Manœuvres navales sino-américaines en mer de Chine méridionale

Les forces navales chinoises et américaines ont mené un exercice conjoint, ce vendredi 16 Juin, dans une zone située à l’Est de la base navale de Zhanjiang, en mer de Chine méridionale.

L’information a été révélée par le magazine « Marine moderne » de la marine chinoise dans un article intitulé « Quand les amis viennent il y a du bon vin »… une phrase extraite des paroles d’une célèbre chanson en Chine dont la phrase suivante est « mais quand les chacals viennent il y aura du fusil de chasse ».

Les manœuvres conjointes ont eu lieu le 16 dans l’après-midi, à l’issu d’une escale diplomatique de quatre jours du destroyer américain USS Sterett (DDG 104) au Q.G. de la flotte du Sud et du corps de fusiliers marins chinois.

La frégate chinoise 570 Huangshan de Type 054A et le navire de guerre américain de classe Arleigh Burke ont démarré l’exercice à 12h30 heure locale. Les deux bâtiments ont d’abord réalisé un exercice de communication en utilisant le « Code pour les rencontres en mer non planifiées » (Code for Unplanned Encounters at Sea, CUES), avant de continuer sur la navigation en différentes formations.

Un exercice de sauvetage aéro-maritime a ensuite été lancé vers 14h00, qui simule la collaboration entre les deux marines après avoir reçu un signal de détresse en mer. Les hélicoptères et les canots rapides de sauvetage embarqués des deux côtés ont été dépêchés sur zone pour mener une opération de sauvetage conjointe qui a duré quatre heures.

Cette visite de l’USS Sterett à Zhanjiang est la première depuis 2015 et aussi la première de l’US Navy dans un port chinois en 2017.

« C’est une opportunité passionnante pour promouvoir la coopération maritime et renforcer les relations avec notre homologue chinois », a déclaré le commander Claudine Caluori, capitaine de l’USS Sterett, lors de son arrivée en Chine ce lundi.

Le navire de guerre américain forme un Surface Action Group (SAG) avec un autre destroyer de même classe, USS Dewey, placé sous le commandement du capitaine David Bretz, commodore de DESRON 31 de la flotte du Pacifique, qui a mené cette visite diplomatique en Chine.

Et c’est justement l’USS Dewey qui vient de terminer, le mois dernier, une mission de Freedom of Navigation Operation (FONOP) près du récif de Mischief – qui est l’un des principaux bastions chinois dans l’archipel de Spratleys, au sud de la mer de Chine méridionale – en passant à moins de six milles nautiques des côtes.

Il est à noter que l’amiral Scott Harbison Swift, commandant de la flotte du Pacifique, s’est également rendu visite à Pékin ce vendredi. Il indique que les Etats Unis attachent une grande importance au développement des relations de coopération et amicales avec la marine chinoise, et invite officiellement cette dernière à participer à l’exercice RIMPAC 2018.

Le commandant en chef de la marine chinoise demande, quant à lui, les Américains d’arrêter les opérations de reconnaissance rapprochées près de la Chine, et rappelle le danger des FONOP pour la stabilité en mer de Chine méridionale, qui compromettent aussi la souveraineté et la sécurité de la Chine.

Il exhorte également une application stricte du code CUES, et aussi du « Code de conduite lors des rencontres aéro-maritimes » signé en 2014, par les deux parties.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT