Le nouveau SAM HQ-16B entré en service

L’analyse d’une vidéo, diffusée récemment par la chaîne de télévision militaire chinoise CCTV-7, montre que le nouveau missile antiaérien HQ-16B est entré en service dans le 31ème groupe d’armées de l’armée de terre chinoise.

Au premier regard, le missile dans la vidéo ressemble à un HQ-16A qui est utilisé par l’armée de terre chinoise depuis 2009, mais en supposant que les deux missiles sont de même diamètre et que la taille de la tête n’a pas changé, on peut remarquer que le nouveau HQ-16B est légèrement plus long, et l’emplacement de ses ailerons centraux est différent, signe que le centre de gravité du missile a changé.

HQ-16A (à gauche) et HQ-16B

HQ-16A (à gauche) et HQ-16B

Le développement de la famille SAM HQ-16 remonte à 1999. Après le bombardement de l’ambassade de Chine à Belgrade par l’OTAN, les dirigeants du pays considèrent que c’est la goutte d’eau de trop et ont perdu toute illusion sur ses relations avec les pays de l’Ouest.

Un grand nombre de programmes militaires gelés jusqu’alors a été débloqué et lancé. Cet événement à Belgrade a signé d’ailleurs la fin d’une période de « tout faire pour l’économie » en Chine.

Le projet de HQ-16 était alors associé à celui de la frégate Type 054A, dont plus d’une vingtaine sont aujourd’hui dans les rangs de la marine chinoise. Le système a pour l’objectif de donner une capacité antiaérienne de portée moyenne, entre 30 à 40km, aux bâtiments de taille moyenne qui en équipent.

Le développement de ce missile marine au lancement vertical, qui devrait prendre fin vers 2004 initialement, a accumulé beaucoup de retard, obligeant ainsi la marine de commander deux frégates de Type 054, sans ce système, comme une solution stop-gap entre le Type 054A et les vieillissantes Type 053x.

Les tirs de validation de HQ-16 ont été terminés avec succès en début 2005, et la Commission militaire centrale a approuvé ensuite le projet de développer une version pour l’armée de terre – le HQ-16A.

Contrairement à la version marine, le HQ-16A se lance « à froid ». Le missile est éjecté de son tube par un générateur de gaz, avant d’allumer son moteur principal dehors. Les modes de guidage sont également un peu différents.

Après un an et demi de développement, le premier tir d’essai de HQ-16A a eu lieu le 13 Novembre 2006, dans lequel deux missiles ont été tirés.

Jusqu’à son admission au service actif dans l’armée de terre chinoise vers 2009, le projet de HQ-16A a totalisé 29 tirs d’essai dont 28 réussites. Il était considéré en Chine comme le missile antiaérien ayant la meilleure capacité contre les cibles en basse et très basse altitude, notamment contre les missiles de croisière.

Dès 2006, le SAST (Shanghai Academy of Spaceflight Technology), concepteur de HQ-16 et filiale du groupe aérospatial chinois CASC, se lance dans les pré-études de deux versions améliorées de HQ-16 – une pour la marine qui est devenu le HQ-16C après le 12ème plan quinquennal, et l’autre pour l’armée de terre à savoir le HQ-16B.

Le plus grand changement sur cette nouvelle version Sol-Air concerne son guidage. L’ancien mode de guidage par radar semi-actif (SARH) est remplacé désormais par un guidage mixe actif plus semi-actif.

Quand le radar de suivi et de conduite de tir de HQ-16A ne peut assurer qu’une portée de 30km environ, le nouveau duo-mode de HQ-16B devrait permettre de rallonger sa portée, qui est estimée maintenant à plus de 50km.

A noter que, comme on sait maintenant à quoi ressemble un HQ-16B, il s’avère que son admission au service actif dans l’armée de terre chinoise ne date pas seulement d’aujourd’hui.

En effet, une photo publiée en Décembre 2014 montre qu’un missile qui ressemble beaucoup à ce nouveau variant de HQ-16 a été tiré, dans un exercice mené par le 21ème groupe d’armées, près de la cordillère du Kunlun à plus de 4400m d’altitude.

Tir d'un HQ-16B (?) en Octobre 2014 (Source : jz.81.cn)

Tir d’un HQ-16B (?) en Octobre 2014 (Source : jz.81.cn)

Il est donc probable que l’entrée en service de HQ-16B remonte, en réalité, à mi 2014.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comment
  • Bonjour Henri. Sauriez-vous confirmer la dénomination des radars associés à ce système (sur les photographies jointes à l’article notamment)? Merci.

LEAVE A COMMENT