Premier exercice à tirs réels du GAN Liaoning

Si le groupe aéronaval (GAN) autour du premier porte-avions chinois Liaoning a déjà mené des exercices navals dans le passé – comme ce fut le cas en Décembre 2013 en mer de Chine méridionale par exemple – aucun n’est encore à tirs réels, du moins pas au niveau du GAN, mais c’est maintenant chose faite. En effet, selon les médias étatiques et la marine chinoise, le GAN Liaoning a terminé récemment son premier exercice à tirs réels, dans la baie de Bohai, impliquant plusieurs dizaines de navires d’escorte et d’avions. Une dizaine de munition a été utilisée pour détruire des cibles aériennes et navales.

D’après le communiqué de l’État-major de la marine chinoise, le but de cet exercice est d’évaluer le niveau d’entraînement de ses troupes et la performance des armements

Des dizaines de navire et d’avion se sont rassemblés à une certaine zone en baie de Bohai, où une dizaine de missile Air-Air, Air-Mer et Surface-Air a été tirée.

Durant cet exercice à tirs réels, le porte-avions Liaoning et ses navires d’escorte ont établi un réseau de surveillance et d’alerte avancée, et ont mené différents types de manœuvre comme l’interception aérienne, l’assaut anti-navire et la lutte anti-aérienne.

L’exercice a atteint, toujours selon le communique officiel, les objectifs attendus. Le groupe naval Liaoning va désormais construire un nouveau plan d’entraînement à venir, en fonction des résultats de l’analyse détaillée de l’exercice.

A part ces photos publiées par la marine chinoise, la télévision CCTV a également diffusé un reportage de trois minutes sur cet exercice, qui nous a révélé quelques détails intéressants.

Par exemple, on apprend que des AWACS décollés du sol ont eux aussi participé à l’exercice. On ignore le modèle exact mais il devrait s’agir soit le KJ-200 ou le KJ-500H. La marine chinoise possède à ce jour six AWACS de type KJ-200 et au moins deux KJ-500H, dont une partie est basée dans le Nord.

On voit également que les missiles anti-navire YJ-83KH, d’une portée supérieure à 200 km et lancés depuis les avions de chasse embarqués J-15, ont fait mouche sur au moins un navire-cible – un catamaran spécifiquement conçu à cet effet, qui est équipé de plusieurs réflecteurs de radar.

Le même type de navire-cible utilisé dans l’exercice du GAN Liaoning

Les deux missiles du CIWS à missile HQ-10 ont également abattu un drone-cible, alors qu’un autre système CIWS à canon, le H/PJ-11 avec une cadence de près de 10 000 coups par minute, en a touché un autre.

Bien que ni le communiqué officiel de la marine chinoise ni la vidéo de CCTV n’a précisé l’endroit exact ni la date de cet exercice, un indice s’est tout de même glissé dans la vidéo.

En effet, sur un brève passage où on voit trois avions J-15 en train de faire un virage, on peut remarquer deux points de référence au sol près de la côte.

La localisation du lieu de cet exercice à tirs réels du GAN Liaoning

Visiblement, cet exercice du groupe aéronaval Liaoning a eu lieu non loin du centre d’entraînement des pilotes aéronavals de Xingcheng, situé à 360 km au Nord-Est de Pékin. La mer aux alentours est l’endroit habituel où le porte-avions Liaoning et ses avions s’entraînent.

Et à partir du moment le lieu est identifié, il est finalement assez facile de connaître la date, car une manœuvre militaire de ce genre, à tirs réels, oblige les autorités locales à fermer une vaste zone interdite de toute navigation civile non autorisée.

Il suffit alors de consulter la base de données des alertes maritimes, émises par l’Administration de sureté maritime de la province de Liaoning, pour savoir lesquelles correspondent au mieux à la description.

Si nous cherchons les alertes de navigation sur les deux dernières semaines à l’endroit trouvé, nous obtiendrons 3 notifications :

  • LN-290, qui renferme une zone triangulaire de 40 x 16 km, active le jour du 26 Novembre de 09h00 à 16h00 heure locale.
  • LN-291, qui interdit toute navigation dans une zone rectangulaire de 152 x 30 km, active le 28 Novembre de 10h00 à 17h00, et le 29 Novembre de 07h00 à 14h00 heure locale.
  • LN-301, qui représente une zone rectangulaire de 40 x 2 km, active le 10 Décembre de 13h00 à 17h30, et le 11 Décembre de 07h00 à 12h00.

Compte tenu de l’envergure de cet exercice, et aussi la portée des armements utilisés, la zone délimitée par l’alerte LN-291 semble être celle qui correspond le mieux, que ce soit au niveau de la superficie et aussi de la durée.

Ce premier exercice à tirs réels du groupe aéronaval autour du porte-avions Liaoning aurait donc eu lieu du 28 au 29 Novembre, et a duré en tout 14 heures, dans une zone qui se situe au large du centre d’entraînement de Xingcheng, probablement pour faciliter la gestion logistique des appareils.

L’exercice est intéressant dans la mesure où il nous dit que, un peu plus de 4 ans après son introduction dans la marine chinoise, ce premier porte-avions chinois Liaoning et son groupe basculent peu à peu du pur entraînement « basique » pour supporter les avions embarqués, à un premier niveau opérationnel pour supporter les manœuvres militaires réels.

La route est évidemment encore longue, mais on ne peut constater qu’une montée en puissance progressive, méthodique et non précipitée de la marine chinoise, en matière de la construction de son premier groupe aéronaval.

La prochaine étape majeure à franchir sera très probablement le décollage et l’appontage de nuit. Aujourd’hui aucune information tangible ne permet de suggérer que les Chinois les aient déjà maîtrisé.

Pour finir, dans l’ancien dossier « 5ᵉ promotion de pilotes aéronavales chinois certifiée« , nous avons émis l’hypothèse selon laquelle le GAN Liaoning pourrait mener son premier exercice au-delà de la première chaîne d’îles, en Pacifique de l’Ouest, d’ici 2018. En vue de l’avancement jusqu’à présent, l’hypothèse semble être toujours valable.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT