Un « missile » de plus après le Hwasong-15 nord coréen…

Si le missile nord coréen Hwasong-15, lancé mardi dans la soirée, a déjà fait grincer des dents à pas mal de monde, que dira-t-on si le voisin chinois va lui aussi s’y mettre et ce à peine deux jours après ?

En effet, l’interprétation de deux messages aux navigants aériens (NOTAM) suggère que la Chine pourrait très probablement mener un nouvel essai balistique, aujourd’hui, à l’ouest de son territoire. La fenêtre de tir qui va durer 50 minutes s’établit entre 08h10 et 09h00 UTC, c’est-à-dire entre 16h10 et 17h00 heure de Pékin.

A3651/17
Q) ZLHW/QARLC/IV/NBO/E/000/999/3946N09913E362
A) ZLHW B) 1712010810 C) 1712010900
E) FLW SEGMENTS OF ATS RTE CLSD:
1.W66: DENGKOU VOR ‘DKO’- NUKTI.
2.W188:LIKMI – GOVSA .
3.B330:YABRAI VOR ‘YBL’- GOBIN.
4.A596:YABRAI VOR ‘YBL’ – DENGKOU VOR ‘DKO’.
5.B215:OMGUP – NUKTI.
6.V67:YABRAI VOR ‘YBL’-NUKTI.
7.W112: BILDA – TUSLI.
8.W191: MOVBI – MULRU .
9.W619: JIAYUGUAN VOR ‘CHW’ – OMGUP .
10.W187: OBDEG – IBANO.
11.W192: TUSLI – RUSDI.
12.W620:TOSAP – BIKNO.
13.W621:NIXUK – MOVBI.

A3650/17
Q) ZWUQ/QRTLP/IV/BO/W/000/999/4245N09321E109
A) ZWUQ B) 1712010810 C) 1712010900
E) ALL ACFT SHALL BE FORBIDDEN TO FLY INTO FLW AREA:
N4223.3 E09546-N4307.6 E09505.2-AKSU VOR ‘AKS’-N4033.4
E07917.5-150KM WEST(ALONG RTE W187) OF POINT(N3910.5
E08115.6)-N3852.6 E09057-N4223.3 E09546.
F) FL000 G) FL999

Si la fermeture de 13 segments aériens qui s’étalent sur une distance de plus de 1 300 km, allant du désert de Gobi jusqu’au nord de la province de Gansu, n’est guère étonnant pour un essai de missile balistique classique, la présence d’une très grande zone interdite de survol qui s’en suit peut paraître surprenant, voir très surprenant.

Cette zone d’une forme de triangle scalène mesure au moins 560 km côté base et près de 1 000 km sur son côté « sud ». Sa taille, 417 220 km², soit ¾ de la France métropolitaine, est tant qu’elle couvre la moitié du désert du Taklamakan, et par la même occasion une partie des zones habitées de la province de Xinjiang.

Missile

Les segments aériens et la zone de retombée, dont l’espace aérien est entièrement fermé sur tout altitude, de l’essai du 1er Décembre 2017 (Image ; East Pendulum)

Sachant qu’aucune zone de retombée classique pour un tir d’essai balistique n’a été signalée, qui est en générale de forme rectangulaire ou circulaire, il est un peu difficile de déterminer, avec le peu d’éléments à disposition, quelle est la nature précise du test et la trajectoire empruntée. Mais on peut tout de même évoquer raisonnablement trois différentes possibilités :

  1. Un tir de missile balistique intercontinental avec ogives multiples (MiRV), comme DF-5B, DF-5C ou encore le nouveau DF-41
  2. Une interception anti-missile
  3. Un nouvel essai de planeur hypersonique type Boost-Glide, alias DF-ZF

Dans le premier scénario, le missile pourrait être lancé au centre spatial de Taiyuan (TSLC), comme c’était le cas le 15 Janvier cette année où un missile DF-5C a frappé une large zone au sud du désert du Taklamakan. Mais pourquoi avoir une zone interdite d’accès encore deux fois plus grande dans le tir d’aujourd’hui ?

Le schéma ci-dessous montre en couleur turquoise les zones fermés durant l’essai du DF-5C au début d’année. Hormi la question sur la taille de zone d’impact, il semble être peu plausible également que l’armée chinoise ou les industriels s’autorisent à prendre du risque inconsidéré en effectuant un test Mivrage sur une zone plus dense en population.

Missile

En jaune, les zones NOTAMs dans l’essai du 1er Décembre et en turquoise celles du 15 Janvier cette année (Image : East Pendulum)

L’hypothèse de l’interception anti-missile, quant à elle, semble être possible au premier regard, mais en comparant les NOTAMs d’aujourd’hui avec ceux des précédents essais confirmés, comme celui du 23 Juillet 2014, on remarquera les zones de retombée pour le missile intercepteur décollé depuis le site de Korla sont manquantes si ça avait été le cas.

Missile

En turquoise, le test d’interception anti-missile qui a eu lieu le 23 Juillet 2014 (Image : East Pendulum)

En dernier lieu, du moins pour le moment, la possibilité que ce soit un nouvel essai type Boost-Glide n’est pas à écarter. La distance totale semble être suffisante pour que l’engin, à priori porté par une fusée CZ-2C comme dans les précédents essais, puisse démarrer sa première phrase du vol plané hypersonique à travers le mésosphère et le stratosphère, fermés par les 13 segments aériens signalés dans les NOTAMs, avant de procéder aux manœuvres latérales vers le Nord-Ouest et entrer dans la gigantesque zone interdite.

Bien entendu cela reste l’un des routes de vol possibles, d’autres sont tout à fait envisageables dans ce scénario.

Missile

Le parcours en vol de l’engin dans l’hypothèse d’un essai de type Boost-Glide (Image : East Pendulum)

D’ailleurs les zones créées par les NOTAMs d’aujourd’hui font aussi penser à celles d’un autre essai mystérieux chinois qui a eu lieu le 18 Mai cette année. On y retrouve également une très grosse zone interdite de 422 308 km² mais de forme un peu différente.

Missile

En turquoise les zones NOTAMs dans l’essai mystérieux du 18 Mai cette année (Image : East Pendulum)

Est-ce que derrière ces deux essais c’est la même arme qui a été testé ? Et, s’agit-il d’un essai déjà programmé de longue date, donc une simple coïncidence avec le tir du missile nord coréen, ou une réponse un peu atypique pour « appeler au calme » ?

A suivre.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT