Premier vol réussi de l’avion électrique chinois RX1E-A

Cinq ans après son prédécesseur, le nouvel avion électrique chinois RX1E-A a réalisé avec succès, ce mercredi après-midi, son premier vol à l’aérodrome de Faku Caihu (法库县财湖机场), situé au nord-est de la Chine.

Par rapport à la version précédente, ce monoplan biplace est plus lourd et surtout capable de voler plus longtemps. Sa masse maximale au décollage est passée de 500 à 600 kg et son autonomie plus que doublée, passante ainsi de 45 minutes à 2 heures, grâce à ses six modules de batteries rechargeables au lithium. Il dispose également d’un parachute intégré, une grande première sur un avion touristique léger en Chine.

Fruit d’une collaboration entre la Shenyang Aerospace University et la Liaoning General Aviation Academy (LGAA), le développement du premier modèle de cet avion électrique chinois remonte au mois de Juin 2012. Le RX1E a obtenu ensuite son certificat de navigabilité de CAAC en Février 2014, et les deux premiers exemplaires ont été livrés aux clients en Juin 2015.

Son faible coût de l’heure de vol, à 20 yuan de l’heure, soit 2,6€ au taux de change d’aujourd’hui, fait que cet avion électrique est particulièrement adapté pour les besoins de la formation des pilotes, des excursions touristiques, des études météorologiques ou encore des opérations de sauvetage.

Selon les personnels de LGAA, un élève pilote pourrait obtenir son brevet après une formation théorique et pratique de 30 jours, moyennant une à quatre heures de vol par jour.

Jusqu’à présent, le programme a enregistré au total 1 950 cycles et 1 300 heures de vol pour les appareils mis en service. Avec 128 appareils au carnet de commande, pour un prix unitaire d’environ 1 million de yuans (140 000 euros), cet avion électrique chinois compte conquérir petit à petit le marché en Asie voir même en Europe. Son constructeur prévoit d’ailleurs augmenter la cadence de production jusqu’à 100 appareils par an avant 2020.

Il est à noter que le RX1E a réalisé en 2016 plus de 70 vols à basse voir très basse température, jusqu’à -37°C. Cela permet de vérifier la fiabilité de l’avion et de ses différents systèmes embarqués pour répondre, potentiellement, à un marché plus large.

La LGAA a également développé un prototype de drone tout composite et fonctionnant avec des piles à hydrogène, baptisé LN60F, qui a réalisé son premier vol en Juillet 2012.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Bonjour.

    Un lapsus signalé :

    Il dispose également d’un parachute intégré, un  »grand premier » sur un avion touristique léger en Chine.

    Et la vidéo Youtube est déjà indisponible….

LEAVE A COMMENT