Perte de vitesse pour la chaîne de production du J-10C ?

Les photos récentes d’un avion de chasse chinois J-10C, immatriculé #2.54 (qui se lit 54ème appareil du batch 2), prises lors d’un vol d’essais à Chengdu nous dit que ces nouvelles variantes modernisées de J-10 viennent de franchir la barre de 100 appareils produits.

Et mieux, avec 56 appareils J-10B et désormais 54 pour le J-10C, c’est un total de 110 cellules qui ont été fabriqués depuis un peu plus de 3 ans, à l’Usine 132 CAC du groupe AVIC. L’apparition de ce 54ème J-10C signifierait également la fin imminente de la production du Batch 2, et donc le début du batch suivant.

J-10C

Le 54ème J-10C du batch de production n°2 en vol à Chengdu (Source : hdllmx)

Nous avons étudié en Août l’année dernière la capacité de production de CAC sur ce programme de chasseur chinois (voir notre dossier « Combien de J-10B sont produits et déployés ?« ), en utilisant une méthode de calcul certes artisanale, mais accessible au public. Il est maintenant temps de prolonger les calculs pour voir ce qu’on peut en tirer.

Pour rappel, cette méthode consiste à établir une statistique sur la première apparition de chaque nouvel appareil et la date de leurs photos prises par les spotteurs chinois. Bien que ces dates ne correspondent pas à celles de la sortie de chaîne d’assemblage, qui restent confidentielles bien entendu, mais cela nous donne une première idée approximative sur le nombre de J-10B et de J-10C produits par mois puis par an.

A noter qu’il y a un décalage d’environ un à deux mois entre la sortie d’un appareil de la FAL (Final Assembly Line) et le premier vol de l’avion, le temps que les appareils fassent leurs essais au sol. Ce décalage n’a pas été pris en compte dans notre calcul, pour le moment (mais il suffit de décaler simplement les chiffres « vers la gauche »).

Ainsi, on obtient une série d’immatriculation vue par mois depuis Décembre 2013, parmi laquelle on peut identifier celle qui est la plus grande pour chaque mois qu’on a souligné en orange.

J-10C

Les appareils de J-10B et J-10C qui ont été pris en photo par les amateurs depuis Décembre 2013 (Source : East Pendulum)

A partir de ce premier tableau, nous pouvons établir une estimation du nombre d’avions produits par mois, en faisant un simple calcul de moyen entre deux immatriculations soulignées en orange, divisé par le nombre de mois qui les sépare.

Et les résultats calculés de telle manière sont conformes par rapport aux chiffres fournis par certains Think Tank aux Etats Unis – le CAC produit entre 38 et 42 avions de chasse J-10B et J-10C par an. Ces données sont également cohérentes avec la production des anciennes versions J-10 et J-10A.

Les cadences de production estimées du programme J-10B/C de l’Usine 132 CAC à Chengdu (Source : East Pendulum)

En supposant que notre estimation est représentative dans les grandes lignes, nous sommes curieux de constater une baisse progressive de la production. En effet, la production annuelle de J-10 et J-10C, selon cette statistique, est passé de 42 appareils produits en 2014, 38 en 2015, pour arriver à 26 en 2016, soit une baisse de 38%.

La cadence mensuelle, illustrée par la ligne rouge dans le dernier graphique, est donc réduite à 2 appareils en 2016 contre 3 en 2014 et en 2015.

Si cette baisse est réelle, on pourra être amené naturellement à penser que ce soit à cause de la production de J-20, qui est actuellement en cours chez le même avionneur. Or, la chaîne d’assemblage de J-20 est totalement à part (voir notre dossier « Quelques rumeurs sur la production du J-20« ) et il n’y a pas de raison apparente, de l’ordre industriel, qui justifie un tel impact. Sur le plan opérationnel, l’armée chinoise a toujours besoin d’une combinaison de chasseur lourd bi-réacteur et de chasseur « léger » mono-réacteur, pour réduire le coût globale d’exploitation. Etant le seul programme mono-réacteur chinois, le J-10 a donc encore tout son rôle à jouer.

Trois hypothèses sont donc possibles dans ce cas pour expliquer la baisse de production (temporaire) de J-10C –

  • soit les commandes de l’armée de l’air et de la marine chinoise baissent pour une question d’organisation ou du budget,
  • soit la chaîne d’approvisionnement des équipements critiques, notamment le moteur AL-31FN Série 3 et le radar à antenne AESA, ne suit plus,
  • soit une nouvelle version majeure de J-10 est en préparation, un phénomène qu’on a déjà observé entre la fin de production de J-10A et le début de J-10B entre 2012 et 2014.

A ce jour, nous penchons plus vers l’hypothèse 1 et 3 pour plusieurs raisons. Premièrement, la Chine a commandé pas moins de 260 moteurs AL-31FN Série 3 entre 2011 et 2012, uniquement dédié à la production de J-10B et suivant. Si nous gardons 25% de ces moteurs en réserve, le CAC pourrait toujours produire pas moins de 200 avions. Et rien n’indique à ce jour que le CAC, qui applique une stratégie de sourcing très orientée « marché », perd la main sur sa chaîne d’approvisionnement.

Niveau opérationnel, on sait qu’il reste encore un nombre conséquent de J-7E, J-7L et J-7G qui ont été produits il y a moins de 20 ans. Ces appareils restent donc exploitables dans certaines missions de très faible intensité, comme la patrouille du ciel et l’entraînement des pilotes. La pression de renouvellement des appareils pour certains régiments est bien moindre par rapport à il y a quelques années.

Enfin, les sources proche du groupe AVIC indiquent qu’une nouvelle version, le J-10D, est actuellement en développement. L’avion serait équipé de réservoirs conformes (CFT) et du moteur chinois WS-10 IPE de classe 14 tonnes sans PC, le tout avec une suite avionique renforcée pour une furtivité active, sachant que la suite avionique de J-10C était déjà alignée au standard des derniers avions de chasse chinois comme le J-20.

On peut voir à quoi ressemblerait ce J-10D sur les goodies officiels offerts par le CAC en 2012 –

Aujourd’hui, on compte pas moins de 300 avions de chasse J-10, J-10A et J-10S de produits, plus les 110 J-10B et J-10C fabriqués jusqu’à présent, le chiffre total du nombre d’appareils de la famille se rapproche petit à petit de 500. Nul doute que la famille J-10, un mono-réacteur taillé sur mesure pour les besoins de l’armée chinoise, a encore de beaux jours devant elle.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT