Plus de 50 corvettes Type 056 en 6 ans

42, puis augmenté progressivement à 64, tel est le nombre de corvettes Type 056 commandées par la marine chinoise jusqu’à présent. Si le chiffre définitif n’est toujours pas arrêté ce jour, la barre de 50 coques à l’eau est déjà franchie en ce début du mois d’Août.

Certes, il ne s’agit simplement qu’une « petite » corvette de 1 340 tonnes en charge et pas si lourdement armée comme l’on peut apercevoir ailleurs dans d’autres parties du monde, où les corvettes sont parfois considérées comme un navire de premier rang pour certains pays, mais le Type 056 reste sans aucun doute un vecteur taillé sur mesure pour la Chine, qui tente de concilier à la fois les besoins opérationnels pour protéger ses côtes et défendre ses intérêts maritimes, le faible coût d’exploitation, et l’harmonisation de ses flottes autour de 4 déplacements 1 000, 4 000, 6 000 et 12 000 tonnes.

C’est alors avec un rythme soutenu, à un peu plus de 8 coques lancés par an en moyenne, que les 4 chantiers navals chinois participant au programme aient mis à l’eau les quelques cinquante navires de classe, et ce en l’espace de 6 ans depuis que le navire de tête a été lancé le 23 Mai 2012 – Les derniers en date, le 15ᵉ bâtiment construit à Guangzhou Huangpu dans le sud, suivi par le 10ᵉ à Wuhan au centre de la Chine.

Si le compte est bon – sachant que les communications officielles se font rares ces temps-ci et donc le suivi est devenu de plus en plus difficile – nous en sommes aux 51ᵉ et 52ᵉ corvettes de la classe mais cela reste à reconfirmer.

Et en admettant que les chantiers navals chinois gardent la même cadence pour assembler et agencer les Type 056, cela revient à dire que la construction devrait prendre fin dans un an ou un an et demi, c’est à dire vers fin 2019, pour mettre à l’eau la totalité de navires prévu dans le carnet de commandes actuel.

Avec un prix unitaire d’achat compris entre 85 et 90 millions d’euro suivant les versions et un nombre suffisamment conséquent, le programme Type 056 est l’un des exemples parmi tant d’autre qui illustre la volonté et l’ambition de la Chine pour (re)devenir une puissance hybride, à la fois continentale et océanique.

Depuis le 1er Janvier 2018, l’industrie navale chinoise a déjà lancé pas moins de 19 nouveaux navires de surface pour la marine chinoise, soit 3 de plus par rapport à l’an dernier alors qu’il reste encore 4 mois et demi avant la fin d’année.

Mais si l’on regarde sous un angle de tonnage, ces 19 navires de cette année ne représentent que d’environ 57% en termes du déplacement des 16 bâtiments mis à l’eau en 2017, ceci en grande partie parce qu’il y avait eu l’an dernier un porte-avions, un ravitailleur de plus de 40 000 tonnes et un navire de débarquement de plus de 20 000 tonnes, alors que cette année, mis à part les 3 destroyers Type 055 de 12 000 tonnes, les autres ne sont que des navires de plus petit gabarit dont les 8 Type 056. On fera bien entendu une synthèse d’ici fin d’année pour confirmer ou pas cette tendance.

ClasseN° SérieN° CoqueNomCatégorieTonnage (à charge)Date de mis à l'eau
Type 0716Bâtiment de débarquement25 0002018-01-20
Type 815A8SIGINT6 0002018-02-03
4Remorqueur6 0002018-02-xx
Type 056A (?)45BazhongCorvette ASW1 3402018-03-02
Type 056A (?)46Corvette ASW1 3402018-03-17
Type 927 (?)2Catamaran Mesure Acoustique5 0002018-03-xx
Type 927 (?)3Catamaran Mesure Acoustique5 0002018-04-xx
Type 056A (?)47Corvette ASW1 3402018-04-25
Type 056A (?)48Corvette ASW1 3402018-04-29
Type 0552Destroyer12 0002018-04-29
Type 9104 (?)Banc d'essais6 000 (?)2018-04-30
Type 056A (?)49Corvette ASW1 3402018-05-16
Type 056A (?)50 (?)Corvette ASW1 3402018-05-16
Type 054A30542Frégate4 0002018-06-30
Type 0553Destroyer12 0002018-07-03
Type 0554Destroyer12 0002018-07-03
Type 052D (Rallongée)14 (1er)Destroyer6 000+2018-07-07 (?)
Type 056A (?)51 (?)Corvette ASW1 3402018-08-xx
Type 056A (?)52 (?)Corvette ASW1 3402018-08-xx

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT