Marine chinoise : 25 nouveaux navires admis au service actif en 2016

En 2016, la marine chinoise continue à poursuivre sa montée en puissance avec au moins 25 nouveaux bâtiments de combat et de support admis au service, parmi lesquels se trouvent 1 destroyer, 3 frégates, 7 corvettes, 2 chasseurs de mines, 5 bâtiments de débarquement, 3 pétroliers ravitailleurs, 2 brise-glaces et 2 bâtiments hydrographiques.

Au total, c’est plus de 157 000 tonnes qui se rajoutent fraîchement à la flotte chinoise.

Comme ce que l’on a évoqué dans l’article de l’admission au service actif de la 23ème frégate Type 054A en fin Décembre dernier, le nombre des navires de première ligne en dotation dans les 6 « flottilles de destroyer » est en train de grossir, passant de 4 frégates + 4 destroyers par flottille à 6 + 6.

Nous assistons donc non seulement à un renouvellement de la flotte chinoise, mais aussi à son expansion, et cela ne semble être qu’un début. Car avec une nouvelle classe de pétrolier ravitailleur de 40 000 tonnes, un nouveau destroyer Type 055 de 12 000 tonnes, une nouvelle frégate Type 054B de propulsion électrique qui vient succéder au Type 054A, un programme de porte-hélicoptères Type 075 qui est sur le point d’être signé, et au moins 2 porte-avions en construction ou en préparation, la Chine est bien déterminée à se doter des outils adéquats pour faire valoir ses droits dans les océans.

Voici le tableau de ces 25 nouveaux navires qui ont rejoint les rangs de la marine chinoise en 2016. Ce tableau ne tient pas compte d’éventuelles admissions au service actif des petits navires auxiliaires ni des navires de patrouille para-militaire des garde-côtes chinois.

ClasseN° CoqueNomCatégorieTonnageDate d'admission
Type 052D175YinchuanDestroyer68002016-07-12
Type 054A532JingzhouFrégate40532016-01-05
Type 054A531XiangtanFrégate40532016-02-24
Type 054A515BinzhouFrégate40532016-12-29
Type 056512HezeCorvette13402016-12-12
Type 056509Huai'anCorvette13402016-08-11
Type 056511BaodingCorvette13402016-12-12
Type 056510NingdeCorvette13402016-12-28
Type 056A506JingmenCorvette13402016-01-24
Type 056A507TongrenCorvette13402016-02-20
Type 056A508QujingCorvette13402016-06-08
Type 071988YimengshanBâtiment de débarquement250002016-02-01
Type 072B914WuyishanBâtiment de débarquement50082016-03-07
Type 072B915CulaishanBâtiment de débarquement50082016-03-07
Type 072B916TianmushanBâtiment de débarquement50082016-01-12
Type 072B917WutaishanBâtiment de débarquement50082016-03-07
Type 082A811RongchengChasseur de mines6002016-01-25
Type 082A814DonggangChasseur de mines6002016-12-29
Type 272722Haibing 722Brise-glace48602016-01-04
Type 272723Haibing 723Brise-glace48602016-03-17
Type 636A874Deng JiaxianBâtiment hydrographique60002016-02-02
Type 636A876Qian WeichangBâtiment hydrographique60002016-07-25
Type 903A966GaoyaohuPétrolier Ravitailleur205302016-01-29
Type 903A964LuomahuPétrolier Ravitailleur205302016-07-15
Type 903A963HonghuPétrolier Ravitailleur205302016-07-15

Sans entrer en détail dans chacune de ces classes de navire, on peut tout de même faire quelques remarques rapides.

Premièrement, il n’y a pas plus de navires de première ligne admis au service actif en 2016 que les années précédentes – la marine chinoise maintient un rythme constant d’accepter, depuis 2010, 1 à 2 nouveaux destroyers par an. Ce chiffre est de 3 à 4 pour les frégates, et de 8 à 10 pour les corvettes.

La montée en puissance semble être donc contrôlée sous une vision de long terme, probablement aussi limitée par le budget à répartir sur une base d’assets de plus en plus conséquente et la capacité de formation des nouveaux équipages.

En revanche, il y a bien une reprise de production et de déploiement des moyens amphibies, avec l’admission au service actif d’un nouveau Type 071 de 25 000 tonnes et de 3 « petits » Type 072A de 5 000 tonnes. Ceci est sans compter les nouveaux aéroglisseurs comme les Projet 12322 Zubr (voir notre dossier « le premier aéroglisseur Zubr chinois mis à flot« ), ou encore les Type 726 de conception chinoise, qui entrent progressivement en service.

Le fait que les 4 nouveaux navires amphibies soient tous déployés dans la flotte de l’Est vient renforcer l’idée selon laquelle la marine chinoise serait en train de préparer sérieusement à pouvoir projeter les forces armées chinoises à l’autre côté du détroit de Formos.

Enfin, plus de la moitié des nouveaux navires admis sont dédiés au soutien logistique ou d’autres fonctions auxiliaires. Le déploiement de trois nouveaux pétroliers ravitailleurs haute mer de 20 000 tonnes, et de deux navires hydrographiques qui font parties d’une commande de huit exemplaires, est très révélateur sur la volonté « Blue Navy » de la marine chinoise.

Il est à noter que la Chine est resté très discrète sur ses forces sous-marinières. De ce fait, aucune information officielle n’a été communiquée sur un éventuel déploiement des nouveaux sous-marins diesel et nucléaire. Mais les éléments éparpillés suggèrent toutefois que le renouvellement des sous-marins est aussi en cours.

Voici à quoi ressemblent les différentes classes de navire mentionnées dans le tableau en haut :

Et une vidéo sur le « très coûteux » chasseur de mines Type 082A, qui peut téléguider trois petits navires pour élargir le champ de recherche.

A suivre,

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Comme indiqué dans t’on article, la Chine n’indique pas grand chose concernant sa flotte sous-marine mais je doute qu’aucun bateaux noirs ne sois également également rentré en service actif. Tu peux a une approximation des entrés et sortie dans ce domaine ? Concernant la flotte de surface ,restent ils encore des exemplaires des navires sortie au début des années 90 ou la première génération des navires modernes a était entièrement remplacé ?

  • Bonjour Henri,

    Je te fais totalement confiance néanmoins je suis surpris que tu ne cites qu’un destroyer de classe 52D mis en service en 2016.
    En effet, la construction des bateaux de cette classe tourne actuellement à plein régime et l’un deux faisait partie de l’escorte du Liaoning ainsi que 2 52C.
    La classe 52C a été à nouveau produite en série (4 bateaux 150 à 153) des années après la mise en service des 2 premiers (170 et 171).

    D’après ce que j’ai pu comprendre sur le site china-defense.com, de nombreux anciens destroyers sont actuellement en cours de refonte : 2 Sov (136 et 137) ; 1 51 B (167) et les 2 52B (168 et 169). Ce qui ferait au moins 5 bateaux immobilisés et indisponibles pendant un certain temps et qui n’auraient été compensés que par la mise en service d’un seul 52D ?

    Certains des nouveaux destroyers que je cite ont pu entrer en service en 2015, je ne suis pas sûr de moi, mais je pense que les entrées en service en 2017 seront probablement supérieures à 1 seul bateau, sans compter les type 55 (8 commandés aux dernières nouvelles) dont les travaux avancent aussi.
    Cdlt.

LEAVE A COMMENT