La marine chinoise réceptionnera le JL-10

Les photos publiées aujourd’hui sur le mini-blog de HAIG (Hongdu Aviation Industry Group), filiale du groupe AVIC et spécialisé dans les avions d’entraînement, suggèrent que la marine chinoise prépare la réception imminente de ses premiers jets d’entraînement avancé JL-10.

On peut remarquer que les personnes dans les photos sont toujours en chemise longue, cela signifie que les photos ont plutôt été prises en début d’année, car depuis le mois de Mai la température à Nanchang, où se trouve les usines de HAIG, est bien au delà de 30°C.

La présence des officiers de la marine dans l’usine de fabrication signifie que la marine chinoise va se doter rapidement de cet avion, en plus de ses AJT JL-9 et JL-9G – le premier pour la formation de ses pilotes de chasse basés au sol, le dernier est censé d’être utilisé pour former les pilotes embarqués, mais n’est pas réellement adapté aux besoins.

Il n’est donc pas étonnant que la marine chinoise veut s’équiper d’un AJT plus proche au niveau technologique de ses nouveaux avions de chasse, comme le J-10BH ou le J-11BH, pour réduire et améliorer le cycle de formation de ses pilotes.

 

La production en série de JL-10 s’accélère progressivement

10 ans se sont écoulés depuis le premier vol en Mars 2006 de ce jet d’entraînement biréacteur, qui vise à la fois le marché intérieur en AJT pour l’entraînement des pilotes des appareils de nouvelle génération, et aussi en version LIFT (lead-in fighter trainer) supersonique.

le WS-17 Minshan au salon aéronautique de Zhuhai

le WS-17 Minshan au salon aéronautique de Zhuhai

Le JL-10 est en concurrence directe avec un autre avion d’entraînement supersonique chinois JL-9. Ce dernier est conçu par une autre filiale du groupe AVIC, GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation). Dérivé directement de J-7, le JL-9 est plus facile à être prise en main par les pilotes de l’ancienne génération pour leur transformation.

L’avenir de JL-10 était durant longtemps très incertain, notamment à cause du fait que ses réacteurs, Ivchenko Progress AI-222K-25, sont étrangers. L’armée de l’air chinoise, le premier client du programme, ne regarde pas ceci d’un très bon œil, alors que le JL-9 utilise un réacteur chinois donc il est entièrement autonome.

La situation se débloque après 2010, quand AVIC démarre le développement d’un réacteur de classe 4 000 à 5 000kgf, le WS-17 Minshan, basé sur le core-engine YWH-116 de flux 10kg/s. La nouvelle a redonné un peu d’air au programme JL-10.

Le premier contrat d’export est également signé avec la Zambie en 2012 qui porte sur 6 appareils pour environ 100 millions USD. 6 pilotes Zambiens sont arrivés en Chine fin 2015 pour suivre les formations localement, qui ont pu d’ailleurs effectuer leur premiers vols sur les L-15 :

L’armée de l’air chinoise est devenue le premier client domestique peu après et les rumeurs parlent d’une première livraison effectuée en Août 2015.

Des photos récentes en 2016 diffusées par Hongdu montrent que la production en série a bel et bien commencé. Un site gouvernemental de la province de Jiangxi a publié un article en début d’année, indiquant que le 57ème fuselage d’arrière de JL-10 passe en phase d’assemblage le 11 Janvier 2016.

L’arrivée de la marine chinoise comme nouveau client va inévitablement obliger Hongdu à augmenter sa cadence de production. D’ailleurs les usines de Hongdu sont en train de déménager vers un nouveau site situé à l’extérieur de la ville de Nanchang, qui est beaucoup plus grand.

Une version embarquée ?

Certaines sources parlent depuis quelques temps le développement d’une version embarquée de JL-10 pour les pilotes aéronavals chinois, et l’une des photos diffusées aujourd’hui montre la vue de synthèse d’un JL-10 avec le train principal renforcé.

Ce plan de JL-10 montre un train d'atterrissage renforcé

Ce plan de JL-10 montre un train d’atterrissage renforcé

Serait-elle une preuve que Hongdu se lance enfin dans son développement ? Le temps nous dira. Mais il est clair que l’entraînement final des élève-pilotes aéronavals avec des J-15 devient très coûteux pour la marine chinoise – non seulement cela immobilise les appareils de première ligne (même si le porte-avions 16 Liaoning n’a aucune mission opérationnelle jusqu’à présent), en plus ça accélère l’usure de ces avions.

Le radar à balayage électronique passif de JL-10

Le radar à balayage électronique passif (PESA) de JL-10

Quand le deuxième porte-avions chinois, le Type 001A, sera livré d’ici 2019, la marine chinoise aura besoin d’au moins 81 pilotes aéronavals qualifiés avant 2022. Avec la capacité de production de l’Usine 112 à Shenyang, qui est déjà surchargée actuellement, ils auront du mal à atteindre d’une part les 81 chasseurs J-15 livrés, et d’autre part les pilotes formés.

Et ce sans parler de l’arrivée du troisième porte-avions, le Type 002, avant 2025.

Il me paraît donc naturel que la version embarquée de JL-10 émerge dès maintenant, ce qui est cohérent au niveau du timing.

Mis à part des variants de l’avion, le remplacement des moteurs Ukrainiens par les WS-17 Minshan est également un élément important du programme.

La fait que l’armée de l’air et la marine chinoise ont choisi de former ses pilotes avec le JL-10, incluant les futurs pilotes aéronavals, rend assez intriguant cette dépendance de moteurs étrangers. Un moteur 100% made in China fera également sauter certains verrous à l’exportation.

Selon des communications officielles, le moteur WS-17 sans PC a effectué avec succès son premier vol sur un JL-10 le 30 Mai 2016. Le vol a duré 9 minutes. La version avec PC quant à elle a réussi son premier allumage au sol le 2 Juillet. En plus de JL-10, plusieurs programmes chinois, notamment les drones, sont aussi en attente d’un moteur de cette catégorie (4 000 à 5 000kgf).

L’affaire à suivre.

Henri K.

 

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Une petite chronologie (Henri, certaines infos proviennent sans doute de tes nombreuses interventions sur les différents forums, merci)
    2001 septembre : Hongdu étudie la faisabilité du développement d’un avion d’entrainement avancé destine à la formation avancée des pilotes d’avions de combat de 3ème et 4ème générations. Hongdu a fait cette révélation lors de China Expo 2001 et précise que l’appareil serait un biréacteur en tandem équipé d’un système de contrôle de vol FBW et qu’il pourrait être modifié pour effectuer des missions légères d’attaque au sol.
    2004 novembre : première présentation d’une maquette de L-15 à Zhuhai
    2005 septembre : premiers essais de roulage du L-15
    2005 décembre : la Chine signe avec l’Ukraine un contrat concernant l’achat de AI-222K-25 et AI-222K-25F destinés au JL-10
    2006 17 juillet : les essais de roulage à petite vitesse du L-15 sont terminés
    2006 du 12 au 18 février ;essasi de roulage à moyenne vitesse du L-15
    2006 19-20 mai : essais de roulage à grande vitesse du L-15
    2006 mars 13 : premier vol à Qingyunpu du L-15 propulsé par deux Lotarev-PSLM DV-2 à la place des Ivchenko Progress-Salut-MotorSich AI-222-25 prévus mais pas encore disponibles. Les pilotes sont : le pilote d’essais en chef du programme, Senior Colonel Yang Yao (杨耀)et le Senior Colonel Zhang Jingting (张景亭)
    2006 avril : la PLAAF aurait passé commande de 4 L-15 à des fins d’évaluation. 2008 mai, 10 : premier vol du second prototype ‘03’ équipé de deux AI-222 avec le pilote d’essai Xu Shanshe (许珊 摄)
    2008 janvier : Une variante avion léger d’attaque au sol est évoquée en janvier 2008 dans le magazine chinois Shipborne Weapons ; un officiel de chez Hongdu confirmera la possibilité d’une version légère d’attaque au sol du L-15 lors du 2008 Singapore Airshow
    2008 janvier 2008 : le Ministre de la Défense ukrainien propose à la Chine de coproduire le L-15 (Defense Minister: Ukraine wants to step up cooperation with China, INTERFAX-UKRAINE, January 19, 2009, http://www.kyivpost.com/nation/33685)
    2009 juin, 8 : premier vol du prototype 05 du L-15.
    2009 en 2009, il est souvent question de l’adaptation du JL-10/L-15 pour une utilisation à partir d’un porte-avions (par exemple : “Experts said the L-15 suitable for conversion to carrier based trainer,” Warsky web page mirror, December 14, 2008, http://www.9ifly.cn/sub/thread-504-1-1.html ) ; d’autres sources indiquent que cette adaptation nécessiterait une refonte importante de la structure et un changement de moteurs (“L-15 ‘Falcon’ for carrier-to-ground attack?, XINHUA BLOG, July 9, 2008, http://news.xinhuanet.com/mil/2008-07/09/content_8514606.htm)
    2010 janvier : début de production d’une version d’attaque du L-15
    2010 août 18 : HAIG annonce que la version d’attaque du L-15 vient d’être terminée le 15 août après une phase de production de 6 mois
    2011 la Chine commande à Ivchenko-Progress 250 turboréacteurs avec PC de type AI-222-25K pour la version de série du L-15
    2011 juillet : le L-15 commence à être produit en petite série.
    2011 août : selon des sources russes, la Chine a déjà acquis 9 réacteurs ukrainiens AI-222-25 et a signé un contrat pour 40 unités supplémentaires pour équiper les L-15 qu’elle propose à l’exportation
    2011 commande par la Zambie de plusieurs JL-10/L-15
    2012 Le Nigeria commande 12 L-15
    2012 mai livraison du premier lot de turboréacteurs AI-222-25K commandés à l’Ukraine pour équiper la version de série du L-15
    2012 septembre 27 : le Commandant des forces aériennes chiliennes, le Général d’armée aérienne ROJAS, arrive à HAIG (Hongdu Aviation Industry Corporation). Selon le communiqué de la maison mère d’HAIG, AVIC, le général ROJAS assiste à une démonstration en vol de L-15 et visite le centre d’essai en vol, la chaîne d’assemblage et le laboratoire de commande de vol. Il en profite pour utiliser le simulateur de vol du L-15
    2012 novembre : AVIC indique qu’il fournira 12 L-15 à la CATIC en 2013, ce qui semble laisser entendre qu’une première vente à l’exportation a été conclue. A cette date, le client n’est pas dévoilé mais les suppositions se portent sur le Chili, après la visite à HAIG du Général d’armée aérienne ROJAS, Commandant des forces aériennes chiliennes et l’intérêt qu’il a porté au L-15.
    2012 avril 26: le directeur financier du groupe Hongdu Aviation Industry (HAIG) annonce, lors du 4ème sommet international de l’Industrie manufacturière aéronautique chinoise, que le groupe va exporter douze L-15 à l’Amérique du sud et à l’Afrique cette année. http://www.cannews.com.cn/2012/0425/195542.html
    2012 commande de 6 L-15 en version Advanced Jet Trainer – AJT par la Zambie ; 6 autres seront commandés par la suite
    2013 certaines sources indiquent qu’Hongdu travaillerait sur une version d’attaque au sol du JL-10/L-15 destinée à remplacer les Q-5 ; la désignation Q-7 est évoquée mais peu probable
    2013 début 2013 : premières photos d’une version test du L-15 : Hongdu Aviation Industry Corporation (HAIG) a modifié un des prototypes du L-15 pour l’utiliser comme plate-forme de test d’Unmanned Combat Air Vehicle (UCAV)
    2013 septembre : The latest rumor (September 2013) suggested that JL-10 might be adopted by PLAN as a carrier-based trainer.
    2013 novembre : une délégation vénézuelienne est en visite à Beijing et rencontre la CATIC pour discuter de l’acquisition de L-15
    2014 février : au salon de Singapour, un officiel affrieme que la CATIC propose le L-15 à l’exportation et cherche à le vendre à la Thailande, au sri lanka et à la Malaisie : Singapore Airshow 2014: AVIC offering L-15 as AJT alternative, Jon Grevatt, Singapore – IHS Jane’s Defence Industry, 11 February 2014 : The China National Aero-Technology Import & Export Corporation (CATIC) is offering the HAIC L-15 advanced jet trainer (AJT) to Asian countries as a cost-effective alternative to more expensive but similarly capable AJT competitors, a senior CATIC official told IHS Jane’s on 11 February at the Singapore Airshow. The official, who spoke on the condition of anonymity, said that CATIC – the export arm of the state-owned Aviation Industry Corporation of China (AVIC) – was pursuing export opportunities for the L-15 AJT in Thailand, Sri Lanka, and Malaysia. He also confirmed that the first customer of the L-15 is Zambia, which ordered six aircraft in late 2012 to augment the Zambian Air Force’s operation of 16 HAIC K-8 Karakoram intermediate jet trainers procured in two batches over the past decade. http://www.janes.com/article/33866/singapore-airshow-2014-avic-offering-l-15-as-ajt-alternative
    2014 mai : D’après les sources russes, le Venezuela achète 26 radars chinois supplémentaires et 11 stations de contrôle au sol, et négocie l’achat des jets d’entrainement avancé L-15. Le pays utilise déjà 7 radars de veille 3D JY-11B et 3 radars JL-11 depuis 2010
    2014 juillet : le second prototype (002) de JL-10 destiné à la PLAAF est en tests au CFTE ; il porte l’Id 435
    2014 24 juillet : l’accord d’achat de 24 L-15 par le Venezuela est finalisé et annoncé par AVIC
    2014 novembre : les représentants du Ministère de la défense ukrainienne en visite au salon de Zhuhai 2014 ont informé IHS Jane’s que selon eux, une des oprions pour l’acquisition d’un appareil efficace d’attaque au sol pour leur force aérienne serait de développer une vesion locale du L-15 en obtenant seulement des fuselages qui seraient motorisés sur place avec des Ivchenko AI-222-25 et équipés d’avionique et d’armes ukrainiennes (http://www.janes.com/article/45753/airshow-china-2014-ukraine-considers-local-production-of-hongdu-l-15)
    2015 Selon un article du 9 Janvier 2015 publié sur le site de Hongdu, le fabricant de l’AJT JL-10 / L-15, le 1er JL-10 dédié à l’armée de l’air chinoise a passé tous les contrôles au sol et est autorisé à voler. http://www.hongdu.com.cn/news/xx_c.asp?id=1078
    2015 premier vol du L-15 en version AJT Advanced Jet Trainer (attaque au sol)
    2015 août 2015 : It was rumored in August 2015 that the first batch of JL-10s were ready to be delivered to PLAAF, also featuring a small fire-control radar and wearing a light/dark blue color scheme.
    2015 1er décembre 2015 : visite du vice-directeur de la SASTIND, Xu Zhanbin 徐占斌, accompagné du vice-directeur général d’AVIC, Li Benzheng 李本正,visitent HAIG (320 Factory) ; ils sont accueillis par le Président et Secrétaire du Parti, Song Chengzhi 宋承志,le directeur général Zhang Hong, 张弘,le vice-directeur généralYang Liping 杨力平、et Wang Shaofeng, 王少锋、Chenshun Hong, 陈顺洪、Zhang Zhilin 张志林、Wang Zhibing王志兵 qui participent à la R&D. L’article qui relate cette visite suggère qu’un programme d’upgrade de L-15 est prévu pour le 13ème plan quinquennal.
    2015 2015-12-28 : Le site internet de HAIG, filiale du groupe AVIC et spécialisé dans les avions d’entrainement, vient de publier ce matin un article indiquant que la société a terminé le programme de formation de son premier client à l’exportation du L-15, la Zambie
    2016 février 2016 : At the Singapore Airshow, the CATIC displayed the L-15 Falcon attack/fighter/trainer (AFT) aircraft armed with new weapon systems not seen outfitted on the Falcon before. Richard Fisher, an International Assessment and Strategy Center senior fellow, said the L-15 is now being marketed as a multirole combat aircraft in addition to its original LIFT mission. The model at the air show was outfitted with the KG600 jamming pod, a Luoyang SD-10 self-guided medium range air-to-air missile (AAM) and PL-5 short-range AAM, and a precision guided bomb. Outfitting options include 800L drop tank, gun pods, dummy bomb, PL-5EII and SD-10A AAMs, KG600 jamming pod, unguided 250kg/500kg bombs, HF-18D rocket launchers, and 250kg LS-6 and 500kg LS-6 laser guided bombs, according to a CATIC brochure. “As the chined nose of the L-15 has not been modified on this model, it could also be that AVIC/Hongdu intend to equip the L-15 with a small active electronically scanned array (AESA) radar, which would boost its combat potential,” The L-15 is now the primary competition for the subsonic Russian Yakovlev Yak-130 multirole combat and LIFT aircraft, and Yakovlev had played a decisive role in helping Hongdu refine the L-15 design.
    2016 mai 2016 : The latest news suggested that a L-15 powered an indigenous turbofan engine without A/B(WS-17?)flew for the first time in May 2016

LEAVE A COMMENT