Mise à flot du 9e navire SIGINT Type 815

Il ne sera clairement pas le fer de lance pour la marine chinoise, ni avec aucun de ses huit jumeaux lancés entre 1998 et 2007 d’ailleurs, mais son arrivée va continuer à étoffer les moyens navals de renseignement électronique qui sont historiquement plus faibles au sein des forces navales de l’armée populaire de libération. Sans tambour ni trompette, le 9e navire collecteur de renseignements chinois Type 815 a été mis à l’eau hier, le samedi 3 Février 2018, au chantier naval Hudong-Zhonghua.

L’événement avait déjà été annoncé par une notification émise par les autorités de sécurité maritime de la ville de Shanghai, qui interdit tout passage sur une zone de 1 500 m × 350 m autour de la sortie de cale sèche, le jour du lancement entre 14h50 et 16h20 heure locale.

Le navire de 133 mètres de long et 18 mètres au maître-bau est le 9e de classe mais il est aussi considéré par certains observateurs comme étant le 8e de la variante Type 815A, qui présente effectivement des améliorations notables par rapport au premier de classe, 851 Beijixing, construit dans les années 90′.

Mais en réalité chaque Type 815 serait légèrement différent du précédent et pour le moment aucun document institutionnel n’a encore mentionné, du moins pas publiquement, la référence de Type 815A.

Type 815

La mise à l’eau du 9e Type 815 (ou 8e Type 815A) – Photo : HSH 热血老年

Du fait de ses fonctions sensibles, aucun détail n’a été fuité sur ses instruments et ses performances, ni sur l’unique Type 815 d’hier ou les huit Type 815A plus récents. On sait toutefois qu’à cause des budgets très limités de la marine chinoise au début des années 90′, il a été formellement demandé que le premier de classe (851 Beijixing) ne doit pas dépassé les 6 000 tonnes pleine charge, et aucun armement n’a été retenu pour le projet initial.

Ce n’est qu’après de maintes protestations de la flotte de l’Est, exploitant de la coque mais pas de son contenu, qu’un double canon 37 mm et deux double canons 25 mm, retirés du service sur d’autres navires de guerre et empoussiérés dans un entrepôt militaire, ont été récupérés et installés à bord.

A noter que l’équipage « de navigation » de Type 815 est interdit d’accès aux compartiments des systèmes de renseignement à bord, seuls les personnels de l’Etat major et d’autres entités habilités sont autorisés à y entrer.

Aucun détail technique de ces instruments, à part les dimensions nécessaires et les interfaçages physiques, n’est fourni au chantier naval ni même au capitaine du navire pour éviter toute fuite possible des données sensibles. Mais selon un ancien officier technique de la marine chinoise, en haut de la mâture principale du 851 Beijixing de 46 mètres de haut se trouvent en fait 47 antennes différentes, sans compter les autres antennes situées à l’arrière du navire. Seulement ces chiffres n’ont pratiquement plus aucun sens aujourd’hui puisque les nouvelles coques ont déjà des systèmes totalement renouvelés.

On remarquera que les trois derniers Type 815, mis à l’eau en Février 2017, Septembre 2017 et hier respectivement, devraient rejoindre chacun l’une des trois flottes chinoises. En effet, la flotte du Nord, la flotte de l’Est et la flotte du Sud ont déjà admis au service actif chacune deux bâtiments de cette classe. Avec trois navires en dotation, chaque flotte devrait donc être en mesure de maintenir au moins un Type 815 à la mer en permanence.

En réalité on peut déjà noter plusieurs apparitions de ces navires SIGINT chinois à des endroits plus ou moins loin des côtes de la Chine – Fin 2015, le 851 Beijixing est resté plusieurs jours près de la côte de Tokyo, capitale du Japon. Et en Mars 2016, le même navire a suivi de très près le groupe aéronaval américain du porte-avions nucléaire USS John C. Stennis qui s’est trouvé en mer de Chine méridionale. C’est aussi dans cette région que les Vietnamiens ont vu plusieurs fois les Type 815A patrouillaient près de leurs îlots, probablement pour capter les signaux de communication et les émissions de leurs installations.

En Juillet 2017, les Américains ont eux aussi trouvé le 854 Tianlangxing, l’un des cinq bâtiments Type 815A actuellement en service, au large d’Alaska au moment du test FTT-18 du système anti-missile balistique THAAD, pendant qu’un autre bâtiment est aussi parti au sud pour « s’inviter » à l’exercice Talisman Sabre mené conjointement par la marine australienne et l’US Navy.

Et nous avons appris récemment d’une source officieuse qu’un bâtiment Type 815 aurait réussi à capter les signatures électromagnétiques des systèmes embarqués du chasseur furtif américain F-35, une grande première pour l’armée chinoise, sans pour autant pouvoir vérifier l’exactitude de cette affirmation.

Quoiqu’il en soit, les trois derniers Type 815 encore en construction devraient rejoindre les forces navales chinoises courant 2018 et début 2019, selon notre estimation.

Henri K.

 

Annexe : Suivi des mis à l’eau de nouveaux bâtiments chinois en 2018

ClasseN° SérieN° CoqueNomCatégorieTonnageDate de mis à l'eau
Type 0716Bâtiment de débarquement25 0002018-01-20
Type 815A8SIGINT6 0002018-02-03
Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

LEAVE A COMMENT