Quelques détails sur le missile Mer-Air HQ-16

Après la publication de l’article « LY-80N : le système VLS naval dédié à l’export » il y a deux jours, plusieurs lecteurs m’ont envoyé des messages pour demander des détails sur le HQ-16 – le missile surface-air de portée moyenne qui est en dotation au sein de la marine chinoise aujourd’hui et qui a surtout été servi comme base de développement du LY-80N. Je vais donc répondre à l’ensemble de ces questions ici avec un résumé rapide.

Sachant que le constructeur de la famille HQ-16, le SAST (Shanghai Academy of Spaceflight Technology), a été particulièrement discret sur ces détails, je vais m’appuyer sur les éléments extraits de quelques brochures officielles de LY-80, la version Sol-Air de HQ-16 dédiée à l’export, et aussi certaines de mes sources qui servaient dans la marine chinoise dans le passé, ainsi que quelques vidéos diffusées à la télévision chinoise pour donner une vue globale.

Mais avant d’aller plus loin, clarifions d’abord les références pour ne pas s’emmêler les pinceaux, car nombreux sont les sites qui les mélangent toutes :

La famille SAM chinois HQ-16

La famille SAM chinois HQ-16 jusqu’à présent

L’histoire du HQ-16 commence vers la fin des années 90′ quand la marine chinoise a voulu remplacer ses frégates vieillissantes, comme les Type 053, par une nouvelle classe de bâtiments multi-missions, « furtive » et surtout « économique », connue plus tard sous la référence de Type 054A.

Le SAST, filiale du groupe CASC, a remporté l’appel d’offre pour fournir un nouveau système de défense anti-aérienne de portée moyenne, qui servira dans la protection individuelle du navire mais aussi la défense de la flottille.

Le lancement d'un HQ-16

Le lancement d’un HQ-16

Le développement de ce premier système naval au lancement vertical dit « au chaud » pour la Chine a accumulé plusieurs retards, obligeant même la marine chinoise à commander deux frégates de Type 054 comme solution « Stop gap » qui partagent pratiquement la même coque que les futures Type 054A, mais sans le système VLS de HQ-16. C’est le système H/HQ-7, aussi connu sous la référence officielle d’AJK-02, qui a été installé à la place.

Chaque cellule de HQ-16 dans le VLS SJ01 mesure 5,2 mètres de long et il est compatible avec l’ASROC anti-sous-marin Yu-8. On connait encore peu sur l’enveloppe de vol du missile mais on sait que sa portée oblique effective devrait avoisiner les 30 kilomètres, avec un plafond opérationnel de 15 000 mètres. La probabilité d’atteindre la cible (type non précisé) avec un seul missile est > 80%.

Le HQ-16 est considéré, depuis sa mise en service avec la première frégate Type 054A en Janvier 2008, comme l’un des missiles anti-aérien chinois ayant la meilleure performance contre les cibles volantes à très basse altitude. La brochure du LY-80 dédié à l’export mentionne à ce titre une altitude d’interception minimum de 15 mètres.

La brochure officielle de LY-80

La brochure officielle de LY-80

Et on peut vérifier ce premier point dans cette vidéo qui montre l’interception d’une cible rasante par un missile HQ-16 :

On ignore le temps de réaction précis du système HQ-16 sur une frégate Type 054A, mais une autre vidéo de CCTV-7 nous permet au moins de voir que son VLS est capable de lancer les missiles à 2 secondes d’intervalle.

Ce délai passe à (pas moins de) 1 seconde sur le nouveau VLS de type CCL (Concentric Canister Launcher) du destroyer Type 052D, selon la norme militaire chinoise GJB 5860-2006.

Et d’autres photos confirment également que la frégate chinoise est capable de traiter au moins 4 cibles quasi-simultanément.

Tir de quatre HQ-16 depuis une frégate Type 054A (Source : 现代舰船)

Tir de quatre HQ-16 depuis une frégate Type 054A (Source : 现代舰船)

Il reste bien entendu d’autres détails à creuser sur ce système naval de défense anti-aérienne, qui est largement répandu sur une vingtaine des frégates chinoises Type 054A, mais les données exposées ici permettent déjà de constituer une bonne base.

Pour finir, voici une dernière vidéo que j’ai fait ralentir, dans laquelle on voit bien le lancement d’un missile HQ-16 depuis son silo vertical :

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Désolé Henri, ma question concernait votre article sur le système SAM HQ-16B et les photographies incluses…

  • Bonjour Henri. Sauriez-vous confirmer la dénomination des radars associés à ce système (sur les photographies jointes à l’article notamment)? Merci.

LEAVE A COMMENT