Mais qui a (encore) acheté de drone MALE CH-4 ?

Un nouveau client du drone MALE chinois CH-4

Le 22 Juillet 2016, un article publié sous l’autorisation du groupe aérospatial chinois CASC a révélé une nouvelle livraison au client de drones MALE CH-4.

Cet texte, accompagné d’une nouvelle vidéo de vols d’essai du drone, n’a pas donné le nom exact du pays qui vient de recevoir les CH-4, mais il nous laisse plusieurs indices qui permettraient peut-être d’identifier ce nouveau client.

Pour commencer, cette vidéo est intéressante puisqu’elle nous donne des détails supplémentaires sur les nouvelles améliorations implémentées dans le drone – comme le SatCom, la boule optronique et les armements – et aussi sur les lieux où il effectue ses essais en vol, en Mongolie intérieure par exemple –

Voici les quelques indications fournies par le groupe CASC sur ce nouveau client –

  1. Le nouvel acheteur est un pays montagneux d’une altitude moyenne de 1 000m environ.
  2. L’armée de l’air de ce pays a des avions de « 3ème génération », qui ont du mal à suivre et à verrouiller sur le drone CH-4.
  3. Le drone a créé son propre record en volant à une altitude de 7 400m sous la température estivale. La phrase sous-entend donc une température élevée au sol en été.
  4. Ce pays est entouré par des « puissances régionales », et l’introduction du drone CH-4 permet d’encercler « les forces de terrorisme de la région » à la direction Est / Nord-Est.

On apprend également plusieurs détails sur les essais de CH-4 effectués par ce client –

  1. Les équipes de CASC ont effectué la première livraison ainsi que les premières formations sur place.
  2. Les essais de tir réel de missiles et de bombes guidées sont réalisés dès le premier vol après la livraison au client.
  3. CH-4 a démontré une excellente qualité de décollage et atterrissage en région de contrefort.
  4. Un avion de reconnaissance local a également participé aux essais, il n’a pas pu détecter certaines cibles de taille réduite, et c’est le drone CH-4 qui a fourni les coordonnées à ce dernier.
  5. Les officiers seniors qui s’occupent de la sécurité nationale de ce pays ont directement dirigés les opérations de frappe aériennes menées par le drone, et indiquent que le CH-4 contribue fortement à la surveillance du territoire en continue et à l’élimination des cibles à longue distance.

La question maintenant est, quel est ce pays ?

Le Pakistan, l’Irak ou la Jordanie ?

Au premier regard, j’avais identifié 2 régions possibles par rapport à la description du groupe CASC sur la présence des « forces terroristes » – l’Asie du Sud autour du Pakistan et de l’Afghanistan, et le Moyen Orient autour de l’Irak.

On peut donc déjà dresser la première liste des pays possibles, à savoir le Pakistan, l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie et la Jordanie.

La Syrie peut être exclue en premier, puisque ce n’est pas un pays montagneux et je doute que Damas ait l’utilité et la capacité d’opérer un tel type de systèmes d’arme aujourd’hui.

L’Afghanistan est effectivement un pays montagneux mais l’AMSL du pays est bien au delà de 2 000m, en plus on ne peut pas parler de l’encerclement par l’Est / le Nord-Est des terroristes, sauf s’ils sont présents à l’Est du sol de l’Iran. Qui plus est, il n’y a pas non plus d’appareils de 3ème génération d’opéré dans l’armée de l’air afghan. On peut donc le retirer de la liste.

2016 07 28 - Mais qui a (encore) acheté de drone MALE CH-4 - 03

Quatre CH-4B irakiens

3/5 du Pakistan sont des régions montagneuses entre 1 000 et 2 000m d’altitude et le pays exploite déjà un autre MALE armé de CASC, le CH-3, sous le nom de Burraq.

En parallèle, les Pakistanais ont déjà commencé à évaluer le CH-4 depuis plus de 6 mois mais ils testent également un autre drone chinois Wing Loong. Mais vu que la compétition entre ces deux drones MALE semble être toujours en cours, le timing ne correspondrait pas.

L’Irak est déjà client du CH-4B, le site du Ministère de la défense irakien publie depuis fin Décembre 2015 pas moins d’une vingtaine de vidéos sur les frappes et la reconnaissance réalisées par ce drone. Au niveau géographique, à part la partie Nord, la grande majorité du pays se situe à moins de 500m d’altitude. Donc même si on a bien un encerclement fait à l’Est / le Nord-Est sur Daech et que l’Irak est bien entouré des « puissances régionales », je ne pense pas que ce nouveau client de CASC soit l’Irak, puisque le texte parle d’une première livraison récente. Mais on ne peut pas exclure totalement cette possibilité.

A la fin de mon article « Crash d’un drone chinois au Pakistan« , on sait que la Jordanie était sur le point d’acquérir les drones chinois, faute de pouvoir en procurer auprès des Etats Unis. Le pays se situe principalement sur un plateau montagneux entre 700 et 1 200m d’altitude, et la RJAF (la Force aérienne royale jordanienne) fait voler des F-16 MLU depuis plusieurs bases aériennes (King Hussein, Muwaffaq Salti, Prince Hassan…etc.) le long de la frontière avec la Syrie.

En comparant ces trois derniers pays, la Jordanie semble être, pour moi, le pays qui correspond le plus aux indications trouvées dans l’article de CASC.

Après l’Irak et l’Égypte (??), la Jordanie serait donc le 3ème pays au monde à se doter de drone chinois CH-4, et la crainte de certains représentants de la Chambre des Etats Unis est devenue la réalité. Il convient toutefois de confirmer ceci avec des éléments supplémentaires.

En ce qui concerne le prochain client potentiel, j’ai eu l’information depuis 2015 que l’Algérie teste aussi le drone CH-4. Même si au moins un appareil s’est écrasé lors des essais algériens, il me semble que le premier retour était plutôt positif. On attend donc des nouvelles sur la suite que le pays va donner à ce programme.

Gain du marché international des MALE armés chinois

Le schéma en bas montre de manière non-exhaustive les pays qui utilisent à ce jour les drones MALE armés d’origine chinoise –

Pays qui utilisent les drones MALE armés chinois

Cela concerne principalement la famille CH-3 à CH-5 du groupe CASC et le Wing Loong du groupe AVIC.

Si on associe ceci avec la stratégie éco-géopolitique « One Belt One Road » définie par le Président chinois XI, on voit une certaine propagation et surtout la prolifération des armements « accessibles », d’un point de vue financier et technologique, le long de ces deux routes de la soie, et centrée autour de l’Organisation de coopération de Shanghai.

Les acteurs majeurs chinois dans le secteur de drones militaires armés, c’est à dire l’AVIC et le CASC, vont donc probablement adopter une attitude opportuniste mais aussi conformiste vis à vis de cette stratégie nationale.

L’affaires à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT