée il y a un mois dans le lancement du satellite météorologique FY-2H. Mais d’après les communiqués, des « mesures adaptatives », comme l’installation d’un récepteur tri-modes GPS-GLONASS-Beidou et la modification sur la conception du moteur de dernier étage, ont été appliquées sur cette fusée.

Des messages aux navigants aériennes (NOTAM) ont été publiés pour signaler la présence de trois zones de retombée des débris, dont deux qui se trouvent en mer de Chine méridionale.

A2676/18
Q) ZJSA/QRTCA/IV/BO/W/000/999/1806N11125E033
A) ZJSA B) 1807092042 C) 1807092123
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N175950E1115821-N183810E1112643-N181111E1105107-N173257E1112248
BACK TO START.ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY
RESTRICTED AREA. VERTICAL LIMITS:SFC-UNL.
F) SFC G) UNL

A2677/18
Q) ZJSA/QRTCA/IV/BO/W/000/999/1608N11303E029
A) ZJSA B) 1807092042 C) 1807092121
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N160601E1133236-N163603E1130831-N160923E1123303-N153925E1125710
BACK TO START.ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY
RESTRICTED AREA. VERTICAL LIMITS:SFC-UNL.
F) SFC G) UNL

A2675/18
Q) ZXXX/QRTCA/IV/BO/W/000/999/2421N10550E015
A) ZPKM ZGZU B) 1807092040 C) 1807092117
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N241651E1060551-N243523E1054832-N242448E1053503-N240617E1055222
BACK TO START.ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY
RESTRICTED AREA. VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

Les données de NORAD montrent que deux nouveaux objets en orbite ont été répertoriés, dont l’un d’eux correspond au satellite Beidou IGSO-7 qui a été injecté sur une orbite de 198 km × 35 779 km × 55,1°.

2018-058A
1 43539U 18057A 18191.12822164 .00002630 -15729-5 10000-3 0 9996
2 43539 55.1020 188.9548 7301264 174.9770 202.0367 2.28252763 07

2018-058B
1 43540U 18057B 18191.09139219 .00000305 00000-0 00000+0 0 9998
2 43540 55.1061 189.2541 7267322 175.0815 173.1147 2.29912701 76

 

PRSS-1, PakTES-1A et Beidou IGSO-7

Parmi les trois satellites mis en orbite cette semaine par les fusées chinoises, deux entre eux sont de conception chinoise. Le satellite PRSS-1, pour Pakistan Remote Sensing Satellite, est conçu par l’institut CAST du groupe CASC sur la base d’une plateforme satellitaire CAST2000. Le satellite embarque principalement deux caméras panchromatique / multispectrale, dotés d’une résolution maximale d’un peu moins d’un mètre et d’une fauchée de 60 km, et devrait rester opérationnel au minimum pendant 7 ans.

Selon le communiqué du CAST, le PRSS-1 est le 17e satellite exporté par l’institut chinois.

L’autre satellite sino-chinois est le Beidou IGSO-7. Contrairement aux six autres satellites du système de positionnement chinois lancés plutôt dans l’année, qui sont de la génération Beidou 3 pour la couverture mondiale, ce Beidou I7 basé sur le bus DFH-3 fait partie de l’ancienne génération Beidou 2.

En réalité il est le troisième des quatre satellites de réserve approuvés par la comité de Beidou en Décembre 2012 pour assurer la stabilité et la précision du système régional Beidou 2. Les deux premiers satellites « Backup » ont déjà été lancés le 30 Mars et le 12 Juin 2016.

Il s’agit donc du 32e satellite de système Beidou, si on exclut les quatre premiers expérimentaux lancés au début des années 2000′.

Le PakTES-1A, qui a été mis en orbite en même temps que le PRSS-1 estn quant à lui, développé par l’agence spatiale pakistanaise SUPARCO (Space and Upper Atmosphere Research Commission). Il s’agit d’un satellite d’observation terrestre optique de 300 kg, dont la principale charge utile est fournie par la société sud africaine Space Advisory Company.

Beidou

Le satellite PakTES-1A

 

Statistique historique

Statistiquement, ces deux derniers lancements chinois sont les 19ᵉ et 20ᵉ lancements spatiaux chinois en 2018 – le 47ᵉ du lanceur CZ-2C et le 27ᵉ du CZ-3A.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 269 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 96,07%.

Voici le nombre et le statut de lancements spatiaux chinois effectués depuis 1970, incluant aussi ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche, et le nombre de lancements par centre spatial chinois –

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT