« Mauvaise » version de FC-31 au Bourget 2017 ?

L’avionneur chinois AVIC est venu cette année à Paris avec son avion de combat furtif FC-31. Bien que ce ne soit qu’une maquette à échelle réduite, mais c’est tout de même la troisième fois que cet avion, dédié exclusivement à l’export désormais, se présente en dehors de la Chine.

Ce qui reste regrettable, en revanche, est que seule la version correspondante au premier prototype de FC-31 soit montrée, alors que le programme a déjà fait voler en Décembre 2016 un deuxième prototype assez largement modifié, et c’est justement la maquette de ce dernier qui a été présentée au Dubaï en 2015, attirant de nombreux regards des intéressés.

La question se pose donc pour savoir pourquoi ce « retenu » de la part d’AVIC dans le plus grand salon aéronautique du monde et en même temps présenter une version plus évoluée ailleurs ?

La raison exacte reste inconnue aujourd’hui, mais on remarque aussi que le FC-31 exposé au Bourget 2017 porte uniquement les emports externes, avec deux bombes guidées laser, deux missiles à autodirecteur actif et deux missiles à autodirecteur infrarouge, alors que l’avion dispose en réalité d’une soute à armements ventrale pouvant y loger quatre missiles FOX 3 mais celle-ci est inaperçue sur la maquette.

Lancé en fin 2007 par l’Institut 601 Shenyang sur fonds propres, après avoir perdu l’appel d’offre du Projet 718 (devenu J-20 par la suite) contre une autre filiale du groupe AVIC l’Institut 611 Chengdu, le programme FC-31 a pour l’objectif premier de maintenir les compétences du bureau d’études, et d’essayer de se positionner comme appareil « Low-end » du J-20 pour l’armée de l’air et la marine chinoise.

Mais presque cinq ans après le vol inaugural du premier appareil immatriculé 31001, aucune armée en Chine ne s’est réellement intéressée par ce chasseur furtif bi-réacteur de taille moyenne (MTOW , une catégorie qui n’existe pas en Chine et surtout difficile à justifier le Business case.

La maison mère AVIC a donc rapidement orienté l’avion vers l’export, qui devient l’un des trois avions de combat dits furtifs accessible au marché par les clients potentiels, aux côtés du F-35 américain et PAK FA russe.

Seulement, le positionnement par défaut « très haute gamme » que représente un avion furtif et le coût MCO relativement élévé d’un tel appareil font que le FC-31 ne trouve toujours pas de preneur, alors qu’un autre avion de chasse chinois aussi dédié à l’export, le FC-1 / JF-17, commence petit à petit à s’exporter en dehors de son premier client, le Pakistan.

Est-ce la raison pour laquelle AVIC présente une version antérieure de FC-31 à IDEX et Bourget cette année avec les emports externes, pour essayer de repositionner le programme dans ce segment plus accessible pour ses potentiels acquéreurs ?

FC-31

Le premier prototype FC-31 (en haut) et le deuxième, on remarque des différences notables.

CaractéristiqueFC-31 Prototype 31001FC-31 2ème prototype
Longueur16,8 m17,3m
Envergure11,5 m11,5m
MTOW25 000 kg28 000kg
Masse normale au décollage17 500 kg
Vitesse maximaleMach 1,8Mach 1,8
Plafond16 000 m16 000 m
Facteurs de charge+9 / -3 g+9 / -3 g
Rayon d'action (Réservoirs internes)1 200 km1 250 km
Distance de décollage400 m450 m
Distance de roulage600 m700 m
Points d'emport6 en soute
6 à l'extérieur
Capacité d'emport8 000 kg8 000 kg
Durée de vie de la cellule6 000 à 8 000 FH
30 ans
6 000 FH
30 ans

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Is it possible that the SAC is displaying the old version because the new version is being developed into a PLANAF fighter? Namely, the FC-31 v3.

LEAVE A COMMENT