Premier vol d’essai du nouveau SLBM chinois JL-3 ?

Il fut un temps où le premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins chinois, connu sous la référence du Type 09II, était contraint de prendre le large sans ses missiles mer-sol balistique stratégique (SLBM) JL-1 à cause du retard considérable dans son développement. Le successeur de ce dernier, le JL-2, n’a guère fait mieux et a lui aussi connu une série de malheureuses péripéties, notamment l’échec de son vol de validation en Avril 2009, qui a obligé le constructeur CALT à revoir une partie de la conception tout en prolongeant le développement de 3 ans, alors que le SNLE Type 09IV était déjà en opération depuis 2008. JL-3, troisième génération du SLBM chinois, fera-t-il perpétuer cette fâcheuse tradition selon laquelle la plateforme stratégique devrait attendre son arme principale ?

Il est probablement encore prématuré pour répondre à cette question, sachant que le futur sous-marin porteur, Type 09VI, n’a pas encore pointé son nez du chantier naval Bohai pour le moment. Le missile JL-3 est lui aussi au début de ses essais, avec un test d’éjection réalisé en Novembre 2018 d’après les renseignements américains.

Mais des éléments apparus ce weekend laissent penser que le programme du futur missile mer-sol balistique chinois aurait franchi un pas important dans son développement, en effectuant dimanche son véritable vol inaugural depuis un sous-marin banc d’essais de la marine chinoise, positionné en mer de Bohai.

En effet, pas moins d’une dizaine de témoignage photo et vidéo a envahi les réseaux sociaux chinois ce dimanche 2 Juin. Des photos et des vidéos prises par les internautes vers 04h30 du matin montrent qu’un objet volant a sillonné le ciel d’au moins cinq provinces, sur une distance de plus de 1 000 kilomètres, en laissant derrière lui un panache de fumées blanches lumineuses.

Une vidéo de la phase propulsée du vol, filmée par un amateur à Tai’an (Crédit : 哇赛同学)

En examinant certains de ces clichés, notamment ceux qui permettent d’identifier précisément un lieu connu ou un repère géographique, on pense que l’objet devrait avoir volé vers l’ouest, avec un point de départ situé entre la péninsule de Shandong et la péninsule de Liaoning, donc sur la côte nord-est de la Chine.

Ces éléments concordent d’ailleurs avec la notification LN-0096, publiée par l’Administration de la sécurité maritime du Liaoning et active le dimanche 2 Juin de 02h30 à 12h00, qui indique la présence d’une zone maritime fermée « en raison de mission militaire » dans la mer de Bohai.

Il y a donc fort à parier sur le lien entre le phénomène observé et la mission militaire mentionnée dans la notification de sécurité maritime chinoise.

JL-3
La zone maritime fermée le 2 Juin et signalée par la notification LN-0096 (Image : East Pendulum)

On notera qu’une zone parfaitement identique avait déjà été signalée un jour auparavant, le samedi 1er Juin, par la notification LN-0095 pour une durée allant de 07h00 à 13h00. Mais sans aucun témoignage apparent, on peut raisonnablement penser que la mission du lancement aurait été reportée pour des raisons inconnues.

Bien entendu rien ne permet de clairement identifier l’objet volant comme étant le nouveau SLBM chinois JL-3, du moins pas avec des éléments de source ouverte aujourd’hui. Il n’est d’ailleurs pas exclus que ce soit un tir du JL-2 pour vérifier la disponibilité de ceci, comme ce que l’US Navy réalise régulièrement avec leur missiles Trident.

On notera que quel que soit le modèle du missile utilisé dans ce vol, les zones cibles visées devraient de toute manière situées à l’ouest de la Chine, autour du désert du Taklamakan, tout comme pour les essais du JL-2 entre 2011 et 2012.

Bien qu’aucun message aux navigants aériens (NOTAM) n’a été émis pour ce vol, il y a tout de même une annonce du gouvernement local de la bannière d’Otog (鄂托克旗) publié le 2 Juin, qui appelle aux agriculteurs et éleveurs des villages aux alentours de localiser un « grand composant tombé » dans les environs, avec une prime à la clé.

Le texte indique que l’objet sera tombé à l’aurore et demande à tous ceux qui le trouve de « ne pas s’en approcher, ne pas tenter de le démonter, et ne pas prendre en photo ». Et on remarquera que les lieux précisés dans cette annonce (voir les points jaunes en bas) se situent bien à l’intérieur de l’une des zones de retombée des essais du JL-2 en 2011 (voir les zones bleues claires).

中共鄂托克旗委员会宣传部平台官方账号

广大农牧民朋友们:今天凌晨,有大型器件脱落在鄂托克旗木凯淖尔镇早稍村、赛汉塔拉萨如希里、和乌兰其日嘎查境内,请广大农牧民朋友们帮忙协查,如有发现的请及时联系搜索人员18504778421,有补偿。

特别提醒,发现后请保护好现场,不要靠近、不要拆卸、不要拍照,注意安全,联系并等候搜索人员。  

鄂托克旗人民武装部  2019年6月2日

Il ne reste plus qu’à attendre une éventuelle confirmation outre-Atlantique pour connaître la nature de ce test chinois, et notamment s’il s’agit d’un test du nouveau JL-3 qui s’inscrit dans la continuité d’accroître la capacité nucléaire du pays, tel que les Etats Unis ont laissé entendre

En attendant, on peut au moins être certain que le test, sous-marin s’il y a, ne devrait pas avoir lieu dans une profondeur au-delà des 60 mètres à cause de la voie d’eau la plus profonde de la zone indiquée par la notification – la voie d’eau « Lao Tie Shan » (老铁山水道).

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT