Les premiers JL-10 intègrent la marine chinoise

Après l’armée de l’air chinoise, les forces aériennes de la marine chinoise semblent avoir réceptionné aussi leur premiers JL-10, si l’on croit aux images révélées dans une vidéo institutionnelle. Il s’agit donc du deuxième type d’avions d’entraînement avancé de la marine chinoise, après le JL-9 et sa variante embarquée JL-9G, qui servira à former les pilotes aéronautiques navales dont le nombre est en constante augmentation.

Mais on s’y attendait déjà pour cette nouvelle introduction – Au mois d’Août l’année dernière, nous avons rapporté dans le dossier « La marine chinoise réceptionnera le JL-10 » que les officiers de la marine chinoise sont arrivés à l’usine de HAIG (Hongdu Aviation Industry Group) – où les JL-10 pour l’armée chinoise et les L-15 pour les clients d’export sont fabriqués – pour procéder aux contrôles de qualité sur les appareils en cours d’assemblage.

Cette nouvelle dotation s’est pourtant révélée sans tambour ni trompette. En effet, on peut apercevoir un JL-10 en train de faire un tonneau à un très bref passage, vers 03 min 50 dans une nouvelle vidéo de présentation réalisée par l’Académie chinoise des forces aériennes navales, sans plus de précision.

L’avion devrait permettre aux élèves pilotes de l’aéronautique navale de se former au pilotage des chasseurs lourds tels que le Su-30MKK, le J-11BH ou encore le JH-7A, tandis que le JL-9 et le JL-9G se consacreraient à la formation des pilotes embarqués, qui voleront sur le J-15 et ses variantes. Mais cette répartition reste à confirmer, car la configuration inverse n’est pas encore totalement exclue.

A noter que les images satellites en date du 31 Décembre 2016 montrent qu’une cérémonie semble avoir eu lieu l’usine d’assemblage de HAIG. Huit JL-10 au total se sont alignés l’un à côté de l’autre sur la piste, il pourrait s’agir des appareils livrés à la marine.

JL-10

Image satellite montrant la piste de l’usine de HAIG, en date du 31 Décembre 2016 (Image : Digital Global)

Pour pouvoir satisfaire les commandes de l’armée de l’air et de la marine chinoise, ainsi que les commandes d’export, le constructeur de JL-10 et de L-15 s’est fixé plusieurs objectifs ambitieux à atteindre dans les années à venir.

Dans un nouvel article paru fin Mars dans CAN News, le quotidien de l’avionneur chinois AVIC, on apprend que la HAIG vise à réduire le coût de production unitaire de 20%, diminuer la durée du cycle de formation des pilotes d’un à deux ans, atteindre un coût de l’heure de vol qui ne représente que 20% des appareils similaires du marché international, et multiplier la durée de vie de la cellule par deux par rapport aux avions de chasse actuels.

L’ensemble de ces mesures devrait permettre d’accroître la compétitivité de la HAIG et la gamme d’avions d’entraînement avancé JL-10, aussi bien sur le marché intérieur qu’à l’export.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Hi Henri … according to rumors from « PUPU », the J-11D project has been « 100% stopped ». Have you heard of similar things?

      • Thanks for the reply. There is also discussion that the PLAAF may buy up to 96+ additional Su-35s due to the cancellation.

        Overall, how credible are the people who first « leaked » this news?

LEAVE A COMMENT