Plus de 10 appareils militaires chinois survolent le détroit de Bashi

L’incident qui a eu lieu fin Septembre l’an dernier où une quarantaine d’appareils militaires chinois a franchi en meute la première chaîne d’îles par le détroit de Miyako semble se répéter hier, mais cette fois-ci on parle « seulement » d’une dizaine d’avions et cela concerne aussi une autre sortie à l’océan Pacifique pour l’armée chinoise, à savoir le détroit de Bashi.

Large de 185 km, il s’agit de l’une des trois voies navigables internationales situées entre les îles de Taïwan au nord et de Luçon, aux Philippines, au sud. Il marque également le passage de la mer de Chine méridionale à l’ouest et la mer des Philippines à l’est. Les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins chinois tels que le Type 09IV y passent régulièrement pour entrer dans le Pacifique de l’Ouest où ils mènent leur mission de dissuasion stratégique face aux Etats Unis.

Le communiqué officiel publié par le ministère taïwanais de la Défense n’a donné que peu de détails sur cette traversée des appareils chinois, il mentionne simplement qu’une escadrille chinoise, comprenant des H-6, Y-8, Tu-154, IL-78 et Su-30, a survolé le détroit de Bashi dans la matinée pour mener un « entraînement en vol haute mer de longue durée franchissant la chaîne d’îles » (跨島鏈遠海長航訓練) à l’ouest du Pacifique.

Ce sont finalement les médias taïwanais qui ont révélé plusieurs détails intéressants sur ces manœuvres chinoises – Le ministre de la Défense taïwanais FENG Shih-kuan (馮世寬) était alors en pleine audition au Parlement pour répondre aux interrogations des députés sur le scandale de corruption du programme de construction des dragueurs de mine impliquant l’italien Intermarine et l’américain Lockheed Martin, lors qu’il a été informé de l’arrivée des appareils chinois.

Interrompu par l’incident, FENG précise aux députés taïwanais que l’escadrille chinoise avec « plus de 10 appareils » était sur une « route d’attaque très réaliste », et que les AWACS taïwanais ainsi que les chasseurs F-16 ont décollé pour demander aux avions chinois de quitter la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) de l’île.

Les photos prises par l’armée taïwanaise et rendues public via les médias montrent la présence de bombardiers chinois H-6K, le Y-8CB et le Tu-154M/D pour les renseignements électroniques, ainsi que les chasseurs bombardiers Su-30MKK et un ravitailleur IL-78. Le nombre exact de chaque type d’appareils n’a pas été fourni.

On retrouve donc ici presque la même composition que la flotte chinoise lors de leur survol du détroit de Miyako en Septembre 2016, sauf l’AWACS KJ-200 qui n’a pas été présent hier. Une composition de flotte qui semble être celle d’une frappe longue portée menée par les H-6K et escortée par les avions ELINT et les chasseurs lourds, dont la cible n’est clairement pas le Taïwan mais Guam, la plus importante base américaine dans le Pacifique de l’Ouest.

Détroit

ADIZ taïwanais, détroit de Bashi, détroit de Miyako et les deux principales sorties au Pacifique pour la Chine (Image ; East Pendulum)

Il est à noter que l’avion ELINT Tu-154M/D, immatriculé B-4016, a déjà participé aux deux opérations de survol du détroit de Miyako qui ont eu lieu le weekend dernier, au 18 puis au 19 Novembre.

Il faut donc considérer tous ces derniers survols ensemble comme une même opération préparée et ciblée, et de voir quels sont les événements déclencheurs de celle-ci dans la région, ou s’il s’agit d’une manœuvre isolée et prévue de longue date dans le plan d’entraînement annuel de l’armée chinoise.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments
  • Bonjour,

    « Une composition de flotte qui semble être celle d’une frappe longue portée menée par les H-6K et escortée par les avions ELINT et les chasseurs lourds, dont la cible n’est clairement pas le Taïwan mais Guam, la plus importante base américaine dans le Pacifique de l’Ouest. »

    Sachant que chacun de ces exercices est systematiquement detecté par les pays vassaux des usa et surement aussi les usa eux meme, ca veut dire qu’une telle mission sera de toute façon irrealisable puisque de toutefaçon les usa et pays vassaux des usa pourront abattre ces avions, n’est ce pas ?

    Alors quel est le veritable interet de ce genre d’exercices ? Est-ce juste symbolique pour repondre aux « exercices » des usa venus de loin pour faire leurs « exercices » pres des cotes de la chine et autres ?

LEAVE A COMMENT