Production initiée pour le drone EA-03 Soar Dragon

Les images satellites datant du 8 Août 2016 montrent que le GAIC, filiale du groupe AVIC et principale entité de production des drones, aurait démarré cette année la production de série du drone EA-03, aussi appelé le Soar Dragon.

En effet, on peut remarquer la présence de quatre drones de taille imposante, d’une envergure de près de 25 mètres, sur le tarmac de l’Usine Yun Ma (云马飞机制造厂) situé près de la ville de Anshun. On les distingue facilement grâce à leurs ailes rhomboïdales, qui servent à augmenter la portance tout en réduisant l’envergure de la voilure.

6 drones de 3 modèles sur le tarmac de l'Usine Yun Ma de GAIC (Source : DigitalGlobe / EastPendulum)

6 drones de 3 modèles différents sur le tarmac de l’Usine Yun Ma de GAIC (Source : DigitalGlobe / EastPendulum)

Deux autres drones se trouvent également au même site. On a d’abord un drone MALE de type WD-1, plus connu sous son nom d’export Wing Loong, qui est conçu par l’Institut 611 de Chengdu et vendu aux plusieurs pays dans le monde

Un peu plus à droite de l’image on a un petit drone Harrier I conçu par GAIC lui-même (cadre blanche). Avec le nouvel positionnement du GAIC au sein du groupe AVIC, il garde son propre bureau d’études principalement dédié à l’avion d’entraînement JL-9 mais devient avant tout la base de production des drones dessinés par les autres bureaux d’études du groupe AVIC.

D’ailleurs on peut aussi remarquer la différence en terme de la dimension entre un EA-03 Soar Dragon et un avion d’entraînement supersonique JL-9 sur cette image en bas.

Un avion d'entraînement JL-9 conçu par le GAIC et deux drones Soar Dragon à droite. (Source : DigitalGlobe)

Un avion d’entraînement JL-9 conçu par le GAIC et deux drones Soar Dragon à droite. (Source : DigitalGlobe)

L’usine Yun Ma est l’un des plus grands sites d’assemblage du GAIC. Fondée en 1965, l’usine fabrique non seulement des avions mais aussi des véhicules d’assainissement, des bus et des funiculaires.

Elle devient le sous-traitant d’Airbus et de Boeing depuis 1996, et est certifié AS9100 par la société française BVQI en Juin 2004. L’usine emploie un peu plus de 4 000 personnes aujourd’hui.

La nouvelle de la production en série de Soar Dragon par GAIC n’est pas récente – On en avait déjà abordé dans le dossier « Quand un Harrier cache un Dragon » – mais on sait désormais que le premier lot de production porte sur quatre exemplaires au minimum.

L’EA-03 Soar Dragon est un drone dit HALE (Haute Altitude Longue Endurance) conçu par l’Institut 611 de Chengdu, le même bureau d’études du groupe AVIC qui a conçu le J-10, le J-20, le FC-1 / JF-17, le drone MALE Wing Loong, le drone hypersonique ou encore la mini-navette spatiale Shenlong.

Selon les données fournies par son concepteur, la masse de décollage de Soar Dragon est supérieure à 7 500 kg, il peut voler à une vitesse de 750 km/h sur une altitude de 18 000 mètres.

Son autonomie de 7 000 km lui permet d’effectuer des missions de reconnaissance et de collecte électronique sur une large zone. On pense que la marine chinoise est son premier client.

Le drone ELINT de la marine chinoise - EA-03 Soar Dragon

Le drone ELINT de la marine chinoise EA-03 Soar Dragon

Une photo de lui diffusée il y a deux ans nous montre un drone disposé d’une antenne de SatCom, des ouvertures conformes latérales dont deux assimilées à l’ouverture du radar SAR, et un dôme de communication Downlink sous la cellule derrière le train principal.

Sa motorisation est supposé pour le moment d’être l’ukrainien AI-222-25, le même utilisé par l’avion d’entraînement JL-10 / L-15 de Hongdu. Il serait donc remplaçable à priori par le turbofan chinois WS-17 Minshan qui est actuellement en phase d’essai en vol.

Un article publié sur le Weixin de GAIC le 12 Octobre parle de l’essai du moteur sur un drone « majeur », il devrait s’agir de l’un de ces EA-03 Soar Dragon. Si cela se confirme, on devrait pouvoir les voir dans les rangs de la marine chinoise à partir de 2017. Ses zones d’intervention pourraient se situer à l’Est au delà de la première chaîne d’île, et dans le Sud en mer de Chine méridionale.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Henri, there are rumors that the Chinese are developing a Neuron-like UAV, and that it would be revealed soon. It might be the 02 prototype of the Sharp Sword that was rumored to fly in 2016.

      • Thank you for the reply. I guess Sharp Sword would no longer be continued?

          • Well, the Sharp Sword is only a technology demonstrator, no?

            Also,this could be the image of the CAAA drone:
            http://i.imgur.com/Ofk5x9b.jpg

            Can we expect a prototype rollout soon?

          • That is true; fair points. 🙂

            There were rumors that (1) the Sharp Sword has been stopped and that a new project is going to replace it, and (2) the CAAA UAV would be revealed soon (don’t know what it means though).

          • It was from a few rumors several months ago. In that rumor, it is claimed that the project had been successfully completed and that the technology would be applied to the development of a new drone.

LEAVE A COMMENT