Quand le J-10C « s’exporte » au Pakistan…

Non, le Pakistan ne s’est pas réellement montré plus intéressé par le chasseur chinois J-10C… Il n’empêche que l’armée de l’air chinoise a tout de même envoyé son meilleur avion de combat mono-réacteur, déclaré « Combat Ready » en mois d’Avril cette année, pour participer au « Shaheen VII » qui est le 7ème exercice aérien conjoint entre les deux pays depuis 2011.

C’est dans la base aérienne de Bholari, située non loin de la frontière sud indo-pakistanaise, que les J-10C vont mener alors leurs premières simulations de combat en dehors du territoire chinois, mais on ignore encore si les F-16 A/B Block 15ADF du Wing No. 41, stationnés dans cette base, seront impliqués ou pas.

A part le J-10C, l’Armée populaire de libération a également déployé des chasseurs bombardiers et des AWACS, ainsi que des officiers de lutte anti-aérienne, pour prendre part à l’événement selon la déclaration du Ministère chinois de la Défense.

Si l’on croit aux sources locales pakistanaises, les J-10C, J-11B et JH-7A affronteraient des « adversaires » bien connus, à savoir les JF-17, Mirage V et F-7PG, durant cet exercice qui va avoir lieu entre le 30 Novembre et le 23 Décembre.

J-10C

Un J-10C de l’armée de l’air chinoise, en configuration d’emport asymétrique, dans un exercice aérien à l’Ouest de la Chine.

Si l’objectif de ce premier déploiement « étranger » de J-10C n’a pas vraiment pour but de pousser la vente de l’avion, sachant que le Pakistan a déjà le programme JF-17 avec la Chine qu’il utilise comme un avion multi-rôles, et que la capacité de production de l’Usine 132 CAC Chengdu peine à satisfaire la demande intérieure de l’armée chinoise, il permettra néanmoins aux pilotes de la PAF de découvrir la performance de cette nouvelle variante de J-10 alors qu’ils connaissaient déjà l’ancienne version lors des précédents exercices Shaheen.

On notera également que lors de l’Airshow China 2018, qui s’est tenu le mois dernier à Zhuhai, la brochure d’un certain J-10CE – E pour Export – a été distribué pour la première fois par AVIC. Cela signifie que l’avionneur chinois aurait obtenu enfin la permission officielle des autorités chinoises pour exporter cet appareil doté des dernières avancées technologiques, comme un radar de conduite de tir à antenne AESA et une suite de guerre électronique dédiée.

J-10C

La brochure d’AVIC du chasseur J-10CE dédié à l’export.

Enfin, il est intéressant de constater que la marine russe a mené samedi dernier un exercice conjoint avec la marine pakistanaise, au nord de la mer d’Oman, dans lequel un destroyer de lutte anti-sous-marine de classe Oudaloï a été déployé. Dans le même temps, une quarantaine d’appareils, de l’US Air Force (USAF) et de la force aérienne Indienne (IAF), va aussi participer à l’exercice conjoint « Ex Cope India-18 » à l’Est de l’Inde.

J-10C

Les 3 bases aériennes où ont lieu actuellement les exercices aériens conjoints sino-pakistanais et indo-américains.

La question qui se pose maintenant est, ces manœuvres militaires impliquant les forces des uns et des autres sont-elles liées, d’une quelconque façon ?

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT