Quelques rumeurs sur la production du J-20

40 avions de chasse J-20 pour 202M€ unitaire ?

Selon plusieurs sources locales, le président chinois XI Jin Ping se trouverait actuellement à Chengdu et il se serait rendu sur place à l’Institut 611 et à l’Usine 132, où l’avion de chasse J-20 est conçu et produit.

Quelques rumeurs circulent donc depuis ce matin sur la quantité et le prix du premier lot de la commande – si toutes les sources semblent converger pour dire que la production initiale du J-20 porte sur 40 appareils, le prix annoncé, en revanche, diverge selon les informations.

En effet, quand certains parlent d’entre 175 et 202M€ pour un avion de série et 134M€ pour un prototype (au taux de change actuel), d’autres soulignent le mécontentement de l’Usine 132 car « maintenant ça revient presque à un grand (J-20) acheté, un petit (J-10B ?) est offert… ».

Les éléments qu’on avait auparavant tablent alors plutôt sur 108M€ par avion de série.

Quoiqu’il en soit, cette fourchette de prix à la fois large et élevée, comprise entre 108M€ et 202M€, suggère qu’à court et moyen terme les avions de chasse plus « low-end » que le J-20, comme les J-10x, J-11x et J-16 par exemple, demeureront une nécessité non seulement opérationnelle, mais également financière.

Quant à la cadence de production, les mêmes rumeurs indiquent que le premier lot de 40 appareils devraient être livré sous 3 ans, soit un peu plus d’un avion par mois.

 

Un peu plus d’un J-20 par mois ?

Est-ce que ce taux de production de J-20 est réaliste, sachant qu’en parallèle la fabrication de J-10B est déjà lancé en plein régime, comme on a pu voir dans le dossier « Combien de J-10B sont produits et déployés ? » ?

Pour répondre à cette question, on va regarder au niveau des installations pour la production et aussi pour les tests au sol.

Ce qu’on peut constater en premier est que l’Usine 132 à Chengdu a entamé depuis 2013 une série de travaux d’extension, certainement pour accroître sa capacité de production un peu saturée depuis quelques années. Un nouveau hall d’assemblage final en forme de L, qui s’étend sur une surface de 47 845m², semble avoir été inauguré fin 2015. Le fond de construction vient intégralement de l’Etat chinois.

A noter qu’un système d’extraction de poussière en composite est installé pour couvrir environ 78% de la superficie de ce hall d’assemblage.

En s’appuyant sur quelques photos fuitées qui montrent la disposition de la chaîne d’assemblage de J-10B et mes expériences personnelles avec le bâtiment M50 à Toulouse, on peut supposer que, si cette nouvelle FAL est effectivement dédié au programme J-20, elle devrait pouvoir supporter l’assemblage final de sept avions en même temps, au minimum.

Hall d'assemblage final de J-20 (??) - Source : Google Earth / East Pendulum

Hall d’assemblage final de J-20 (??) – Source : Google Earth / East Pendulum

Au niveau des tests au sol, on remarquera que le tarmac pour héberger les avions sortant fraîchement de l’usine est également remanié.

En 2008, quand le premier démonstrateur technique de J-20 immatriculé 2001 était encore en état de plans et des chiffres, l’ensemble de l’infrastructure au sol est fait pour supporter les avions de la taille d’un J-10.

Le 22 Juillet 2008 (Source : Google Earth)

Le 22 Juillet 2008 (Source : Google Earth)

En 2013, une première place de stationnement et d’essai au sol dédié au J-20 est construite. On peut le voir en bas à droite où il y est marqué un 1 en jaune.

Le 5 Décembre 2013 (Source : Google Earth)

Le 5 Décembre 2013 (Source : Google Earth)

Rapidement, pour supporter les essais simultanés des J-10, des drones et des nouveaux J-20, le tarmac a été revu entièrement. Des nouveaux hangars plus grands et surtout plus larges ont été construits entre 2014 et 2016.

Il y a désormais 9 hangars et 3 places d’essai en sortant du nouveau hall d’assemblage final, il semble être suffisant pour une montée en cadence progressive sur les 3 ans à venir – si on compte un avion sorti par mois et chaque avion reste 6 mois sur place pour les essais d’usine.

Il est donc tout à fait plausible que les 40 avions J-20 puissent être fabriqués en 3 ans, à condition que l’ensemble de la supply chain soit bien géré et tous les acteurs suivent le même rythme, notamment pour les composants qui ne dépendent pas forcément des équipementiers chinois…

L’affaire à suivre.

Henri K.

 

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Bonjour Henri
    je crois savoir que la construction d’un nouveau hall d’assemblage a commencé en février 2014 selon un article paru dans les nouvelles de la China 19th Metallurgical Corporation – 中国十九冶集团有限公司

    http://www.19mcc.com.cn/news.php?id=16922

    je ne sais pas si c’est celui de la chaine d’assemblage du J-20 ou d’un hall de production de composantes civiles ??

LEAVE A COMMENT