Qui est ce nouvel ICBM mobile DF-31AG ?

L’armée chinoise, de son nom complet Armée populaire de libération (APL), est fondée par le Parti communiste chinois le 1er août 1927. Pour célébrer son 90ème anniversaire cette année, une exposition thématique est organisée à Pékin dans laquelle plusieurs équipements militaires actuellement en service sont présentés, dont la maquette d’un nouvel ICBM Sol-Sol mobile DF-31AG.

DF-31AG

La maquette de DF-31AG à gauche (Photo : yankeesama的帧察小队)

Contrairement à son aîné DF-31A, qui est mis sur une semi-remorque 1S1-31A elle-même tirée par un tracteur routier, ce nouveau DF-31AG utilise un Tracteur-Érecteur-Lanceur (TEL) à priori 16 × 16, améliorant ainsi sa capacité tout-terrain.

Le tube de lancement présente plusieurs renforts circulaires, suggérant une pression plus conséquente lors du décollage de missile. Des modifications au niveau du système de propulsion, du moins pour le 1er étage, pourraient avoir été implémentées. Il n’est donc pas exclu qu’un nouveau type de propergol de la famille N-15, qui développe une impulsion spécifique (ISP) supérieure à celle de HPTB et de NEPE utilisés dans les autres ICBM du monde.

C’est probablement pour cette raison que cette nouvelle variante d’ICBM mobile chinois s’appelle DF-31AG, qui devrait se lire DF-31A (改), où 改 (Gaï) veut dire « Modifié » en chinois.

Si le système propulsif du missile semble avoir évolué, rien n’indique, en revanche, que sa taille ait changé. Le DF-31 et sa version de portée rallongée DF-31A sont des ICBM mono-ogive dont le premier et le deuxième étage mesurent 2 mètres de diamètre, et 1,4 mètres pour le troisième étage. La portée effective maximale de DF-31A est de 12 500 km.

La question se pose aujourd’hui pour savoir pourquoi les forces des fusées chinoises continuent à faire évoluer cet ICBM mobile qui a réalisé son premier vol il y a bientôt 20 ans, en Août 1999, alors que le nouveau DF-41 est déjà déployé ?

Certains analystes affirment que le DF-31AG serait capable d’équiper aussi bien les ogives nucléaires que conventionnelles, or utiliser un ICBM pour livrer une tête non atomique est économiquement peu rentable, et stratégiquement très confuse. Comment un adversaire est capable de distinguer ses charges tuiles ?

D’autres évoquent la possibilité que cette nouvelle variante puisse se doter d’une tête de type Boost-Glide, autrement dit un planeur hypersonique, pour transpercer le bouclier anti-missile et rallonger la portée.

Mais la forme géométrique d’un tel planeur réduit considérablement le volume interne utilisable de l’engin, et donc la masse dédiée à la charge nucléaire et par conséquent la puissance, sans que la précision puisse être garantie avec le niveau de technologies de nos jours.

Le études chinoises ont également démontré qu’un planeur hypersonique ne contribue pas nécessaire à augmenter la portée de l’engin, du moins pas de manière significative.

On parle également d’une version MiRV de DF-31 capable de livrer plusieurs ogives à la fois. L’idée est séduisante, bien entendu, mais pour un ICBM « léger » où la masse projetable est faible et chaque kg devrait être entièrement consacré pour augmenter la chance que l’ogive passe la défense adverse, à l’aide des différentes types de leurre.

Augmenter le nombre d’ogive à projeter revient à réduire le nombre de ces mesures contre les systèmes de défense anti-missile, et donc l’efficacité d’un tel type de vecteur.

Qui plus est, si les Chinois ont décidé de rajouter uniquement une seule lettre « G » derrière la référence, et non pas incrémenter et remplacer le « A » par un « B » par exemple, alors cela veut dire que le concept de base de DF-31A comme un ICBM mono-ogive n’a pas changé.

Aucune de ces hypothèses n’est donc foncièrement convaincante.

En basant sur les premiers éléments disponibles aujourd’hui, on pense que le DF-31AG apporterait les gains suivant par rapport aux versions antérieures :

  • Améliorer la capacité tout-terrain du véhicule porteur, donc sa mobilité et la survivabilité
  • Augmenter à moindre coût la portée du missile, en faisant évoluer ses moteurs et diminuer la masse structurelle

Le DF-31AG serait donc, selon nous, un projet pour mettre à jour les DF-31 et DF-31A existant vers un standard plus avancé, sans pour autant changer fondamentalement la conception. On ignore, en revanche, s’il s’agit du DF-31B dont l’existence a été révélée par les Américains après son tir du 25 Septembre 2014.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • good look from behind, thank you.

    side view proves transition to classical russian type tels with thermostatic device..

  • Les dimensions du diamètre du tube ont changé: plus grande et plus longue.
    Alors le poids est plus grand.
    Ce qui nécessite un nouveau LAD (launch assist device): plus grand, plus puissant.
    Il sera intéressant de voir TEL par derrière.
    En août, n’est-ce pas?

LEAVE A COMMENT