L’hélidrone militaire AV500W termine les tirs d’essai à haute altitude

Après avoir battu le record chinois en altitude il y a un mois par son drone hélicoptère civil AV500, en atteignant le plafond de 5 006 mètres, le concepteur d’hélicoptères chinois China Helicopter Research and Development Institut (CHRDI) a aussi terminé une nouvelle campagne de tirs d’essai pour son hélidrone militaire AV500W.

La particularité de ces tests qui ont eu lieu le 18 Novembre, à la base des essais expérimentaux de Golmud en province du Qinghai, est qu’ils ont été menés à plus de 4 300 mètres d’altitude. Le drone à voilure rotative a d’abord effectué des vols armés en missiles Air-Sol, avant de procéder aux mises à feu de ces derniers.

Selon le communiqué diffusé par CHRDI, le petit missile guidé laser lancé par l’AV500W a touché sa cible « avec précision », et il s’agit du premier tir d’armes mené par un hélidrone militaire à haute altitude en Chine. Les résultats de test montrent que l’AV500 et sa version militaire AV500W sont tous les deux aptes à effectuer des missions de reconnaissance ou de frappe en région à haute altitude telle que le plateau tibétain.

Présenté pour la première fois en Novembre 2016 lors du Salon aéronautique de Zhuhai, l’AV500W avait déjà attiré l’attention de plusieurs prospects potentiels, parmi lesquels figurent par exemple deux délégations saoudiennes, la société ADASI du Ministère de la Défense des Émirats arabes unis ainsi que les services de renseignement de la Namibie et du Malawi.

Les chiffres publiés par le constructeur chinois montre que la MTOW de l’AV500W a été réduite en étant décollé à Golmud, passant ainsi de 500 kg à 430 kg, soit une perte de 14% à cause des conditions particulière de décollage en haute altitude. La vitesse maximale du drone, par contre, est restée inchangée à 170 km/h, pour une autonomie de quatre heures en vol.

A noter qu’une version « modernisée » d’AV500W est actuellement en cours de développement. Elle est dotée d’un « carénage » retravaillé pour offrir potentiellement une meilleure furtivité par rapport à la version actuelle.

A part ses deux hélidrones AV500 et AV500W, les équipes de CHRDI ont également testé un drone quadrirotor à couple variable, le XM-20, qui permet d’ajuster l’inclinaison de ses pales pour modifier la poussée en fonction des besoins. Le drone de 20 kg est conçu pour la patrouille frontalière, l’inspection des lignes de haute tension ou encore la cartographie.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

No comments

LEAVE A COMMENT