Livraison de la 1ère structure tout composite du drone Wing Loong I-D

Alors que le nouveau Wing Loong II, qui pèse plus de quatre tonnes maximum au décollage, s’est déjà vendu à plus de 100 exemplaires sur le marché international, l’avionneur chinois AVIC compte maintenant étoffer sa gamme de drones militaires qu’il propose aujourd’hui avec une version 100% composite de l’ancien modèle Wing Loong I, pourtant beaucoup plus petit en taille.

Après avoir honoré la première commande d’AVIC en 2015 et assistée depuis trois ans par les experts de l’Institut 611 Chengdu, qui est l’un des principaux bureaux d’études d’AVIC et concepteur des drones Wing Loong, la société Xinwanxing Carbon Fiber Composites (新万兴碳纤维复合材料有限公司) a livré mercredi dernier la première cellule tout composite du Wing Loong I-D dans son usine située à Jiajiang (夹江), en province de Sichuan.

Selon les chiffres fournis par l’équipementier privé chinois, cette cellule faisant 8,7 mètres de long, 3,2 mètres de haut et d’une envergure de 17,6 mètres ne pèse que 330 kg, nettement moins lourde que celle d’un Wing Loong I de base réalisé en alliage aluminium classique.

Si l’on croit à la déclaration de Chengdu au début d’année, le Wing Loong I-D tout composite devrait démarrer ses vols d’essais avant fin 2018. La cellule livrée la semaine dernière par Xinwanxing devrait donc servir pour assembler le premier appareil prévu à cet effet.

Apparu pour la première fois en 2016 au Salon aéronautique de Zhuhai, le Wing Loong I-D, présenté sous forme de maquette à l’époque, est conçu avant tout pour répondre aux besoins dans la reconnaissance militaire, la surveillance frontalière ainsi que la lutte contre la contrebande et anti-terroriste.

Le bureau d’études 611 Chengdu prévoit pour cela d’équiper son nouveau drone tout composite, en entrée de gamme, avec une boule optronique haute définition et un radar à synthèse d’ouverture (SAR). Mais les emplacements sont déjà prévus pour rajouter des instruments de renseignement de communication ou électronique, et les quatre points d’emport permettront aussi au Wing Loong I-D de se transformer en drone armé avec plus de 10 modèles de munition guidée laser ou GPS.

Par rapport à son aîné Wing Loong I qui a volé pour la première fois en 2009, le nouveau Wing Loong I-D gagne en performance sur de nombreux points, notamment grâce à une masse à vide amoindrie et l’amélioration de sa forme aérodynamique. La nouvelle version vole ainsi plus haut, plus loin et aussi plus lourd.

En plus de pouvoir continuer à exploiter le potentiel commercial et technique d’une plateforme qui a déjà fait ses preuves, aussi bien en Chine comme au Moyen Orient ou à l’Asie centrale, et de gagner éventuellement de nouveaux marchés, le Wing Loong I-D constitue aussi une bonne solution Upgrade possible pour les clients existants, sans que ces derniers aient la nécessité de revoir l’ensemble de soutiens logistiques et de formation de personnels par exemple pour monter en gamme et s’adresser aux nouveaux besoins.

CaractéristiquesWing Loong IWing Loong I-DWing Loong IICH-5
ConstructeurAVIC 611th ChengduAVIC 611th ChengduAVIC 611th ChengduCASC CAAA
Longueur9,05 m8,70 m11,00 m
Envergure14,00 m17,60 m20,50 m21,50 m
Hauteur2,77 m3,20 m4,10 m
MTOW1 100 kg1 500 kg4 200 kg3 300 kg (?)
Réservoir275 kg
Charges internes200 kg200 kg200 kg
Charges externes maximales200 kg400 kg480 kg1 000 kg
Points d'emport246
(12 munitions maximum)
6
(16 munitions maximum)
PropulsionMoteur à pistons Rotax 914(Nouveau)Turboprop WJ-9AMoteur à pistons
(Fioul)
Puissance de Propulsion100 hp600 hp300 hp
Vitesse maximale280 km/h280 km/h370 km/h220 km/h
Vitesse minimale150 km/h160 km/h
Plafond5 000 m7 500 m9 000 m7 600 m
Endurance (FH)20 FH35 FH20 FH en mission armée40 à 60 FH max.
30 FH avec 8 missiles AR-1
Endurance (km)4 000 km6 500 à 10 000 km
Distance de décollage800 m1 000 m
Distance d'atterrissage600 m1 200 m
Rayon par liaison LOS250 km200 km250 km
Rayon par liaison satellite2 000 km2 000 km
Coût de Production1/4 de MQ-9 Reaper
Prix Unitaire4,87 M€ à 8,00 M€

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Ca pourrait drastiquement réduire la signature radar non?

LEAVE A COMMENT