Nouvelles manœuvres de la marine chinoise en mer du Japon

Quatre bâtiments de combat de la marine chinoise ont traversé vendredi dernier le détroit de Tsushima, qui sépare la Corée du Japon, et ont lancé des manœuvres en mer du Japon.

Le destroyer 116 Shijiazhuang de Type 051C, la frégate 576 Daqing de Type 054A, le pétrolier-ravitailleur 960 Dongpinghu de Type 903A et le navire de sauvetage sous-marin 867 Zhangdao de Type 926 ont quitté la base navale de Qingdao le mercredi 13 Septembre dans la matinée.

La flottille de la marine chinoise va rejoindre la ville portuaire Vladivostok en Russie, située à proximité de la frontière avec la Chine et la Corée du Nord, pour participer à la deuxième phase de l’exercice naval « Joint Sea 2017 », un exercice organisé une fois par an entre les deux pays depuis 2012.

Cette année, la première phase de l’exercice conjoint sino-russe a eu lieu fin Juillet en mer baltique, ce qui a d’ailleurs provoqué le refus de l’autorisation d’accostage au dernier moment des bâtiments chinois par le gouvernement polonais.

Il est à noter que les deux marines vont étendre pour la première fois leur zones de manœuvre à la mer d’Okhotsk, et c’est aussi la première fois qu’un exercice de sauvetage sous-marin va être mené conjointement, ce qui explique pourquoi la marine chinoise a envoyé l’un de ses trois Type 926 en dotation.

Le Type 926 est une classe de navire de sauvetage de dernière génération de la marine chinoise. Ces bâtiments de 9 500 tonnes, admis au service actif entre 2010 et 2014, sont dotés chacun d’un DSRV (Deep-Submergence Rescue Vehicle) de type LR7 d’origine anglaise, ce qui leur permet de mener des opérations de sauvetage jusqu’à 500 mètres de profondeur.

Le même 867 Zhangdao a aussi participé au RIMPAC 2016 aux côtés des bâtiments de l’US Navy.

Sachant qu’aucun des sous-marins chinois n’a été détaché pour cet exercice, ce serait probablement les sous-marins russes qui serviront du cobaye.

Marine chinoise

Le DSRV LR7 de 25t permet de remonter 18 personnes d’un profondeur de 500 mètres (Photo : PLA Navy)

Selon le rapport de l’armée japonaise, la flottille de quatre navires chinois a été repérée le 14 Septembre vers 22h heure locale, à 120 km Sud-Ouest du détroit de Tsushima, en direction de la mer du Japon.

Navigués sous le vent de niveau 8 à l’échelle de Beaufort, notamment à cause du typhon Talim qui s’abat actuellement sur l’archipel du Japon, les bâtiments de la marine chinoise ont lancé des manœuvres de reconnaissance et anti-reconnaissance, lutte anti-sous-marine, tirs aux armes légères et opérations de sauvetage en mer durant leur trajet.

Le ravitailleur 960 Dongpinghu a aussi ravitaillé les deux navires de premier rang en fuel et liquide le 15 Septembre dans l’après midi.

La flottille chinoise devrait arriver à Vladivostok aujourd’hui, le lundi 18.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Bonjour. Vous avez des détails sur le LR-7, ?

    La fiche wiki english indique qu’il n’y a qu’un seul exemplaire construit.au Royaume-Uni. Il y a un équivalent « made in China » ?

LEAVE A COMMENT