Mise à l’eau du 14ᵉ destroyer Type 052D

Beaucoup se demandaient quel sort lui réserve l’avenir, alors que le programme Type 055, déplaçant deux fois plus grand et qui embarque les dernières avancées technologies développées par les industriels chinois, a déjà lancé quatre premières coques en un an avec deux autres sur cale. Mais force est de constater que le destroyer Type 052D, dont au moins six bâtiments sont en service actif aujourd’hui, a encore de beaux jours devant lui dans la composition des forces navales de premier rang de la marine chinoise.

Et pour preuve, le chantier naval shanghaïen Jiangnan Changxing (江南造船厂), qui a déjà construit dix de cette nouvelle classe de destroyers chinois depuis 2012, a mis à l’eau le 14ᵉ Type 052D de série il y a trois semaines.

Hormis le fait d’être le nouveau petit né d’un programme dont le compteur de commandes s’arrête, pour le moment, au chiffre de 18, les observateurs ont très vite remarqué une différence notable de ce nouveau bâtiment par rapport à ses jumeaux.

En effet, les images satellites ont montré que ce 14ᵉ destroyer Type 052D est « légèrement » plus long, de quelques mètres, et ce notamment au niveau de son pont d’hélicoptère à l’arrière, sans que le maître-bau du navire soit modifié.

Est-il le fameux « Type 052E », dont on connait l’existence depuis deux ans mais ignore totalement ses spécifications, si ce n’est qu’il devrait être une version fortement améliorée, ou il s’agit simplement d’une variante rallongée pour pouvoir supporter le nouvel hélicoptère Z-20, bien plus long que les Z-9C/D et Ka-27/28 utilisés par la marine chinoise jusqu’à présent et qui n’était pas prévu au moment de la conception du Type 052D lors du 11ᵉ plan quinquennal (2006 – 2010) ?

En absence d’éléments institutionnels ou indications venant d’ailleurs, il paraît bien plus prudent de se cantonner à cette deuxième hypothèse, d’autant plus que rien n’indique pour le moment des lacunes notables et de l’obsolescence chez le Type 052D pour remplir son principal rôle, à savoir fournir une boule anti-aérienne pour les flottes, sachant que cette classe de destroyers reste tout de même relativement récent avec l’admission au service actif du navire de tête en Mars 2014.

Mais il y a fort à parier que tous les nouveaux Type 052D à venir soient construits en basant sur ce nouveau standard. Un article paru le 6 Juillet sur le compte Weixin du chantier naval chinois a notamment parlé du « navire de tête », sans donner plus de précision.

Des sources officieuses ont suggéré également que certains senseurs du navire, comme le radar de recherche basse altitude H/LJQ-364 ou encore le radar de veille métrique H/LJQ-517B, pourraient être remplacés par des modèles plus récents mais cela reste à confirmer.

Type 052D

Le 17 Juillet 2018, la vue aérienne d’une partie du chantier naval Jiangnan Changxing. Photo @staudinger

ClasseN° SérieN° CoqueNomCatégorieTonnage (à charge)Date de mis à l'eau
Type 0716Bâtiment de débarquement25 0002018-01-20
Type 815A8SIGINT6 0002018-02-03
4Remorqueur6 0002018-02-xx
Type 056A (?)45BazhongCorvette ASW1 3402018-03-02
Type 056A (?)46Corvette ASW1 3402018-03-17
Type 927 (?)2Catamaran Mesure Acoustique5 0002018-03-xx
Type 927 (?)3Catamaran Mesure Acoustique5 0002018-04-xx
Type 056A (?)47Corvette ASW1 3402018-04-25
Type 056A (?)48Corvette ASW1 3402018-04-29
Type 0552Destroyer12 0002018-04-29
Type 9104 (?)Banc d'essais6 000 (?)2018-04-30
Type 056A (?)49Corvette ASW1 3402018-05-16
Type 054A30542Frégate4 0002018-06-30
Type 0553Destroyer12 0002018-07-03
Type 0554Destroyer12 0002018-07-03
Type 052D (Rallongée)14 (1er)Destroyer6 000+2018-07-07 (?)

Il est à noter que l’industrie navale en Chine a lancé, depuis ce début d’année, pas moins de 16 nouveaux navires de surface pour la marine chinoise, ce nouveau Type 052D rallongé y compris, parmi lesquelles on dénombre 4 destroyers, 1 frégate, 5 corvettes et 6 autres navires de guerre de fonctions différentes.

Henri K.

 

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT