Premier accident mortel de l’hélicoptère d’attaque Z-10

Ce jeudi 19 Janvier peu après 19h00 du soir, les habitants de la commune de Jieshanzhen, située sur la côte Est de la Chine et bordante le détroit de Taïwan, ont été surpris par des explosions dans une zone non habitée. Le périmètre du site a été rapidement bouclé, et les vidéos d’amateur montrent que les autorités ont investi massivement les lieux.

Après quelques fausses rumeurs qui circulent dans la soirée, on apprend, enfin, d’une source travaillant chez le fabricant d’hélicoptères chinois CAIC (Changhe Aircraft Industries Corporation) qu’il s’agit du crash d’un hélicoptère d’attaque Z-10.

« Il s’agit d’un accident de niveau 1 », indique cet ingénieur de CAIC dans un échange avec des blogueurs chinois, « Nous avons été informés du crash, les pilotes n’ont pas survécu… »

L’arrivée des secours près du lieu de crash :

L’épave de l’hélicoptère en feu :

En Chine, un incident de niveau 1 signifie que l’appareil a été gravement endommagé ou détruit, et l’équipage est mort dans les 10 jours qui ont suivi cet incident. Comme la classification de niveau d’accident a été communiqué au CAIC peu après le crash, on en déduit que l’équipage, composé habituellement de deux personne – le pilote et le chef de bord – dans un Z-10, aurait péri au moment de l’accident.

Il s’agit donc, si on se réfère aux statistiques, le premier accident mortel de Z-10 depuis son entrée en service dans l’armée de terre chinoise en 2009.

L’appareil, dont l’immatriculation n’est pas encore connue pour le moment, appartiendrait au 10ème régiment d’aviation du 31ème groupe d’armées, de l’armée de terre chinoise. Le lieu du crash se situe à environ 23 km de la base aérienne de ce régiment, ce qui laisse penser que l’accident a eu lieu peu après le décollage ou sur le chemin du retour.

Mais étant donné l’explosion, il est probable que le crash s’est produit après le départ, avec le plein de kérosène et les munitions qui se trouvent à bord.

Les premières photos et vidéos suggèrent également qu’il y aurait une coupure d’électricité aux alentours du site de crash, on ignore pour le moment si cela a été coupé volontairement par les autorités ou ça a été provoqué par le crash de l’hélicoptère.

En attendant le rapport officiel d’investigation pour connaître l’origine de cet accident mortel, il est à noter que ce n’est pas le premier crash de Z-10. En effet, un autre Z-10 s’est écrasé en Mars 2014 au milieu d’un champ, dans un village près de la ville de Xi’an.

L’appareil est brisé en plusieurs morceaux mais a absorbé le choc de l’impact, et les deux pilotes sont sains et saufs.

Avec plus de 200 appareils en service aujourd’hui, et en raison de l’agrandissement continu de la flotte et l’intensification des entraînements de vol, et de tirs, notamment sur la côte Est de la Chine comme indiquées plusieurs sources locales, le taux d’incidents des Z-10 risque donc, malheureusement, de partir à la hausse dans les années à venir.

Le Z-10 continue à être produit en série chez CAIC (Source : 一毛钱凉拌粉)

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Je ne pense pas que le Ka-50 est testé cette procédure avec succès.

  • Bonjour,

    RIP a leurs ames,

    C’est dommage que sur les hélicoptère de combat ne possède pas de siège éjectable, car je pense que c’est utile de les utilisé,

    Bon je comprend aussi que c’est un peux complexe de les intégré dans ce genre de machine,

    cordialement.

      • ReBonjour,

        C’est vrais que les pal du rotor rend très risqué une éjection du pilot, mais je croit avoir lu ici est la que des système déjection avait été élaboré ou bien testé, comme par exemple l’éjection ou bien ou le détachement du rotor, elle est écartée à l’aide de petites charges propulsives et de vérins, est en suite fait éjecter l’équipage via des siège ou bien éjecter la cabine de pilotage,
        je cite juste cette partie de l’article du Wikipédia :

        ((Bien que semblant impossible à priori, des sièges éjectables existent aussi pour hélicoptères. L’hélicoptère de combat russe Kamov Ka-50 est le premier hélicoptère équipé d’un système d’éjection du pilote. Pour permettre cette éjection, des boulons explosifs libèrent les pales avant l’extraction du pilote)),

        bon pour ne pas trop pollué le sujet je vais posé la question sur AD.net 😀

        Cordialement.

LEAVE A COMMENT