Nouvelle campagne d’entraînement du porte-avions chinois

Quelques jours après avoir accueilli le commandant en chef des forces navales russes à sa base d’attache, le porte-avions chinois Liaoning est reparti pour une nouvelle campagne d’entraînement.

La durée et le lieu exact de cette sortie n’ont pas été communiqués officiellement, mais on peut penser que le porte-avions a quitté sa base près de Qingdao et est remonté vers le nord, avant de rejoindre la baie de Bohai où il a l’habitude de s’entraîner.

Trois notices émises par l’Administration chinoise de la sécurité maritime, qui indiquent plusieurs zones d’interdiction de navigation actives du 6 au 18 Novembre, semblent venir confirmer cette hypothèse.

Les zones d'entraînement possibles du porte-avions Liaoning

Les zones d’entraînement possibles du porte-avions Liaoning (Source : DigitalGlobal, East Pendulum)

Parmi ces trois zones, celle qui est le plus au nord est à seulement 15 kilomètres du centre de formation des pilotes aéronavals chinois, où deux nouvelles pistes d’essai avec catapulte venaient d’être inaugurées récemment (voir notre dossier « La marine chinoise démarre les essais de catapultage« ).

On ignore pour le moment si le porte-avions Liaoning va participer également au programme d’essai de catapultage, notamment pour tester l’appontage de l’avion de chasse embarqué J-15 version catapultable.

En attendant, l’armée chinoise a publié ce jour une vingtaine de nouvelles photos sur les activités récentes de son unique porte-avions. A travers ces photos, on peut noter la présence d’au moins 8 avions J-15 sur le pont, et l’équipage continue à s’entraîner sur les différents sujets, comme l’envoi et la récupération des avions, le rechargement rapide des munitions ou la lutte anti-incendie…etc.

Il est assez rare que la marine chinoise diffuse les photos des systèmes d’armes de Liaoning, mais cette fois-ci on peut voir non seulement les tirs d’essai des CIWS HQ-10 au missile et H/PJ-11 à canon, mais aussi la présence des lance-roquettes anti-plongeur de combat sur le porte-avions chinois.

La chaîne militaire CCTV-7 de la télévision nationale a également diffusé un reportage dans son journal de 20h sur les sous-officiers supérieurs qui travaillent dans les compartiments machines. Ce petit film de 4 minutes nous a montré plusieurs images inédites sur la propulsion de ce porte-avions de 50 000 tonnes.

Lors de la vente de l’ex-Varyag à la Chine, les systèmes de propulsion étaient les rares parties du navire qui sont restés dans un état correct. Les ingénieurs chinois ont ensuite analysé l’ensemble des systèmes et ont implémentés plus de 1 000 modifications afin d’améliorer la stabilité, la fiabilité et la performance globale de la propulsion.

L’une des modifications majeures est de réduire la pression dans les canalisations des chaudières, pour éviter que ces dernières fonctionnent systématiquement en mode surrégime quand le navire dépasse les 18 nœuds, un problème qui était bien présent sur son sistership, le porte-avions russe l’Amiral Kouznetsov.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT