Le Projet 640 – Naissance de la défense antimissile en Chine

Rapide rétrospective sur les premières tentatives de défense ABM en Chine

Le Projet 640 était  un projet global de défense ABM en Chine initié en 1964 et qui fut progressivement abandonné dans les années 1970. Il s’articulait autour de 5 éléments principaux :

  • les ABM  FanJi (contre-attaque)
  • le canon antimissile XianFeng (Pionnier)
  • un réseau de radars d’alerte
  • la construction d’un site spécifique pour les tests d’ABM ; ce site est sans doute celui où a été étudiée une arme laser anti-missile.
  • le développement de charges nucléaires pour les missiles ABM.

Les missiles FJ

La série des missiles FJ-xx (反击 = Fǎnjí : « Défendez ») devait être un ensemble de missiles anti-missiles dont le développement remonte à 1963 au sein du projet 640. Trois missiles sont développés pour couvrir toutes les altitudes. L’alarme initiale est fournie par deux radars de type 7010 d’alerte avancée anti-missiles, l’un au nord-ouest de Beijing et l’autre dans la province de Henan. Le guidage des missiles devait être ensuite assuré par un réseau de radars rapprochés.

Le FJ-1 est conçu pour détruire les têtes  des missiles dans leur phase de descente terminale à des altitudes basses et moyennes. Deux essais de tir sans cible eurent lieu en 1979 avant l’abandon du programme par décision de Deng Xiaoping. C’est un missile à 2 étages (premier étage à propergols liquides et second à propergol solide) ; Longueur :14m, poids : 4500kg.

Entre octobre 1971 et avril 1972, la 2nd Academy de la CASIC (connue aussi comme Changfeng Mechanics and Electronics Technology Academy) effectua six vols d’essais de modèles réduits au 1 :5 du Fanji-2 (intercepteur basse altitude) : cinq furent des succès, mais le programme fut arrêté en 1973.

Le développement du FJ-3, intercepteur en haute altitude, fut proposé par la 2nd Academy en 1974, mais le programme fut stoppé en 1977.

Le super-canon antimissile “XianFeng”

Le super-canon antimissile fut conçu et développé par l’Institut 210 de la Seconde Académie (Xi’an Changfeng Electromechanical Institute) sous le nom de « Project 640-2 ». La recherche initiale a porté sur un canon lisse de 140mm, tirant des obus de 18kg à une distance maximum de 74km.

640 - canon

Le canon Xianfeng

En 1967, le Xianfeng fut proposé : le canon faisait 26m de long et pesait 155t. D’un calibre de 420mm, il tirait des projectiles fusées non guidés de 160kg devant intercepter des têtes nucléaires. Plusieurs tests eurent lieu au début des années 1970s mais la conception rendait son utilisation peu pratique. Le projet fut mis en suspens en 1977 et abandonné en 1980.

Le Réseau de radars d’alerte précoce et de poursuite

Le développement d’un réseau de radars d’alerte précoce et de poursuite s’est avéré plus concret que celui des moyens d’interception. La première phase du projet comprenait 5 radars d’alerte situés à l’ouest de Kashgar, Nanning, Kunming, au sud de l’île de Hainan et Xiangxi avec un centre de commandement et de contrôle à Weinan (« station 28»)

Plus tard le réseau  fut complété par un centre de calcul dont le nom de code était « Qin Ling », par une station de poursuite nommée « Chang Jiang », deux station  mobile  de poursuite nommées « Qian Shao » et « Huan He » et une station d’alerte précoce supplémentaire appelée « Chang Cheng » située à Changchun.

Les éléments clés de cette veille électronique étaient les radars d’alerte PAR type 7010 et les radars de poursuite type 110, radars qui ont aussi joué un rôle important dans les programmes de développement de missiles balistiques et le programme spatial chinois.

Le radar Type 7010

Développé par le 14th Electronic Institute de Nanjing  (connu aujourd’hui sous la dénomination : Nanjing Research Institute of Electronics Technology – NRIET) en 1970, le radar de type 7010 était un radar PAR, fixe, destiné à détecter, identifier et poursuivre les icbm et autres objets à haute altitude. Le premier radar a été mis en service en 1974 et devint pleinement opérationnel en 1976 : l’antenne de 40x20m fut construite dans le flanc de la montagne Huangyang à 1600m au dessus du niveau de la mer près de Xuanhua (Hebei) à 140 km au nord-ouest de Beijing. Un second site fut construit dans le Henan et en juillet 1979, les radars 7010 fournissent des informations fiables sur la ré-entrée dans l’atmosphère du Skylab. De même, en janvier 1983, ils prédisent précisément l’heure et le lieu d’impact du satellite soviétique Cosmos 1402.Le site du radar 7010 fut abandonné au début des années 1990s.

640 - 7010 GE

 

640 - 7010 Radar underground command center

Le centre de contrôle du radar 7010

Caractéristiques :

  • Bande A
  • Puissance de crête : 10MW
  • Puissance moyenne : 200kW
  • Portée : 3000km
  • Capable de suivre dix cibles simultanément
  • le traitement de l’information est réalisée par un ordinateur DJS-320 mis au point par le 15th Institute of Ministry of Electronic Industry

Le radar de poursuite Type  110

Les radars de type 110 furent développés conjointement par le 14th Electronic Institute de Nanjing et l’ Electronic Institute of China Academy of Science (CAS) dès 1966. L’antenne de 25m de diamètre et d’un poids de 400t est protégée par un radome de 36,5m de haut et de 44m de diamètre. Le radar devient opérationnel en 1977 et une seule station fut construite dans la province du Yunnan, au Zhanyi Space/Missile Tracking Station.

640 - 110-2

Radar Type 110

Caractéristiques :

  • Portée de détection > 2000km

Le laser anti-missile

Le programme de développement d’un laser antimissile était le sous-programme 640-3 mené par le Shanghai Institute of Optics and Fine Mechanics (SIOFM). L’objectif était de produire un laser de forte puissance capable d’intercepter des missiles balistiques et peut-être aussi des avions volant à haute altitude. Malgré l’abandon du projet 640 en 1980, une décision avait été prise en 1979 de continuer le projet de laser antimissile. Celui-ci a sans doute été inclus dans le projet 863.

640 - SG-1

Laser SG-1

Deux types de lasers haute énergie peuvent être utilisés à cette fin : les FEL (free-electron laser) et les COIL (chemical oxygen-iodine laser). La recherche sur les FEL a commencé en 1985 à la Chinese Academy of Engineering Physics (CAEP) : le premier d’entre eux, le SG-1, fut activé en 1993, il a été conçu par le CAEP’s Southwest Institute of Fluid Physics.

L’ University of Science and Technology in China (USTC) qui possède un accélérateur linéaire de particules depuis 1987, commença les recherches sur les FEL en 1983 et peut-être même avant.

La recherche sur les COIL commença au Dalian Institute of Chemistry and Physics (DICP) dans les années 1980s. En 1993, un test fut effectué contre une cible distante de 140m.

Le Shanghai Institute of Optics and Fine Mechanics (SIOFM) et l’ Anhui Institute of Optics and Fine Mechanics (AIOFM) ont travaillé sur les composants optiques et les miroirs déformables.

Les  chinois ont déployé depuis un système laser antisatellite ASAT mais c’est une autre histoire…

Chronologie

1963     15 décembre : pour Mao Zedong : il s’agit de se défendre contre les frappes américaines ou soviétiques en développant un système antimissiles et une capacité de riposte.

1964      6 février :  lors d’une rencontre entre Mao Zedong et Qian Xuesen, Mao exprime ses vues sur le développement d’une défense antimissiles, sans restriction sur les coûts : cette conversation, connue sous la dénomination « directive 640 » est répercutée à tous les niveaux de l’industrie de défense.

1964      23 mars : plus de 30 scientifiques de haut niveau, en provenance de tous les secteurs de l’industrie de défense, se réunissent sous l’impulsion de la COSTIND à Beijing pour évaluer la faisabilité d’un projet de défense stratégique.

1965      10 mai : la CMC envoie une note aux 4th, 5th, 6th et 7th Ministry of Machinery Industry, à la China Academy of Science, au Second  Artillery Corps, et à la Base 20 pour connaître leurs orientation de R&D en défense antimissiles dans leurs plans à court et long termes.

1965      Août : un plan des lignes directrices pour une défense antimissile est émis par la COSTIND et approuvé par la CMC.

1966      23 février : la COSTIND organise une autre conférence pour préciser les plans de développement du programme de défense contre les missiles auquel est attribué le nom de « projet 640 » ; 5 éléments clés devront être développés :  les ABM  FanJi (contre-attaque), le canon antimissile XianFeng (Pionnier), un réseau de radars d’alerte, la construction d’un site spécifique pour les tests d’ABM et le développement de charges nucléaires pour les missiles ABM.

1967      le Xianfeng (super-canon antimissile) fut proposé par l’Institut 210 sous le nom de « Project 640-2 »

1969      selon les instructions de Zhou Enlai, la 2nd Academy du 7th Ministry of Machinery Industry (Ministry of Aerospace Industry fut officiellement renommée  Academy of Anti-Ballistic Missile & Anti-Satellite pour être spécifiquement en charge des défenses ABM. L’institut 210 qui en dépend fut en charge du canon anti-missile et le Shanghai Institute of Optics and Fine Mechanics fut responsable du développement d’un laser antimissile. La 2nd Academy commence aussi à développer la technologie d’armes antisatellites au début des années 1970s.

1969      La Révolution culturelle met un frein financier et en ressources humaines au programme bien qu’il ait été dans une phase avancée.

1970      la 2nd Academy projette de développer trois missiles complémentaires : le FJ-1 pour l’interceptions aux altitudes basses et moyennes, le FJ-2 pour les interceptions à basse altitude et le FJ-3 pour couvrir la haute altitude.

1970      début du développement du radar PAR de type 7010 destiné à détecter, identifier et poursuivre les ICBM et autres objets à haute altitude par le 14th Electronic Institute de Nanjing en 1970

1971      octobre : entre octobre 1971 et avril 1972, la 2nd Academy effectua six vols d’essais de modèles réduits au 1 :5 du Fanji-2 : cinq furent des succès.

1972      la signature entre les Etas-Unis et l’Union Soviétique du traité ABM remet en cause la nécessité du système ABM.

1973      Abandon du programme ABM  FJ-2

1974      Le développement de l’ABM FJ-3, intercepteur en haute altitude est proposé par la 2nd Academy

1976      après la mort de Mao Zedong, le programme ralentit encore.

1976      mise en service du premier radar PAR de type 7010 destiné à détecter, identifier et poursuivre les ICBM et autres objets à haute altitude

1977      Abandon du développement du FJ-3 et mise en sommeil du développement du super-canon antimissiles XianFeng

1979      août : 2 essais en août et septembre (sans cible)

1980      mars : le programme FJ-1 est abandonné sur décision de Deng Xiaoping qui veut concentrer les efforts de la Chine sur le développement économique. Il en est de même pour le super-canon antimissiles XianFeng mais la recherche sur les lasers de defense continue.

1983      L’ University of Science and Technology in China (USTC) qui possède un accélérateur linéaire de particules depuis 1987, commença les recherches sur les FEL (free-electron laser)

1985      début de la recherche sur les FEL (free-electron laser) à la Chinese Academy of Engineering Physics (CAEP) :

1993      le premier FEL (free-electron laser), le SG-1 conçu par le CAEP’s Southwest Institute of Fluid Physics, est activé

1993      La recherche sur les COIL commença au Dalian Institute of Chemistry and Physics (DICP) dans les années 1980s. En 1993, un test de destruction d’une cible par un laser de ce type fut effectué contre une cible distante de 140m

 

Post Tags
Written by

Envisager le futur sans oublier le passé, étudier le passé pour comprendre le futur. C'est de cette façon que je tente d'aborder l'aéronautique chinoise, avec honnêteté et sans parti pris.

Latest comments
  • Hi, Henry; this new photograph just came out: https://pbs.twimg.com/media/Cu-cKioVMAAACTe.jpg

    It says that a terminal anti-ballistic test with KKV was conducted on May 15, 2011.

    Does this seem like a HQ-29 test to you? According to public information, the first HQ-29 was also tested in 2011.

    • Hi,

      Yes. And there is an another test held in winter 2013.

      Henri

      • Thank you for your reply.

        I’ve also found additional plaques that list the test dates for various missiles. Is there anything of significance?

        http://imgur.com/wR4GL1y
        http://imgur.com/NWUJ7LK
        http://imgur.com/bW1OytR

        • Hi,

          I got the same video from CCTV-7 as well. The only « new » thing is the one of hypersonic test platform of 2011.

          The first air-intake type of hypersonic test was held in 2012. The one of 2011 should be a generic testbed or something similar.

          What do you think ?

          Henri

          • 2011 could be a land-based test or static engine fire?

          • If it is carried out by JSLC, then it should be a flight test.

            Henri

          • Or possible flight failure?

          • If it is the case, it will not be mentionned on the « honor wall » of that museum.

            Henri

  • Hi, Henri.

    I thought you might be interested in this photograph: http://i.imgur.com/STHb142.jpg .

    The text captured says that some sort of « kinetic test » was conducted in 2005. Could this be the DN-1/2/3 or HQ-19?

    • Hi,

      I got it as well today. The blogger has now removed all photos he had taken in the museum of JSLC today.

      This is neither DN-1 nor anything about HQ-19. You will learn more tomorrow or friday because I’m preparing since a couple of days a new post.

      For the time being I can only tell you the following number before the official release of my post : 8005

      🙂

      Henri

      • Looking forward to your post! 🙂

        For now, can you tell if it is a continuing project or has been canceled?

        • Your question is exactly the main reason for why I started to write something on this topic.

          So you will find (or might find) the answer in the new post. 🙂

          Henri

  • Merci des précisions, franchement, j’ignorais tolalement ce projet balistique alors que pour les missiles antimissiles, la littérature spécialisée en fait écho. Je pense que finalement Jules Verne avec son canon géant à fait rêver nombre de futurs ingénieurs 😉

  • Trois anglicismes signalés sur ce sujet :

    * au début des années 1970″s » mais la conception rendait son utilisation peu pratique.
    * Le site du radar 7010 fut abandonné au début des années 1990s.
    * La recherche sur les COIL commença au Dalian Institute of Chemistry and Physics (DICP) dans les années 1980s.

    Au fait, le problème de l’écriture en majuscule est enfin résolu 🙂

  • radar 7010; why two? any reference to the second, please.

      • a few years ago I did some search (including chinese sources with the help of google tranlator) and found no reference to the radar of the type other than existing..
        btw., there was a film issued in china dedicated to the first ABM program (your title picture of the missile caravan climing uphill from it).
        I wonder if HK saw this and could share some interesting.details, since he knows the language.

  • Impressive insight.

    Can you provide more information regarding the anti-missile laser? Were prototypes successfully tested against ballistic missiles (in flight), and if so, are similar systems in service today?

    Thanks!

  • Radar 110 near Zhanyi was also ABM launch site, right?
    And targets fired from Songlin?
    four models of abms
    http://ipic.su/img/img7/fs/fourmodels.1472533246.jpg

  • Le Projet 640 n’est pas un sujet facile à traiter, il y a des bouquins de plusieurs centaines de page en anglais à son sujet mais je ne pense pas qu’il y a des choses en français. Ce que Bruno a écrit ici est un bon résumé des résumés pour donner un « synopsis » sur le sujet.

    Ce projet est toujours fascinant pour moi car à une époque où la Chine n’a ni la même capacité technologique ni le budget que les deux autres super-puissances, leur dirigeants ont tout de même une vision longue sur l’avenir et ont eu le courage de se lancer dans ce projet très gourmand en ressource.

    Les systèmes ABM chinois de nos jours sont construits sur ces fondations datant il y a plus de 30 à 40 ans.

    Henri

  • Article très didactique. Le projet le plus intriguant est sans aucun doute celui du canon conventionel antimissile balistique. Je ne pense pas que les autres puissances ont eu d’équivalent a l’époque.

    Avec les railgun et les lasers, cela est envisagé de nouveau par l’US Navy pour un futur indéterminé après les délires de l’IDS des années 80.

    • C »est un peu en HS, mais cette idée de canon à t’elle à était inspiré par le projet HARP du canadien Gerald Bull ?

      • Je dirais que non, mais c’est à confirmer.

        Je dirais non parce que HARP est un projet d’études pour le phénomène de rentrée atmosphérique à la base, alors que le sous-projet 640-2 (le canon antimissile) est un projet qui a pour l’objectif de lancer des obus nucléaires pour détruire les missiles ICBM ou les engins volant en orbite basse.

        Il faut faire une comparaison horizontale pour savoir quel est le poids de l’objet à projeter, sa vitesse initiale de bouche, l’altitude à atteindre, la portée, la précision et la calibre finale.

        Dans le cas du 640-2, plusieurs essais ont été menés de 1965 au début des années 70′. Le poids de l’obus est passé progressivement de 4 à 160kg, la vitesse de bouche de 1200m/s à 900m/s à la fin, et surtout la calibre est passé de 85mm à 420mm.

        Le sujet mérite tout de même d’être creusé d’avantage.

        Henri

LEAVE A COMMENT