Mort d’une femme pilote dans une collision de J-10S

Pour beaucoup de photographes qui sont allés au Salon aéronautique de Zhuhai au début du mois, le jour du 12 Novembre a été un choc, car la femme pilote YU Xu (余旭) – la première femme pilote de J-10 qu’ils surnomment « la paonne dorée » et qu’ils l’ont croisé si souvent durant le salon – est décédée à l’âge de 30 ans dans une collision de son avion de chasse biplace J-10S avec un autre avion de l’équipe acrobatique « 1er Août » de l’armée de l’air chinoise.

XU Yu, la première femme pilote de J-10

XU Yu, la première femme pilote de J-10

Les deux avions étaient dans un entraînement matinal de routine au Nord de la ville de Tianjin, quand l’événement s’est produit.

D’après les témoignages locaux, la collision serait survenue lors d’un tonneau rapproché des deux appareils. YU Xu s’est éjectée en premier mais aurait heurté « le canard » de l’autre avion – son corps serait littéralement « explosé » en vol – suivi par l’éjection de son instructeur qui se trouve à l’avant de l’avion, mais lui est simplement blessé après le parachutage.

L’autre avion dont le modèle exact n’a pas été identifié, mais qui est soit un monoplace J-10A ou un J-10S aussi, serait parvenu à se poser à leur base d’attache située à environ 73 kilomètres du lieu de l’accident.

On attend néanmoins le rapport d’investigation officiel de l’armée de l’air chinoise pour confirmer ces témoignages. Mais il est certain que cet incident de niveau 1 – incident entraînant la mort des pilotes et la destruction non récupérable de l’avion – qui ne s’est plus produit sur les J-10 depuis Avril 2010, vient alourdir le bilan des crash de ce modèle d’avion en 2016.

En effet, il s’agit du 3ème crash de J-10 de l’année. En mois de Mai, un J-10A de la marine chinoise s’est écrasé sur la côte Est de la Chine pour une raison inconnue, le pilote est parvenu à s’éjecter. Et en Septembre, le moteur d’un autre J-10A de la 24ème division de l’armée de l’air chinoise s’est arrêté après avoir aspiré un oiseau, obligeant le pilote à  diriger l’avion vers une zone non habitée avant de s’éjecter.

Le lieu de la collision (en rouge) et la base d'attache de l'équipe acrobatique "1er Août"

Le lieu de la collision (en rouge) du 12 Novembre 2016 et la base d’attache de l’équipe acrobatique « 1er Août »

Le blogosphère chinois a été le premier à révéler les photos et les vidéos du crash, et certaines photos « sanglantes » (je confirme…) ont été rapidement retirées des différentes plateformes sur internet.

Le journal officiel de l’armée chinoise ainsi que le blog institutionnel de l’armée de l’air chinoise ont publiés un communiqué dans la soirée, confirmant la morte de la première femme pilote de J-10.

Dans la vidéo d’amateur qui suit, on peut voir d’abord un petit « cratère » dans un champ où le J-10S, qui serait immatriculé 09, s’est écrasé. Le scène suivant montre que l’autre pilote qui s’est éjecté avec succès était en train de marcher vers une ambulance. On voit ensuite l’arrivée d’une équipe de gendarmes et de l’armée de l’air chinoise sur les lieux, puis une dernière image dans laquelle un homme en combinaison de vol, visiblement blessé au bras gauche, s’allongeait sur le lit, avec une voix féminine indiquant : « C’est le pilote d’avion ».

XU Yu est née en 1986 dans la province de Sichuan. Elle a intégré l’Université d’aviation de l’armée de l’air chinoise en 2005 et est devenue ainsi une élève de la 8ème promotion de femmes pilotes et les premières à voler sur un avion de chasse de première ligne.

Le 1er Octobre 2009, XU a traversé la place Tian’anmen de Pékin à bord d’un avion d’entraînement JL-8, lors de la parade militaire pour célébrer le 60ème anniversaire de la République populaire de Chine.

La jeune femme, alors âgée de 26 ans, est devenue en Juillet 2012 la première femme pilote chinoise qualifiée pour voler sur l’avion de combat J-10. Elle intègre ensuite l’une des équipes acrobatiques de l’armée de l’air chinoise, le « 1er Août », pour continuer à voler sur le J-10A et le J-10S.

Pour intégrer l’équipe acrobatique « 1er Août », les pilotes doivent avoir cumulé au moins 1 000 heures de vol dont 300 sur le J-10.

Avec les trois autres femmes pilotes du « 1er Août » – SHENG Yi Fei (盛懿绯), Tao Jiali (陶佳莉) et HE Xiaoli (何晓莉) – XU Yu a livré plusieurs démonstrations en vol en Chine comme à l’étranger. Elle a notamment volé en Malaisie lors du salon LIMA 2015.

Et les photographes chinois ont eu le plaisir de la retrouver de nouveau au dernier Airshow China 2016, qui a eu lieu en début Novembre, à bord d’un J-10S immatriculé 11. Beaucoup d’entre eux n’arrivent toujours pas à croire qu’un visage qu’ils adorent tant soit parti aussi vite.

Dans une vidéo diffusée par l’armée de l’air chinoise après sa mort, on apprend comment elle a intégré l’école d’aviation par « curiosité », comment elle dit devoir fournir plus d’efforts que les hommes pour y arriver, et surtout, pourquoi elle dit ne pas avoir regretté de choisir de devenir pilote, car c’est la voie qu’elle a choisi.

Qu’elle repose en paix…

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments

LEAVE A COMMENT