Premier test embarqué du système de navigation Beidou

La Chine continue à travailler pour étendre les domaines d’application de son système de navigation et de positionnement Beidou, en réalisant le premier test embarqué sur le prototype 103 de l’avion régional chinois ARJ21.

L’objectif de cette campagne d’essai, qui a eu lieu entre le 10 et 14 Octobre à l’aéroport de Dongying Shengli dans la province de Shandong, est de vérifier la performance des récepteurs embarqués de Beidou, la capacité du système renforcé au sol de Beidou à répondre aux exigences Catégorie I ¹ de l’ILS (Instrument Landing System), ainsi que la fonctionnalité d’envoi et de réception de messages courts fournie par le système.

Selon le communiqué de l’avionneur chinois COMAC, les résultats du test montrent que la performance des différents systèmes a atteint le niveau équivalent des systèmes étrangers, voir même dépassé sur la partie localisation instantanée et rapide.

Il s’agit du premier test de ce genre réalisé entièrement avec des équipements et des plateformes sino-chinoises, à savoir l’avion régional ARJ21-700, le système Beidou, le système renforcé au sol et les systèmes de guidage embarqués.

Ce projet de qualification est mené par le centre de recherche de COMAC, et en collaboration avec plusieurs entités chinoises telles que l’Université d’aéronautique et d’astronautique de Pékin et Hwa Create Corporation.

Les données récoltés vont permettre au pays d’avancer sur l’application du système Beidou dans les activités d’aviation civile nationale puis, progressivement, vers celles d’internationale.

Quant au système renforcé au sol, la première phase du programme a été inauguré cette année en mois de Juin pour fournir des services de positionnement, à couverture nationale en Chine, d’une précision pouvant aller jusqu’au niveau centimétrique, voir millimétrique post-traitement ².

La construction des 155 stations sols dites « pilier » et des 1 200 stations régionales, assurée par le groupe d’armements NORINCO, a démarré en Septembre 2014. Le système s’appuie sur trois systèmes GNSS opérationnels du monde – Beidou, GPS et GLONASS – pour augmenter la précision des signaux de positionnement.

Pratiquement tous le services de positionnement fourni par ce système renforcé au sol de Beidou sont proposés gratuitement, seul le service de l’observation des données à partir des stations de base est placé sous autorisation.

La deuxième phase de travaux qui a pour l’objectif d’accroître la performance, la stabilité et la fiabilité du système, en augmentant le nombre des stations régionales au sol, devrait terminer d’ici fin 2018.

Henri K.

 

¹ – Catégorie I (CAT I) : une approche et un atterrissage de précision aux instruments avec une hauteur de décision non inférieure à 200 pieds (61 m) au-dessus de la zone de toucher des roue,s et avec soit une visibilité d’au moins 800 mètres (2625 pieds) ou d’une portée visuelle de piste supérieure à 550 mètres (1804 pieds).

² – Avec au minimum quatre satellites Beidou, une valeur PDOP (Position Dilution of Precision) inférieure à 4 et une observation continue de plus de deux heures.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT