Marine chinoise : 2017, une année de pause ?

Si, avec 25 nouveaux bâtiments de surface et de support auxiliaire admis en service, la marine chinoise avait bien confirmé en 2016 son intention de croître à la fois en nombre et en qualité, et de répondre à la stratégie du pays à devenir une puissance hybride – continentale et océanique – les statistiques purement mathématiques de l’année 2017 pourraient pourtant venir dire le contraire, du moins au premier regard.

Selon notre suivi, la marine chinoise a admis au service actif un total de 17 navires de guerre entre le 1er Janvier et le 31 Décembre 2017, en excluant volontairement les nouveaux sous-marins de propulsion diesel et nucléaire puisque les données sont malheureusement manquantes.

Cela représente une baisse de 32,00% par rapport à 2016 au niveau du nombre de bâtiment, et aussi 33,13% de moins en tonnage, avec un total d’environ 105 576 tonnes contre 157 881 tonnes ¹ enregistrés auparavant.

Voici la liste des nouveaux bâtiments de surface chinois en 2017 :

ClasseN° CoqueNomCatégorieTonnageDate d'admission
Bei Tuo 739Remorqueur Hauturier6 0002017-07-20
Type 052D117XiningDestroyer7 0002017-01-22
Type 052D154XiamenDestroyer7 0002017-06-10 (?)
Type 054A539WuhuFrégate4 0532017-06-29
Type 054A536XuchangFrégate4 0532017-06-23
Type 056A514LiupanshuiCorvette ASW1 3402017-03-31
Type 056A551SuiningCorvette ASW1 3402017-11-28
Type 056A552GuangyuanCorvette ASW1 3402017-11-16
Type 056A513EzhouCorvette ASW1 3402017-01-18
Type 056A520HanzhongCorvette ASW1 3402017-07-11
Type 056A556YichunCorvette ASW1 3402017-10-16
Type 056A518YiwuCorvette ASW1 3402017-07-21
Type 056A535XuanchengCorvette ASW1 3402017-09-25
Type 744ADong Biao 265Baliseur17502017-01-23
Type 815A856KaiyangxingSIGINT6 0002017-01-10
Type 901965HulunhuPétrolier Ravitailleur50 0002017-09-02
Type 92783Qi JiguangNavire-école9 0002017-02-21

Parmi les 17 nouveaux navires en 2017 on compte 2 destroyers, 2 frégates, 8 corvettes ASW, 1 pétrolier ravitailleur pour groupe aéronaval, 1 baliseur militaire 1 navire école, 1 remorqueur hauturier et 1 navire de renseignement SIGINT.

Comparé à 2016 où 1 destroyer, 3 frégates, 7 corvettes, 2 chasseurs de mines, 5 bâtiments de débarquement, 3 pétroliers ravitailleurs, 2 brise-glaces et 2 bâtiments hydrographiques ont rejoint les rangs de la marine chinoise, on peut constater avant tout une absence totale de nouveaux bâtiments pour les forces amphibies et une baisse significative en nombre de ravitailleur ².

En revanche, le nombre des nouveaux navires de premier rang reste constant, idem pour les autres bâtiments auxiliaires.

Avec les chiffres de 2017, peut-on alors considérer que la marine chinoise ralentit et freine l’expansion de ses effectifs et flottes, une expansion qui avait pourtant été confirmée par ses officiers de haut rang au début 2017 ?

La réponse est clairement non. La baisse du nombre de nouveaux bâtiments admis au service actif en 2017 serait simplement liée à la variation des cycles de production dans les différents chantiers navals chinois, qui continuent à garder un rythme de production soutenu au niveau des bâtiments militaires.

Certaines photos d’amateur et images satellites confirment aussi ceci. On peut citer par exemple le chantier naval Dalian au nord de la Chine qui travaille simultanément sur 1 porte-avions Type 002, 2 destroyers Type 055 de 12 000 tonnes et 5 destroyers Type 052D de 7 000 tonnes, ou encore le chantier naval Jiangnan Changxing qui a entamé des travaux de nouvelles infrastructures pour préparer la construction du 3e porte-avions chinois, et qui est en train de construire 3 autres destroyers de 12 000 tonnes, au moins 4 destroyers de 7 000 tonnes, des sous-marins d’attaque diesel et des aéroglisseurs.

On retrouve un peu près la même situation de « plein régime » chez cinq autres chantiers navals chinois – Hudong, Huangpu, GSI, Liaonan et Wuhan – qui travaillent historiquement pour la marine chinoise sur les frégates, corvettes, bâtiments de débarquement de différentes tailles, pétroliers ravitailleurs…etc.

Et les 16 nouveaux navires mis à l’eau en 2017 confirment aussi cette tendance :

ClasseN° SérieN° CoqueNomCatégorieTonnageDate de mis à l'eau
Type 056A41 ou 42Corvette ASW1 3402017-01-27
Type 815A6SIGINT6 0002017-02-14
Type 054A26AnyangFrégate4 0532017-03-28
Type 636A9Haiyang 29Bâtiment hydrographique6 0002017-03-30
Type 054A27Frégate4 0532017-04-01
Type 001A1Porte-avions60 0002017-04-26
Type 9012Pétrolier Ravitailleur45 0002017-05-06
Type 0715Bâtiment de débarquement25 0002017-06-15
Inconnu1Mesure Acoustique5 0002017-06-25
Type 052D13Destroyer6 8002017-06-26
Type 0551Destroyer12 0002017-06-28
Type 056A42 ou 43Corvette ASW1 3402017-07-26
Type 815A7SIGINT6 0002017-09-08
Type 054A28Frégate4 0532017-09-22
Type 081A7WudiChasseur de mines1 2002017-12-10
Type 054A29Frégate4 0532017-12-16

Si notre prévision est exacte, on devrait avoir un nouveau pic de livraison et d’admission au service actif des bâtiments de service en 2018, avec un possible sommet atteint en 2019 puis en 2020 avec l’entrée en service du 2e porte-avions chinois et les premiers grands destroyers Type 055.

A surveiller également le début de production de la première classe de porte-hélicoptères chinois Type 075 au chantier naval Hudong de Shanghai, où sera produit également une nouvelle classe de frégate de lutte anti-sous-marine à propulsion électrique, le Type 054B, dont la commande s’élève à 24 exemplaires selon les dernières rumeurs.

 201620172018 (Estimation)
Porte-avions
Destroyer125
Frégate323
Corvette78> 5
Bâtiment de débarquement5> 1
Chasseur de mines21
Brise-glace2
Bâtiment hydrographique21
Pétrolier Ravitailleur313
Navire-école1
Remorqueur Hauturier11
Auxiliaire1

A suivre.

Henri K.

 

¹ – Chiffres estimatifs
² – Trois pétroliers ravitailleurs de 20 000 tonnes en 2016, contre un de 50 000 tonnes en 2017

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT