L’Inde, la mer de Chine méridionale, les Corées… Ces cibles surveillées par le drone chinois EA-03

Les images satellites datant du mois de Février montrent que l’armée chinoise semble avoir envoyé ses nouveaux drones à longue endurance EA-03 pour surveiller la mer de Chine méridionale et la péninsule de Corée, après les avoir déployé au Tibet lors du conflit avec l’Inde dans la région de Doklam l’an dernier.

En effet, on peut apercevoir au moins deux drones à aile rhomboïdale sur les images en date du 4 Février 2018 de la base aérienne de Shuangliao, située dans la province Jilin au nord-ouest de la Chine et à moins de 400 kilomètres de la frontière sino-nord coréenne.

Le seul drone militaire chinois de grande taille – voir dans le monde – qui dispose d’une telle configuration d’ailes en tandem dont les extrémités se rejoignent est l’EA-03. Ce drone dit Haute Altitude Longue Endurance (HALE) conçu par l’Institut 611 Chengdu et assemblé par le constructeur GAIC est doté d’une autonomie conséquente de plus de 7 000 km et peut atteindre un plafond de 18 000 mètres en croisière, ce qui lui permettent de surveiller une très large zone grâce à ses divers équipements embarqués comme les caméras à haute résolution et les radars SAR latéraux.

On ignore pour le moment le contexte exact de ce déploiement mais il est plausible que ce soit lié à la crise nucléaire actuelle sur la péninsule de Corée, et donc au rassemblement des forces américaines et de ses alliés dans la région et aussi le site d’essais nucléaires nord-coréen Punggye-ri. Deux drones EA-03 devraient alors permettre à la Chine de surveiller en continue et sans interruption les mouvements sur ses frontières.

Ce déploiement suggère en outre que le drone EA-03 ne serait probablement pas uniquement entré en service au sein de la marine, mais aussi chez l’armée de l’air chinoise.

En parallèle de sa présence dans le nord-est de la Chine, les images satellites en date du 15 Février montrent aussi que deux autres EA-03 se trouvent désormais à Lingshui, une base aérienne de la marine chinoise sur l’île de Haïnan, bordant la mer de Chine méridionale.

On peut identifier par ailleurs deux avions de lutte anti-sous-marine Y-8Q et un AWACS HJ-500 à leurs côtés, signe que la marine chinoise est en train d’étoffer ses moyens de surveillance dans cette partie du monde sous tension.

Depuis le lancement de production en série de ce nouveau drone chinois dans l’usine Yun Ma en 2016, c’est donc pas moins de sept EA-03 qui sont ou ont été déployés sur les frontières chinoises. Cela suggère que le drone serait maintenant pleinement opérationnel et apte à opérer dans les zones à risque.

EA-03

Les sites connus de déploiement de drone chinois EA-03 (Image : Google Earth)

Il est à noter que les trois EA-03 déployés depuis fin Juillet 2017 à l’aéroport Shigatsé Heping, autrement dit celui de Lhassa au Tibet, ne se sont jamais quittés son lieu d’affectation. Les images satellites remontantes il y a un mois à peine permettent de voir que ces drones de surveillance longue portée chinoise sont toujours visibles au sol, un signe indirect que la tension avec l’armée indienne sur la zone disputée au Bhoutan est loin d’être abaissée, et il y a un risque que cela revienne à la surface une fois l’hiver et donc la neige passé.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT